UFO - Alerte dans l'espace : le test complet du DVD

UFO

1969. Réalisé par Gerry Anderson
Avec Ed Bishop, George Sewell et Michael Billington

Édité par TF1 Vidéo

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 15/07/2002
Critique

Pour Gerry et Sylvia Anderson, le futur est shagadelique. Vrai, il n’y a pas d’Austin Powers dans leur première série « live action », mais tous les éléments délicieusement kitsch et rétro sont à leur place.

Et il y en aura pour tout le monde. Une super-giga-méga organisation top secret (la SHADO), des filles court-vêtues avec cheveux violet (Lt. Ellis, notre héroïne), des hommes dans les sous-marins avec tenues d’une connotation gay explicite, un commandeur (Straker) qui ressemble à un Universal Soldier vingt ans avant, un look et un décor science-fictionnesque avec les FX et les miniatures de Derek Meddings, et bien sûr des extra-terrestres affreux et méchants qui veulent nous voler nos organes internes.

« UFO » est, en une phrase, un retour faste et furieux dans les swinging trips britanniques des années ‘60, avec usage hautement recommandé pour les fans et les culteurs de la pop- culture au deuxième degré.

Le problème est que, tandis que cette série obtenait un succès foudroyant en Italie ou Japon au début des années ‘70 et faisait cauchemarder les chères têtes blondes (dont votre serviteur), « UFO » n’appartient pas à la culture télévisuelle française, qui ne l’a découvert qu’avec 15 ans et quelques de retard. Difficile, dans ces conditions, de mesurer le mythe rétro de cette saga, qui affichait un hédonisme sex (les costumes de Sylvia Anderson) et une vague tolérance pour les paradis artificiels, qu’aucun épisode de « Chapeau Melon » n’a pas su égaler.

« UFO » n’aura vécu qu’une seule saison. Mais elle s’est retirée au sommet de sa forme, car Gerry e Sylvia Anderson, au lieu de passer à la saison 2, décidèrent de la remplacer par une saga plus space, nommée justement Cosmos 1999 - L’Intégrale

Généralités - 4,5 / 5

« UFO » est l’un des monuments de la SF kitsch télévisuelle. Cette saga britannique de Gerry et Sylvia Anderson - qui précéda d’un an Cosmos 1999 - L’Intégrale - fut découverte TRES tardivement en France, en partie à cause de TF1. Et maintenant, la branche vidéo de la Une fait amende honorable avec ce coffret grand luxe, supervisé par Alain Carrazé et son équipe.

L’intégrale de la série en 7 DVD, les épisodes pour la première fois en France en VF comme en VOST (sous-titres imposés, comme d’habitude), masters rayonnants : le coffret a été bien soigné et justifie amplement son prix.

Seul regret : l’éditeur n’a pas procédé à l’acquisition des nombreux suppléments disponibles outre-Manche. Les bonus du coffret TF1 sont donc un mixte de recherches maisons et archives hexagonaux, mais leur contenu devrait satisfaire la plupart des fans.

Bonus - 4,0 / 5

Le seul reproche qu’on pourrait lancer au coffret, est qu’il a été fait avec les moyens de bord. Les archives de Canal Jimmy et des fans de la série - sans parler de l’inventivité des concepteurs - ont été bien mis à contribution. Mais aucun des extensifs documents sur Gerry & Sylvia Anderson disponibles au Royaume-Uni, n’est présent sur le coffret. Les prix des droits étaient peut-être prohibitifs par rapport au budget du DVD, mais TF1 est passée à coté d’une occasion en or, dommage…

Ceci dit, les goodies recueillis autour de « UFO » ont de quoi capturer l’attention des fans pendant un moment. Tous les suppléments du coffret se trouvent dans le 7ème DVD, à la suite des 2 derniers épisodes de la série. Un clic sur les bonus affiche un écran intitulé simplement UFO. Il suffit de sélectionner les trois lettres pour accéder aux pages respectives.

« Page U »
On trouve ici les seules interviews vidéo du coffret (récupérées des archives de Canal Jimmy) : une entretien avec Ed Bishop de 6’02” (VOST) sur son personnage de Straker, et une conversation avec Sylvia Anderson (3’30” - VOST), qui porte essentiellement sur les costumes et les perruques violet. Place ensuite à un court mais ingénieux making of de 4’38” réalisé maison à partir des photos de la série, où Alain Carrazé dresse un portrait historique de « UFO ».

« Page F »
Les scènes inédites constituent la pièce de collection du coffret (tout le budget acquisition est parti ici ?). On trouvera dans le détail une « scène de début » alternative du 1er épisode (censurée car trop gore), la « fin alternative » de l’épisode « Identifié » (en VO), des « FX alternatifs » pour le dernier épisode (filtres psychédéliques), d’autres essais de « la voix de SID » (VO), un effet « nuit américaine » et enfin « une prise de son d’ambiance » (les deux aussi en VO).
Le coffret offre ensuite des bandes-annonces rares (toutes en VOST) de 8 séries-culte british des années ‘60 : « Le prisonnier », « Le Saint », « Amicalement vôtre », « Cosmos 1999 », « Département S », « Les champions », « Thunderbirds » et « Destination danger ».
La série « UFO » donna lieu aussi à 6 téléfilms, édités à partir des épisodes TV, mais jamais exploités en France. Cette section offre la bande-annonce du 1er (en VOST), et une série d’affiches - presque toutes italiennes - de chaque déclinaison.

« Page O »
La France n’aura pas diffusé « UFO » en temps et en heure, mais… elle a sorti un roman photo du 1er épisode ! Cette vidéo animée (de 16’ environ) offre toutes les planches du photo-roman, et devient ainsi le supplément le plus zarbi du coffret.
La partie Merchandising est tout aussi à croquer. A travers ses 11 sections galeriques (Brochures, Novélisations, Livres, Romans-photos, Bandes-dessinées, Revues, Puzzles, Panini, Cartes, Maquettes et Dinky Toys), assemblées avec la collaboration du site « Fanderson », elle donne un bon aperçu de l’importance de la saga à travers le monde.
Les Remerciements et les traditionnels Liens Internet bouclent le tout.

Mais attention, le coffret « UFO » dissimule aussi 6 bonus cachés, tous retranchés dans la partie suppléments du septième DVD ! On accédera ainsi à plusieurs pages des notes de production et trivia autour de la série (souvent très intéressants), et au « fond neutre de l’espace » du générique de fin, mais sans les titres.
Voici les détails pour accéder aux pages cachées :

- 1 - Notes de production et trivia :
Dans la page « U » de UFO dans les bonus, mettre en surimpression l’image de la fille,
- 2 - Suite des notes de production :
Dans la page « F » de UFO dans les bonus, mettre en surimpression l’image de Foster,
- 3 - Suite des notes de production :
Dans la page « O » de UFO dans les bonus, mettre en surimpression l’image de Straker,
- 4 - Suite des notes de production :
Dans la page du Merchandising, faire apparaître la soucoupe volante en bas,
- 5 - Fonds « neutres » de l’espace (1’08”) :
Dans la page des Remerciements, faire apparaître la soucoupe volante en bas,
- 6 - Suite et fin des notes de production :
Dans la page Internet, faire apparaître la soucoupe volante en bas.

Image - 5,0 / 5

L’un des points de force du coffret. Les masters ont été restaurés, et cela se voit : couleurs vives, contrastes rayonnants, bonne définition. Le bruit vidéo et la présence des détails en arrière-plan est un peu déficitaire, mais en tenant compte de l’âge de la série, on aurait pu difficilement s’attendre à mieux. Seul les transitions entre les bobines et quelques travellings dans l’espace sont de qualité moyenne.

Son - 4,0 / 5

La remasterisation est passée par là, du moins sur la VOST, qui retrouve une bonne clarté et un minimum de dynamique. La VF est forcément en dessous et positionne les voix trop à l’avant, mais par rapport aux bandes-son des téléfilms d’époque, quelques efforts ont été faits.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony WEGA 16/9 82 cm
  • Sony 300
  • Denon AVR-1801
  • enceintes frontales, centre et surround Davis Odyssée

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus