Silence... on tourne : le test complet du DVD

Skoot hansawwar

2001. Réalisé par Youssef Chahine
Avec Latifa, Ahmed Bédeir et Ahmed Wafik

Édité par Editions Montparnasse

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 17/10/2002
Critique

« Silence… on tourne » est le dernier en date de la quarantaine de films tournés par l’Egyptien Youssef Chahine, depuis « Baba Amin », en 1950. Le dernier, mais pas le meilleur !

Malak (interprétée par Latifah, chanteuse tunisienne établie en Egypte, célèbre dans tout le Moyen-Orient), alors qu’elle joue dans un film sur un scénario de son vieil ami Alphi, apprend que son mari veut divorcer.

Attiré par sa fortune, Lamei, un pas grand-chose, un séducteur se prétendant sans vergogne docteur en psychologie, lui fait une cour effrénée ; avec succès, puisque Malak annonce qu’elle va l’épouser.

Avec la complicité de Paula, la fille de Malak, Alphi entreprend de démasquer le gigolo : il fait croire à Lamei que Malak a été déshéritée par sa mère au profit de Paula.

Eh oui, vous devinez la suite : Lamei fait une cour, tout aussi effrénée, à Paula qui confond le bellâtre, dont elle a enregistré les déclarations.

C’est parfaitement filmé (sauf une référence un peu fauchée à The Mask de Chuck Russell (1994) personnage jouant les tornades blanches avec les yeux sortant des orbites). Mais, il faut oser le dire : c’est aussi très… « Veillée des chaumières » !

On peut le regretter : hormis Le Destin (1997), aucun des grands films de Youssef Chahine n’est encore disponible en DVD. Ni « Le sixième jour » (1986), ni « L’émigrant » (1994), ni « L’autre » (1999), qui auraient pourtant tellement mérité que « Silence… on tourne » leur cède la priorité.

Généralités - 3,5 / 5

Une édition soignée, avec une bande son de grande qualité. Pas de sérigraphie sur le disque testé (peut-être pas la version du commerce). Menus plutôt banals, division limitée à neuf chapitres (pas bien gênant : il ne se passe pas grand-chose). On peut changer de version audio et de sous-titres à la volée.

Bonus - 1,5 / 5

Anorexiques ! A côté de la quasi-inévitable bande- annonce en VOST, le DVD ne nous accorde avec parcimonie qu’une trop courte interview en français (moins de 9 minutes, ce n’est pas bien long) du chef op’ Pierre Dupouey et du réalisateur.

Le chef op’ nous confie tout le soin maniaque qu’apporte Youssef Chahine au cadrage, à la préparation des mouvements de caméra, aux répétitions avec les acteurs, au point qu’il arrive souvent que le premier tournage d’une scène soit le bon.

Et à 78 ans, Youssef Chahine nous assure en termes imagés, mais très explicites, combien sa passion pour le cinéma est restée… vigoureuse !

Image - 4,5 / 5

Couleurs rutilantes, beaucoup de rouge donc, mais aussi une débauche de bleus, de verts et d’ors, servis à profusion. La photo est précise, fine et en évidence le moindre petit détail, la finesse du grain de peau des héroïnes et aussi le moindre petit défaut de leur épiderme délicat. Ça ne triche pas, quoi !

Son - 4,5 / 5

Le son est incisif et fin dans chacune des versions, originale ou doublée, avec un avantage très net dans la profondeur de la version 5.1 sur la version stéréo.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Panasonic 36PG50F 16/9 82 cm
  • Philips 957
  • Panasonic 36PG50F
  • Enceintes frontales Energy XL-16B, arrières Sony SS-SR15, Caisson de graves Pioneer S-W150-S

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus