Zoolander : le test complet du DVD

Édition Collector

2001. Réalisé par Ben Stiller
Avec Ben Stiller, Owen Wilson et Will Ferrell

Édité par Paramount Pictures

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 29/11/2002
Critique

Le syndicat international des créateurs de mode, présidé par l’infâme Mugatu (Will Ferrell), est dans tous ses émois : le nouveau premier ministre de Malaisie vient d’interdire le travail des enfants. Si son exemple est suivi par d’autres pays asiatiques, les coûts de fabrication vont dramatiquement réduire les profits. Il faut donc éliminer le trublion au plus vite !

Derek Zoolander (Ben Stiller) se présente, pour la quatrième année consécutive, au trophée du top-model de l’année, plus confiant que jamais. Mais il est détrôné par Hansel (Owen Wilson).

Anéanti, il décide de retrouver ses racines dans sa petite ville natale du New Jersey et de descendre au fond de la mine où triment son père (Jon Voigt) et ses deux frères. Ceux-ci ne tournent pas autour du pot : Zoolander n’a pas absolument pas les manières qui conviennent à ce genre de boulot.

Mugatu profite alors du désarroi de Derek (qui ne cesse de se demander : « Qui suis-je ? », en contemplant le reflet de son visage dans l’eau ou la voie lactée par une claire nuit d’été) : il lui propose de lancer sa nouvelle ligne, style clodo, baptisée « Derelicte », à la présentation de laquelle a été invité… le premier ministre de Malaisie !

Mugatu n’a pas trop de mal, avec l’aide de son âme damnée Katinka Ingabogovinanana (Milla Jovovich, plus sexy que jamais !), à laver le cerveau quasiment vide de Zoolander, pour en faire une machine à tuer (ses pulsions homicides seront déclenchées par « Relax », un des tubes du moment).

Matilda, une journaliste du Time qui enquête sur Mugatu, entre dans la danse…

Cette comédie loufoque et truffée d’irrévérences et de jeux de mots (intraduisibles), de rebondissements improbables, se laisse regarder sans déplaisir, en dépit de quelques faiblesses.

Après une carrière d’acteur déjà bien remplie sur le grand et le petit écran, Ben Stiller signe là sa troisième réalisation après « Reality Bites » (Génération 90), avec Winona Ryder en 1994 et « The Cable Guy » (Disjoncté) avec Jim Carrey et Matthew Broderick en 1996. Cette fois, Ben Stiller occupe le premier rôle, celui d’un personnage qu’il avait créé en 1996 pour la télévision avec Drake Sather, co-scénariste du film.

A noter l’apparition de Billy Zane, David Bowie, Winona Ryder et David Duchovny.

Généralités - 5,0 / 5

La qualité de l’image et du son est digne de tous les éloges. Tous les bonus sont accessibles avec un choix entre 8 langues pour les sous-titres.

La présentation est parfaite : toutes les informations utiles figurent sur la jaquette du boîtier, le disque est habillé d’une belle sérigraphie en vert et bleu métallisé.

Les menus, op’art à la Andy Warhol et à la Vasarely, sont clairs, jamais mis en défaut, sur fonds de musique techno (pour ceux qui aiment).

Découpage en 30 chapitres, chacun repéré par une photo, sans sonorisation. Pour le film, choix entre quatre versions audio (anglais, français, italien ou espagnol) toutes au format Dolby Digital 5.1 et entre 8 langues pour les sous-titres. On peut changer de version audio ou de sous-titres à la volée.

Tous les suppléments sont disponibles en version originale, sans ou avec les commentaires de Ben Stiller, eux-mêmes sous- titrables en quatre langues. Et n’oublions pas la présence de deux bonus cachés.

Tout ça est pro en diable ! Comment ne pas donner la note maximum ?

Bonus - 5,0 / 5

Commentaires du réalisateur et des deux co-scénaristes (Drake Sather et John Hamburg) en anglais, avec le choix de quatre langues pour les sous-titres.

Scènes supprimées en VO, sans ou avec les commentaires de Ben Stiller, accessibles à partir du menu ou à la volée, avec le choix de 8 sous-titres interchangeables à la volée, le tout au format 2.35 (on croit rêver, mais c’est bien réel !) :
- VH1 interviews (26”)
- Hansel & Winona (1’03”)
- Moomba (4’30”)
- Mine de charbon (1’05”)
- Centre Zoolander (22”)

Scènes rallongées en VO, avec les mêmes options pour les scènes supprimées :
- Opening interviews (1’41”)
- Earth to (1’44”)
- Matilda & Archie (1’42”)
- Alternative brainwash (1’59”)
- Walk-off Elvis/Fosse (33”)

Outtakes (6’18”) eu format 2.35 : une suite de gaffes, bredouillages et autres fous rires en VO, avec sous-titres en 8 langues interchangeables à la volée.

Fashion awards 1996 (2’39”) et 1997 (3’43”): parodie de la remise des oscars de la mode en format 1.33, avec sous-titres en 8 langues interchangeables à la volée.

Promotional spots (messages publicitaires) : Campagnes contre le racisme, la globalisation, la faim dans le monde, etc., Interviews de Derek Zoolander par… Ben Stiller ! au format 1.33, avec sous-titres en 8 langues interchangeables à la volée.

Galeries de photos : Books de Derek Zoolander et de Hansel et photos de plateau, au format 1.33.

Générique de fin alternatif (2’09”) en mode bonus caché. Et un autre supplément caché, avec les répétitions de Zoolander et Hansel de la guerre des défilés.

Ouf ! y’a plus de bonus !!!

Image - 5,0 / 5

Rien à dire : aucun défaut, une profusion de couleurs clinquantes à souhait. Une image nette, autant dans les scènes d’obscurité qu’en pleine lumière.

Son - 5,0 / 5

Le son est d’une clarté remarquable, les voix et bruits d’ambiance sont correctement spatialisés.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Panasonic 36PG50F 16/9 82 cm
  • Philips 957
  • Panasonic 36PG50F
  • Enceintes frontales Energy XL-16B, arrières Sony SS-SR15, Caisson de graves Pioneer S-W150-S
Note du disque
Avis

Moyenne

3,7
5
1
4
1
3
0
2
1
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Giuseppe Salza
Le 17 février 2009
Pas de commentaire.
Avatar
michel
Le 5 septembre 2003
je veux bien croire que ce film soit comique, mais désolé je n'ai jamais réussi à m'esclaffer une seul fois et ma femme a quitter le canapé au bout de 10 minutes. bon c'est le style stiller et c'est pas pour moi et l'héritier des De funes ou mel brooks n'est pas encore né.
Avatar
Mickaël
Le 13 décembre 2002
Derek Zoolander est l'Austin Powers de la mode !

Passer à côté de ce film serait une insulte à l'humour drôle ! ;-)

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus