TRON : le test complet du DVD

Édition Collector

1982. Réalisé par Steven Lisberger
Avec Jeff Bridges, Bruce Boxleitner et David Warner

Édité par Walt Disney France

Voir la fiche technique

Critique

Après un vol de ses idées et une expulsion de la société informatique où il travaillait, Flynn tente d’accéder au coeur du système informatique pour trouver les preuves de la supercherie.
Aidé par d’anciens collègues, il réussi à pénétrer dans l’enceinte de la société où un rayon laser guidé par le programme principal doué d’intelligence le désintègre pour le faire réapparaître dans le monde virtuel de l’ordinateur. Sa recherche se transforme alors en mission de survie dans un univers qu’il maîtrisait jusque là depuis le monde réel…

Pionier incontestable des images de synthèses au cinéma, Tron n’en finit pas de fasciner… 20 ans après. Même avec la grande rigueur dont il fallait faire preuve avec cette technologie naissante, Liserger avait réussi à pondre des images incroyables, des images poétiques dans lesquelles se mêlaient technologie, aventure, mysticisme et même une certaine critique de l’informatisation déjà galopante.
Et c’est avec des moyens rudimentaires mais à la pointe de la technologie de l’époque que furent mises en images les visions du réalisateur via des développements somptueux effectués par Syd Mead et Jean « Moebius » Giraud, deux grands spécialistes (chacun dans son genre) de la représentation graphique de la science fiction.
Entre procédés de prise de vues faisant intervenir pas moins de 6 à 8 couches par image et technique de modélisation et d’animation sur ordinateur sans prévisualisation, on imagine assez bien ce qu’on put ressentir les artisans de ce film en découvrant le résultat final sur grand écran : un soulagement et un émerveillement sans précédent.

Généralités - 4,0 / 5

Un Tron en synthèse vous accueille dans le premier disque pour un menu très simple. Dans le disque de bonus, c’est tout le monde virtuel qui s’offre à vous pour une visite guidée.
NB : cette note pourra varier lors de la sortie du produit définitif et surtout de son packaging.

Bonus - 5,0 / 5

Alors là, c’est le délire ! Plus de 2 heures de documents vidéo très précieux, sans compter le temps incroyable à passer dans la consultation des quelques 852 photos et dessins répartis en différents thèmes. Et cerise sur le gâteau, des dessins préparatoires de la suite de Tron : « Tron 2.0 » aussi appelé « Tron Killer App »

Et on commence toujours avec le commentaire audio qui a le bon goût de ne pas être répétitif par rapport aux nombreux documentaires du second DVD. Ici, chacun y va de son anecdote et de ses petits détails supplémentaires. Très riche.

Le deuxième DVD s’ouvre sur la partie Développement qui nous repositionne surtout dans ce qu’étaient les images de synthèse à l’époque et sur les premières idées à l’origine du film.

Storyboard est une véritable caverne aux trésors pour les fans de S.F. car elle abrite les dessins de recherche graphique de deux grands maîtres en matière de design futuriste : Syd Mead et Moebius. Collector !

Imagerie numérique revient grâce à 5 documents sur les prouesses techniques de l’époque qui furent pourtant necessaires à la réalisation de la vision de Steven Lisberger.

Conception graphique est le temple du dessin et de la photo. Pas moins de 526 clichés sont présentés en galeries réparties dans les thèmes des Programmes, Véhicules et Monde Electronique. Une vraie mine d’or !

Musique. Il y a même un bonus pour les historiens de la musique de film ! Deux séquences sont ici présentées avec le montage original et complet de la musique de Wendy Carlos.

Scènes coupées réintroduit l’idylle entre Tron et Yori au milieu d’une séquence très poétique où Yori « reconfigure » son appartement et sa tenue. Dans cette section se trouvent également les pages de texte explicatif qu’il a fallu ajouter au début du film dans certains pays pour aider à la compréhension.

Le making of est tout frais puisqu’il a été enregistré et monté pour le DVD. Toute l’équipe du film (y compris les acteurs) reviennent avec humour ou nostalgie sur ce qui a été une véritable aventure cinématographique et technique. Beaucoup de détails tout au long de l’heure et demi, assez pour que les feignants de la télécommande se passent des autres documents de ce DVD.

Promotion clôture le bal avec une brochette de bandes-annonces bien datées et des photos d’affiches et autres objets promotionnels de l’époque.

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur ce film qui a hanté votre jeunesse ou votre adolescence est ici ! Plus de secret, mais encore plus d’admiration pour le travail colossal entrepris à l’époque.

Image - 5,0 / 5

Et vive la remastérisation ! Quelle joie de retrouver ces images avec si peu de défauts ! Il ne subsiste quasiment aucune trace du temps. Les images sont telles que les spectateurs de l’époque les ont découvertes, féériques. La compression est impeccable et ne montre jamais le bout de son nez.

Son - 4,0 / 5

Hey, Mr Disney France ! Elle est où la piste DTS en VO ? Parce que la française est très sympa, mais les doublages et le remixage de la VO sont bien supérieurs, même en Dolby Digital. Le DTS n’apporte finalement que peu de choses car on sent bien que le matériau de base n’a pas été retravaillé avec le même soin que la VO. Mais pour justement revenir à la VO DD5.1, c’est un vrai bonheur de richesse sonore avec cependant des dialogues souvent en retrait.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony 16/9 70 cm
  • Pioneer 626
  • Yamaha RX-V393RDS
  • kit enceintes & caisson Yamaha NSP-300
Note du disque
Avis

Moyenne

4,5
5
1
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Nicogeta
Le 18 mai 2010
Pas de commentaire.
Avatar
Josquin
Le 4 mai 2006
Certainement un des premiers films cybernétiques convaincants dans l'histoire du cinéma. Et pour une première ( les 80's tout de même ), ce ne sont pas des idées maladroites balancées çà et là, mais une vraie claque ! A côté, le Cobaye fait bien pâle figure. Effets spéciaux en 3 D, très colorés, surréalistes, dans la plus pure tradition SF. On découvre ainsi un monde parallèle, celui des machines, cruel, implacable, avec sa hiérarchie, ses règles.
Tsutomu Nihei, l'auteur du manga Blame ! y a sans doute puisé son inspiration, rajoutant au passage flingues et mutants.
Parmi le casting, Jeff Bridges ( mince, pas comme dans The big Lebowski ) apporte une touche d'humour décalée et de vivacité dans la construction sérieuse de l'histoire.
Son et image d'une fluidité incroyable ( si ça pouvait être le cas de tous les DVD ). De maigres bonus, mais qu'importe, le film est génial.

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus