Blue Velvet : le test complet du DVD

Édition Collector

1986. Réalisé par David Lynch
Avec Isabella Rossellini, Kyle MacLachlan et Dennis Hopper

Édité par MGM / United Artists

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 20/11/2002
Critique

Résumer linéairement un film de David Lynch relève du miracle ou d’un vain dessein de chroniqueur. Lost Highway et, plus récemment, le sublime Mulholland Drive sont là pour nous le rappeler…

Toute la quintessence de l’univers lynchien se trouve déjà dans « Blue Velvet » : l’onirisme, la perte d’innocence, la perversion, le basculement des réalités, la déconstruction …

Entre autres, voilà pourquoi cette oeuvre est une pièce maîtresse dans la passionnante filmographie du réalisateur.

Définitivement lynchien.

Généralités - 4,5 / 5

Un packaging comme MGM les affectionne pour ses Collectors à savoir un Amaray enrobé d’un fourreau.

Pour le reste, on découvre d’entrée une édition soignée s’ouvrant sur des menus animés et musicaux hypnotiques. Une image 16/9 anamorphique, deux pistes 5.1, 8 sous-titrages et une flopée de bonus entièrement supervisés par David Lynch himself ! L’ensemble est découpé en 32 chapitres.

Du beau travail !

Bonus - 4,0 / 5

Le gros morceau : un fabuleux documentaire de 70’ (VOST) « Mysteries Of Love » sur la genèse de ce film avec une intervention des comédiens et un regard actuel sur ce film. David Lynch n’intervient uniquement que dans des entretiens d’époque.

Du plus ou moins classique mais très acceptable pour continuer :

- Un montage musical de photos de plateau (10’12”) illustre les quelques rushes qui n’ont pas été conservés.
Un extrait d’époque de l’émission « Siskel & Ebert At The Movies » (VOST),deux spots TV (VO), une bande- annonce (VO), des photos et, en guise de bonus caché, les confessions d’Isabella Rossellini (dans « Mysteries Of Love », flèche gauche, une fleur apparaît, cliquer…) et un petit monologue étonnant de Lynch (Bonus / flèche gauche pour faire apparaître un micro, cliquer…).

Image - 4,5 / 5

Une des très belles surprises de cette édition.

Ce film date de 1986 et on a l’impression de posséder un master ultra récent ! Normal puisque Lynch a lui-même supervisé l’encodage !

« Blue Velvet », comme vous ne l’aurez jamais visionné…

Son - 4,5 / 5

Du DD 5.1 de premier choix dans les deux langues. Oubliez le côté spectaculaire des productions actuelles pour savourer la précision raffinée de ces deux pistes. Certes, chaque enceinte est mise à contribution ; la localisation est excellente mais ni tapageuse ni dénaturante.

Une fois encore, un travail supervisé par Lynch lui-même…

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Panasonic TX PK20F 16/9 82 cm 100 Hz
  • Sony STR-DE 545
  • Enceintes Sony : frontales (SS MF415), Surround et centrale (SS CR290), caisson de graves Sony SAW M

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus