Massacre à la tronçonneuse : le test complet du DVD

The Texas Chainsaw Massacre

Édition Collector

1974. Réalisé par Tobe Hooper
Avec Marilyn Burns, Allen Danziger et Paul A. Partain

Édité par Studiocanal

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 12/07/2001
Critique

Fin du voyage. Le rêve s’achève dans la plaine du Texas pour deux jeunes couples et un garçon infirme. Ce qui devait être un trip campagnard, vire dans l’horreur pure, lorsque les jeunes sont charcutés et transformés en T-Bone steak par Leatherface et sa famille de bouchers détraqués. Une seule fille survit, pour sombrer dans la folie.

« Massacre à la tronçonneuse » a fait couler des Mississippi d’encre (souvent empoisonnée), et d’autres encore suivront. Tobe Hooper s’inspire des méfaits d’Ed Gein pour mettre en scène l’horreur pure, avec une barbarisation du mythe de la famille gothique à la Edward Hopper qui suscite à la fois l’hilarité et l’effroi. Oui, « Massacre à la tronçonneuse » est aussi une comédie dark, ce qui prouve que les censeurs n’ont aucun sens de l’humour..

Que reste t-il de « Texas Chainsaw » 27 ans après sa gestation ? Un chef-d’oeuvre du macabre et du nihilisme, qui s’apparente plus au road-movie qu’au horror grand-guignolesque ; le témoin d’un cinéma avec les couilles (pensez à « Zabriskie Point », « Sugarland Express » ou « I Spit On Your Grave ») d’une époque où on n’essayait pas de mener le public en bateau avec ces « I’m soooo scared », où on ne faisait pas de concessions de marché.

Certes, « Texas Chainsaw » a vieilli (moins que La Dernière maison sur la gauche, cependant), ainsi que le coeur de cible de ses fans historiques. Son style documentariste et les hurlements à 150 décibels de Marilyn Burns lui offrent une deuxième chance, un mot perpétuel. Il faut le prendre (ou le laisser) pour ce qu’il est : une mise à mort du rêve américain et de ses valeurs traditionnelles.

Généralités - 5,0 / 5

Il y a édition collector et Edition Collector. Les unes sont des assemblages marketing d’éléments preconfectionnés à l’avance ; les autres sont des réexhumations cinéphiles ou ciné-bis de mythes dispersés dans la nature. Ce DVD ne voyage pas dans le même classe de votre habituel produit Studio. « Massacre à la tronçonneuse » est un disque hors-normes, un pur « collector » dans le vrai sens du mot, un tour de force rare qui se lance aux trousses d’un des grands films-culte du cinéma fantastique.

Ce qui fait la différence n’est pas le packaging, ses menus animés ou la remasterisation Arkamis de la VF d’origine, mais la patience et l’assemblage de ses contenus sans prix (pour les fans de « Texas Chainsaw »).

On peut regretter les sous-titres imposés et l’encodage en 4/3, mais StudioCanal réussit sa quête : ce DVD est un Graal en miniature.

Bonus - 5,0 / 5

Les nouveaux spectateurs seront comblés, mais les vieux routards de « Texas Chainsaw » seront au nirvana, grâce à cet assemblage de contenus souvent rarissimes. Cerise sur le gâteau : tout est sous-titré ou localisé en français, sans exceptions.

Par quoi commencer ? Sans doute par le commentaire audio de Tobe Hooper, Daniel Pearl (à la photo) et Gunnar Hansen (« Leatherface »), qui redécouvrent leur avorton après une petite éternité. Un concentré à la fois de nostalgie et de petits secrets inédits.

L’option commentaire se trouve dans « Autour du tournage », le sous-menu qui abrite les bonus les plus intéressants, comme une collection de 6 scènes coupées et 3 scènes remontées, disponibles en format muet ou sonorisé selon les cas (on y trouve notamment le début original du film). Chaque extrait est accompagné par une note de présentation, qui peut s’étaler sur plusieurs pages (vérifiez s’il y a une numérotation en haut). On trouve également les rushes de la mort de Kirk, un bêtisier de 2 minutes, et une featurette très intéressante sur les accessoires ultra- macabres (ossements) qui ont servi au film.

Place ensuite à l’interview de Tobe Hooper (23’) - le bonus le plus « récent » du disque - où le réalisateur offre une analyse à froid sur son bébé. Le document est chapitré, ou il peut être vu d’un seul coup.

En revanche, l’absence de chapitrage se fait sentir dans la galerie d’images. Face à l’ampleur de l’iconographie, certains spectateurs risquent de quitter cette archive, sans découvrir que la partie finale contient plusieurs affiches et lobby-cards internationales (mais aussi des parodies) du film.

En complément final, le disque offre les bandes-annonces des 4 premiers « Texas Chainsaw ». La filmographie de Tobe Hooper nous rappelle que beaucoup de temps a passé depuis le dernier film « potable » du réalisateur.

Quant au (minuscule) bonus caché, il s’agit uniquement des crédits du DVD. Il suffit de faire flèche bas sur le menu En+ : la voix correspondante apparaîtra entre « Interview » et « Autour du tournage ».

Image - 3,5 / 5

C’est l’histoire du verre mi-plein et mi-vide. A certains endroits (notamment le travelling sur le cadavre empalé du début), l’encodage a la tremblotte, et suit mal les mouvements de caméra. Mais en même temps, la vidéo a la pêche. Il ne faut pas assimiler l’état guérillero de la source à un travail bâché : la vidéo de « Texas Chainsaw » est meilleure de n’importe quelle édition VHS (où les couleurs bavaient à outrance), et même de plusieurs pellicules !

Seul regret : l’absence d’un master 16/9. On a du mal à s’expliquer le pourquoi du comment, d’autant plus que le format d’origine du film est le 1.75. L’effet est fatal en visionnage VOST : impossible de zoomer sur l’image, sans ronger les sous-titres…

Son - 4,5 / 5

Gadget inutile ou atout caché ? La VF 5.1 Arkamis, qui spatialise la piste mono d’origine, divisera les fans. Oui à l’Arkamis, diront ceux qui veulent se plonger au coeur du récit, et entendre le bruit de la tronçonneuse derrière eux. Jamais dans la vie, hurleront les autres, en estimant qu’elle trahit l’esprit du film.

Notre préférence se porte vers la VO (remasterisée en Pro- Logic par Hooper himself), car elle traduit bien le caractère brut et sauvage de l’oeuvre. Mais pour les fans du 5.1 à l’état pur, Arkamis a effectué une bonne conversion.

Pour finir, les puristes disposeront également de la VF d’époque en mono.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony WEGA 16/9 82 cm
  • Sony PlayStation 2
  • Denon AVR-1801
  • enceintes frontales, centre et surround Davis Odyssée
Note du disque
Avis

Moyenne

4,4
5
2
4
3
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 30 janvier 2015
Massacre à la tronçonneuse reste, quarante ans après sa sortie, un classique du cinéma. Quel plaisir de le retrouver, comme neuf, avec une palanquée de suppléments !
Avatar
Patrick
Le 3 mai 2004
Le film est un peu dépassé maintenant, mais Tobe Hooper maitrise bien la caméra sans trop montrer
de sang.
Je ne suis pas certain que le remake soit plus réaliste.
A posséder pour les amoureux du genre.
Avatar
ludovic
Le 23 avril 2004
Pas de commentaire.

Lire tous les avis »

Multimédia
Massacre à la tronçonneuse
Bande-annonce VOST

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus