Le Choix de Jane : le test complet du DVD

Miss Austen Regrets

2008. Réalisé par Jeremy Lovering
Avec Olivia Williams, Imogen Poots et Hugh Bonneville

Édité par Koba Films

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 14/02/2013
Critique

Jane Austen, alors qu’elle finit d’écrire Emma et commence Persuasion, son dernier roman, accompagne sa nièce Fanny qui doit rencontrer un prétendant. C’est l’occasion pour Jane de lui donner des conseils et de se demander si, elle-même, a fait le bon choix en décidant de rester célibataire…

Pour écrire le scénario du téléfilm Le Choix de Jane (pourquoi n’avoir pas traduit littéralement le titre original Miss Austen Regrets ?), la scénariste Gwyneth Hughes s’est appuyée sur la biographie et des lettres de la romancière Jane Austen, septième des huit enfants d’un pasteur anglican. Olivia Williams et la jeune Imogen Poots, au charme insolite, font revivre leur personnage avec beaucoup de naturel et d’élégance, au service de dialogues d’une grande tenue.

Comme dans toutes les productions britanniques, un grand soin a été apporté aux choix des décors, costumes, attelages et accessoires.

Féministe avant la lettre, très en avance sur les idées de son temps, Jane Austen a écrit, après quelques poèmes et oeuvres de jeunesse, six romans, plusieurs fois portées à l’écran. Ces nombreuses adaptations offrent un large choix aux cinéphiles et téléphiles amateurs d’oeuvres « d’époque » (appelées costume dramas par nos cousins anglo-saxons). Mes coups de coeur sont tous disponibles dans le catalogue de Koba Films : Orgueil et préjugés, avec Colin Firth et Jennifer Ehle, Raisons et sentiments avec Hattie Morahan et Charity Wakefield, Mansfield Park avec Billie Piper et Blake Ritson, Emma avec Romola Garai et Michael Gambon, Northanger Abbey, avec Felicity Jones et William Beck et, enfin, Persuasion avec Sally Hawkins et Rupert Penry-Jones. Ces titres sont également disponibles dans deux coffrets, Jane Austen : Les adaptations de BBC et Jane Austen : Les adaptations de ITV.

Inspirés de la vie de Jane Austen, comme Le Choix de Jane, on pourra retenir le biopic Jane (Becoming Jane) avec Anne Hathaway et Lost in Austen, où une sorte d’Alice des temps modernes découvre un passage vers le passé qui lui permet de prendre la place d’Elizabeth Bennet, personnage principal d’Orgueil et préjugés.

Technique - 7 / 10

Test effectué sur un check disc. Le menu, au graphisme semblable à celui de la minisérie Jane Eyre, sortie simultanément, offre le choix entre version originale (avec sous-titres français optionnels) et un doublage en français.

Supplément maigrichon, mais néanmoins utile : une bibliographie et une courte biographie de Jane Austen. Pas grand-chose, mais quand même un peu plus que sur l’édition originale de 2 Entertain.

L’image profite d’une bonne résolution, d’un traitement délicat des couleurs et de ce qu’il faut de grain pour adoucir les visages. Un beau travail à la hauteur du talent du chef op’ David Katznelson (Downton Abbey).

Pour le son, le format DD 2.0 de la version originale et du doublage français donne une bonne clarté aux dialogues et une belle ampleur à la musique de Jennie Muskett (Affaires d’États et MI-5).

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus