Cockneys vs Zombies : le test complet du DVD

2012. Réalisé par Matthias Hoene
Avec Michelle Ryan, Georgia King et Honor Blackman

Édité par France Télévisions Distribution

Voir la fiche technique

Critique

Deux frangins de l’East End londonien décident de braquer une banque afin de sauver de la destruction la maison de retraite de leur grand-père, et éviter ainsi que ses amis et lui ne soient envoyés loin de leur quartier chéri, qu’ils n’ont jamais quitté. Mais quand des promoteurs immobiliers véreux déterrent un caveau ancestral, les morts se réveillent et tout l’est de Londres se retrouve rapidement infesté de zombies. Réfugiés dans la maison de retraite, la petite équipe se retrouve en compagnie de vieux durs-à-cuire prêts à en découdre. Entre Cockneys et Zombies, l’affrontement s’annonce sanglant…

Y’a-t-il vraiment besoin de commenter ou détailler un synopsis en béton comme celui-ci ?

Il faut tout de même savoir qu’on touche ici à un cinéma minimaliste, à la frontière entre le téléfilm fauché et le cinéma indépendant britannique. Il ne faut donc surtout pas s’attendre à du grand art ou à un film sérieux ou vraiment effrayant à base de zombies, mais plutôt à un croisement entre Snatch - Tu braques ou tu raques The Walking Dead, avec des dialogues extrêmement « fleuris », un ton irrévérencieux au possible, du gore bien gore mais drôle mais gore quand même, des seniors survoltés et armés qui jurent comme des charetiers, un sabre, …

Bref, ici, le second degré est roi et le troisième n’est pas loin !

Mention spéciale pour le casting qui donne un coup d’adrénaline à Alan Ford (Arnaques crimes et botanique, Snatch), Honor Blackman (Chapeau Melon et Bottes de Cuir années 62 à 64) et Michelle Ryan (Jekyll, Bionic Woman, Merlin, Doctor Who) qui ferait une Lara Croft tout à fait convaincante…

Mais surtout, Cockneys vs Zombies a le grand avantage de répondre à une question essentielle : qui est le plus rapide entre un zombie et un senior en déambulateur ?…

Un candidat parfait pour une soirée pop-corn-poilade entre potes…

Technique - 7 / 10

Direct to video dans de nombreux pays, dont le nôtre, Cockneys vs Zombies n’a pas déclenché de délire éditorial.

Du boîtier au menu, c’est simple et sans fioriture.

Ne cherchez pas les bonus, ils se résument à la bande-annonce (déjà très drôle) du film.

L’image est propre, stable, filmé en numérique et sans effet particulier. La définition est respectée et l’encodage sans histoire.

La VOST DTS-HD MA 5.1 est fort sympathique, avec des dialogues nets (pour bien profiter de l’argo cockney) et des effets rares mais assez bien exploités. La VF, également en DTS-HD MA 5.1, fait largement retomber le soufflé avec un mixage qui mange les ambiances et fait perdre beaucoup de punch à l’ensemble.

Configuration de test
  • Vidéo projecteur Toshiba TDP-MT700
  • Sony PlayStation 3
  • Ampli Denon AVR 2807
  • Kit enceintes/caisson Morel Nova (configuration 7.1)
  • Diagonale image 302 cm
Note du disque
7 / 10
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
2
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Giuseppe Salza
Le 27 octobre 2013
Pas de commentaire.
Avatar
Stéphane Leblanc
Le 19 avril 2013
Pas de commentaire.

Lire les avis »

Multimédia
Cockneys vs Zombies
Bande-annonce VOST

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus