Simetierre 2 : le test complet du DVD

Pet Sematary II

1992. Réalisé par Mary Lambert
Avec Edward Furlong, Anthony Edwards et Clancy Brown

Édité par Paramount Pictures

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 16/10/2002
Critique

Les personnages du premier sont morts et enterrés, et Stephen King ne veut pas entendre parler d’une suite. Il ne reste donc que la réalisatrice Mary Lambert, pour concrétiser l’envie de sequel de la Paramount.

On ne peut pas proprement dire qu’on prend les mêmes et on recommence, mais c’est tout comme. Famille dysfonctionnelle, ou ce qui en reste (après que la mère comédienne meurt électrocutée sur un tournage), village glauque qui semble attirer toutes les âmes perdues de la métropole ; pas de chat gris, mais en revanche un gros médor qui va bientôt se retrouver avec des pupilles rouges et le goût du sang humain dans les narines..

« Simetierre 2 » est l’un de ces films où les personnages sont parfaitement briefés sur les horreurs du chapitre précédent, et pourtant ils s’amusent à ramener à la vie de gens qu’ils ne supportaient pas de leur vivant. Genre, vous avez 12 ans et un corps grassouillet. Votre maman couche avec un colosse de flic qui n’arrête pas de vous rentrer dedans (parce que la vie est dure, hein ?). Un jour il vous fout une raclée et un autre il flingue votre médor. La nuit d’Halloween, le chien (mort entre-temps, hein ?) lui arrache la gorge, et vous vous dites qu’il faut absolument ramener votre beau-père à la vie ?

L’ambiance no man’s land de « Simetierre 1 » dissoute à jamais, il ne reste à la suite que de déchaîner les pires horreurs sur son petit microcosme. Le film est encore plus sanglant de l’épisode précédent, et malgré les coupes du MPAA, il arrive à faire passer des scènes très réalistes.

« Simetierre 2 » peut au moins compter sur des futures célébrités parmi ses acteurs. Le héros principal (pas le gosse grassouillet, l’autre) est joué par Edward Furlong, tandis que son père Anthony Edwards - un jour chirurgien de choc dans « Urgences » - joue ici le rôle d’un vétérinaire. Décidemment…

Généralités - 2,0 / 5

Paramount a parfois le don de caresser la bête dans le sens du poil… pour mieux les hérisser quelques instants après.

D’un point de vue technique, ses encodages vidéo et audio sont souvent parmi les meilleurs de la Zone 2, avec parfois des bitrates science-fictionnesques. Et pensez au nombre de sous- titres disponibles - 24 en tout sur ce DVD !

Mais « Simetierre 2 » - comme son prequel et bon nombre de ses confrères - est un digne représentant de la politique « service minimum » de l’éditeur : interactivité quasi inexistante, remasterisation 5.1 uniquement pour la VO, et quant aux bonus, hum…

Bonus - 1,0 / 5

Juste la bande-annonce syndicale (de surcroît en VO sans sous- titres). C’est déjà plus que le chapitre 1, qui n’avait même pas ça..

Image - 4,5 / 5

L’ambiance des décors est décidemment glauque. Mais l’encodage est toujours en forme. Il ne peut pas grand-chose pour la photo tristounette du film, mais les détails et le piqué de l’image sont réussis.

Son - 4,0 / 5

Avantage net à la finesse et l’ampleur de la VO 5.1, même si elle n’est pas aussi virevoltante que celle de Simetierre. La VF en 2.0 est assez claire, mais entre elle et la VO, il y a toujours un abysse.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony WEGA 16/9 82 cm
  • Sony 300
  • Denon AVR-1801
  • enceintes frontales, centre et surround Davis Odyssée

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus