Ecarts de conduite : le test complet du DVD

Riding in Cars with Boys

2001. Réalisé par Penny Marshall
Avec Drew Barrymore, Steve Zahn et Adam Garcia

Édité par Sony Pictures

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 28/02/2003
Critique

New York, 1986. Beverly, 36 ans, va publier son premier livre. Elle y raconte son enfance à Wallingford, petite ville du Connecticut et son besoin précoce de séduire les garçons.

Beverly aimait déjà écrire à 15 ans : c’est par une lettre qu’elle apprend à ses parents (James Woods et Lorraine Bracco) qu’elle est enceinte de Ray (Steve Zahn) qu’elle se résignera à épouser, sous la pression de sa famille.

Les réalités de la vie effritent ses rêves les uns après les autres : elle rêvait d’une fille, elle a un garçon ; elle rêvait de poursuivre ses études, puis d’un grand amour romantique ; son mari traînasse, boit et se drogue. Sa meilleure amie, Fay, elle aussi enceinte à 15 ans, s’éloignera d’elle.

Elle s’endurcit peu à peu et, avec parfois une grande maladresse, réussit à élever seule son fils et… à écrire son premier livre, réalisant ainsi un de ses rêves.

C’est le septième film réalisé par Penny Marshall pour le grand écran, après, notamment, La Femme du Pasteur (The Preacher’s Wife, 1996), Une Equipe hors du commun (A League of Their Own, 1992), L’Eveil (Awakenings, 1990) et Big, 1988 (Voir critique sur le site).

Le scénario est adapté des mémoires de Beverly Donofrio, incarnée par Drew Barrymore, qui a fait du chemin depuis E.T., tourné quand elle avait 6 ans ! Le mélodrame est bien filmé (la caméra de Penny Marshall crée l’ambiance en filmant mille petits détails révélateurs).

La direction d’acteurs et l’interprétation sont remarquables : à côté de Drew Barrymore, d’une présence étonnante, il faut saluer la qualité du jeu de Steve Zahn dans le rôle du paumé pathétique et, surtout, la pétillante interprétation de Brittany Murphy, qui tient le rôle de Fay, la meilleure amie de Bev… sans oublier d’autres valeurs sûres, comme James Woods, bien sûr ! Coup de chapeau à la maquilleuse, qui s’en sort très bien dans le rajeunissement et le vieillissement des acteurs, au long d’une histoire qui s’étale sur 25 ans.

Une bonne alternance de situations drôles et de moments chargés d’émotion donnent un bon rythme au récit.

On peut, toutefois, regretter les dernières répliques grandiloquentes, qui n’ajoutent pas grand-chose et sonnent plutôt faux.

Généralités - 4,0 / 5

L’image est belle, avec des éclairages doux ; le son est clair. Deux suppléments d’une cinquantaine de minutes, pas très originaux dans l’ensemble.

Le menu principal est animé, les autres sont fixes, à l’exception d’une animation de quelques secondes pour le chapitrage et la page principale des suppléments. Tous les menus sont disponibles en anglais et en français.

Découpage en 28 chapitres (sur 7 pages), repérés par des vignettes fixes sans titres. Pour le film, choix entre deux versions audio Dolby Digital 5.1, la version originale en anglais et la version doublée en français. On peut changer de version à la volée, ainsi que de sous-titres (anglais, français, arabes).

La sérigraphie du disque reprend la photo de Drew Barrymore figurant sur la jaquette du boîtier Keep Case transparent.

Bonus - 4,0 / 5

L’intérêt du Commentaire de Drew Barrymore doit probablement beaucoup à sa propre expérience d’une jeunesse un peu chaotique, si l’on en croit les media. Les sous-titres français peuvent être affichés ou retirés sans repasser par les menus.

Tous les autres suppléments sont disponibles en format 4/3 et en VOST (les sous-titres peuvent être neutralisés à l’aide de la télécommande) :

Dans la Bande promo de Drew (4’32”), la jeune actrice nous dit combien ce rôle a compté pour elle qui dit savoir ce que sont, d’expérience, les douleurs que peuvent causer les relations avec l’entourage familial.

La maison de Bev et Ray : recréer la réalité (3’34”) : cette maison a été construite pour les besoins du film, avec tous les aménagements nécessaires aux différents angles de prise de vue. Pendant qu’on y était, les trois maisons du voisinage ont été construites dans la foulée (rien ne nous est dit sur la solidité de la construction !).

Les voitures (3’13”) utilisées dans le film nous sont présentées ; le souci de réalisme imposait des voitures de 1986 et, pour les plus vieilles, des voitures du milieu des années 50, puisqu’en 1961, peu avaient les moyens de changer de véhicule tous les 3 ou 4 ans.

Beverly et Jason : fils et amants (5’46”), où l’on voit, à côté de la réalisatrice et des producteurs, la vraie Bev et son vrai fils. Elle se souvient de son rêve, devenir actrice, brisé par une grossesse prématurée : « Certaines journées peuvent faire ou défaire une vie ; toute ton existence dépend de quatre ou cinq jours qui changent tout ! » a-t-elle écrit dans ses mémoires. À méditer ?…

Le reportage HBO sur le film (22’) est le plat de résistance des featurettes, fait d’extraits de scènes et d’entretiens avec les acteurs, la réalisatrice et les producteurs.

Pour finir, les filmographies (succinctes) de Penny Marshall, Drew Barrymore, Steve Zahn, Brittany Murphy, Lorraine Bracco, James Woods et Adam Garcia (qui tient le rôle de Jason à 20 ans) …

… et quatre bandes-annonces, celle du film et celles de Une Equipe hors du commun de Penny Marshall, Raccroche! de Diane Keaton, et de Ma meilleure ennemie de Chris Colombus ; pour deux d’entre elles, choix entre la version originale, sans sous- titres, ou de la version doublée en français ; les deux autres sont en anglais, avec possibilité d’afficher des sous-titres français.

Image - 4,0 / 5

Des tons fondus, des couleurs hivernales, un éclairage doux qui atténue les contrastes. Ce style convient au récit intimiste et doux-amer. Un léger grain, peut-être voulu par la réalisatrice.

Son - 4,0 / 5

Le son est propre, un peu mat. Les voix dans la version originale sont légèrement plus en avant que dans la version doublée.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Panasonic 36PG50F 16/9 82 cm
  • Philips 957
  • Panasonic 36PG50F
  • Enceintes frontales Energy XL-16B, arrières Sony SS-SR15, Caisson de graves Pioneer S-W150-S
Note du disque
Avis
Multimédia
Ecarts de conduite
Bande-annonce VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus