La Pourpre et le Noir : le test complet du DVD

The Scarlet and the Black

1983. Réalisé par Jerry London
Avec Gregory Peck, Christopher Plummer et John Gielgud

Édité par Elephant Films

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 11/03/2015
Critique

Photo La Pourpre et le Noir

En 1943, Rome subit les atrocités de la Gestapo commandée par le colonel Herbert Kappler. Malgré l’officielle neutralité du Vatican, sous le pontificat de Pie XII, Monseigneur Hugh O’Flaherty, prêtre irlandais, va créer un énorme réseau avec l’aide de plusieurs civils, afin de cacher les Juifs oppressés ainsi que les prisonniers de guerre venus chercher refuge au Vatican. Grâce à son immunité diplomatique, il n’est pas inquiété par les nazis.

Spécialisé dans les séries télévisées, le réalisateur Jerry London a fait ses classes sur Hawaï police d’Etat, Kojak, L’Homme qui valait trois milliards, Super Jaimie et divers téléfilms. En 1983, il met en scène La Pourpre et le Noir (The Scarlet and the Black) qui s’inspire de l’histoire vraie du combat d’un homme d’Eglise contre l’oppression nazie dans une Rome ravagée. Ce beau drame historique est brillamment interprété par Gregory Peck, alors âgé de 67 ans, qui prend un malin plaisir à jouer en soutane, sans oublier Christopher Plummer qui interprète Herbert Kappler, officier SS et commandant des services secrets et de la Gestapo de Rome, son principal rival.

Si la réalisation ne peut cacher sa facture télévisuelle avec son montage «  on se retrouve après la pub  », ce téléfilm américano-italo-britannique, adapté du roman de J.P. Gallagher s’avère d’excellente facture. Même si les officiers de la Gestapo ne portent pas les runes SS sur leurs cols (un oubli éhonté de la costumière ? Une exigence de la production ?) et que la reconstitution pâtisse d’un manque évident de moyens, La Pourpre et le noir demeure passionnant.

Le jeu du chat et de la souris auquel se livrent les deux adversaires est très bien mené par Jerry London qui maintient la tension pendant près de 2h30. La musique d’Ennio Morricone souligne efficacement les nombreux rebondissements de cette histoire ahurissante, parfois teinté d’humour quelque peu inapproprié mais nécessaire pour ne pas plomber l’audience, doublée d’un hommage aux résistants, à leur dévouement, leur courage et leur héroïsme, qui ont su contrecarrer les projets des nazis, tout en évoquant la position de l’Eglise catholique face à la barbarie.

Photo La Pourpre et le Noir

Technique - 5,75 / 10

Le visuel de la jaquette DVD est très attractif et saura titiller l’oeil des cinéphiles. Le boîtier est glissé dans un surétui cartonné. Le menu principal est vieillot, minimal, éculé. Au programme des suppléments ? Juste quelques liens internet, des bandes-annonces et des extraits de films disponibles chez Elephant…

La Pourpre et le Noir est présenté dans son format respecté 4/3, 1.33. Point de surprise concernant l’image, il s’agit du même master édité il y a quelques années par notre éléphant préféré. Autrement dit un master suranné aux couleurs ternes. Le grain est parfois mal géré, tout comme les contrastes avec des noirs tirant sur le bleu, l’image est poreuse, les pixels, moirages, flous, défauts de compression et fourmillements ne sont pas rares. Certes, cela s’arrange quelque peu après, mais les visages manquent singulièrement de détails et le piqué de mordant. Pas de restauration donc, même si l’image s’avère propre et parvient à trouver un équilibre.

Comme pour l’image, le son alterne le bon et le médiocre. La version française Dolby Digital Mono résonne et crée un bruit de casserole. La piste anglaise l’emporte haut la main sur la langue de Molière, beaucoup plus confidentielle. En version originale Dolby Digital Mono, les dialogues paraissent un peu couverts, mais l’écoute reste plus ou moins homogène. En français, les voix sont trop mises en avant et l’ensemble manque d’équilibre. Les sous-titres français ne sont pas imposés.

Photo La Pourpre et le Noir

Crédits images : © Elephant Films

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony LCD Bravia KDL-32W5710
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Pioneer VSX-520
  • Kit enceintes/caisson Mosscade (configuration 5.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 81 cm
Note du disque
5,75 / 10
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Franck Brissard
Le 19 février 2015
Pas de commentaire.

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus