Chasseur de vampires D : le test complet du DVD

Vampire Hunter D

1985. Réalisé par Toyoo Ashida

Édité par Kazé Animation

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 27/04/2003
Critique

On l’appelle un « Dhampire ». Sa mère était humaine, tandis que son père pourrait être le mythique Dracula. « D », créature des deux mondes et d’aucun en même temps, erre dans un monde post-apocalyptique et chasse les goules sans pitié.

Une jeune fille, mordue par le Comte Magnus Lee, engage « D » pour tuer ce vampire vieux de 10.000 ans et la libérer aunsi de sa malediction. Mais avant de se mésurer au maître, le chasseur devra se débarrasser d’abord de la horde de ses minions…

Bien que cet anime ne soit plus de sa première jeunesse (génération 1985), « Vampire Hunter D » met en scène l’un des personnages les plus originaux de Yoshitaka Amano. Chevalier sans nom, tout de noir vêtu, à l’allure gothique et romantique en même temps, « D » reste l’un des héros de l’animation japonaise que l’on n’oublie pas. La saga hollywoodienne de Blade lui doit beaucoup, pour ne pas dire presque tout…

Certes, l’ennemi principal de « Vampire Hunter D » (le titre français « Chasseur de Vampires D » nous semble inutile) vient de son âge. Mais pourtant, il vieillit bien. Son style rustre confère encore plus de brutalité à ses combats.

Et de combats, il y en a à la pelle. Cette quête passionnante ne laisse pas un seul instant de répit et offrira des bagarres titanesques, qui resteront dans la mémoire. Un excellent anime horror à l’allure western, une véritable pièce de collection.

Généralités - 4,0 / 5

La jaquette est magnifique. Et le traitement ne lui est pas inférieur. Visuels recto-verso, belle sérigraphie, livret illustré de 16 pages : Kaze fait de son mieux pour conférer une allure collector à ce vénerable film culte.

Un ensemble réussi d’ergonomie et packaging. Dommage juste pour les écrans un peu statiques du menu.

Bonus - 3,0 / 5

Comme l’oeuvre n’est plus toute jeune, Kaze organise son agrémentation sous forme d’hommage au designer Yoshitaka Amano :

Le DVD contient deux petites galeries d’images : la première est consacrée au film, tandis que la seconde est composée de quelques croquis génériques de Amano.

On a vite fait le tour de l’agrémentation, car il ne reste plus qu’un bouquet de six bandes-annonces d’autres titres de l’éditeur - des nouvelles déclinaisons de Lodoss à Cosmowarrior Zero.

Le dernier bonus est un livret de 16 pages richement illustré et dédié à Yoshitaka Amano. Un hommage très réussi au dessinateur, avec des propos et notes biographiques qui s’étalent jusqu’à sa contribution pour le jeu de Square Final Fantasy X.

Image - 3,5 / 5

Une image un peu rugueuse, essentiellement due à l’état de santé du master. Quelques drops et des problèmes de définition, mais une gestion correcte des couleurs (aucun problème pour le rouge du sang) et une stabilité satisfaisante.

Son - 3,5 / 5

Comme pour l’image, le son nous vient d’une époque de voies frontales et voix bien calées au milieu. Les fréquences sont assez limitées.

La version japonaise arrive à occulter ses soucis avec une discrète contribution des voies arrière et par sa présence dynamique. La VF est bien en dessous - disons que l’atout de cette dernière est celui d’exister…

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony WEGA 16/9 82 cm
  • Sony 300
  • Denon AVR-1801
  • enceintes frontales, centre et surround Davis Odyssée
Note du disque
Avis
Multimédia
Chasseur de vampires D
Bande-annonce

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus