Fidelio, l'Odyssée d'Alice : le test complet du DVD

2014. Réalisé par Lucie Borleteau
Avec Ariane Labed, Melvil Poupaud et Anders Danielsen Lie

Édité par Why Not Productions

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 24/06/2015
Critique

Photo Fidelio, l'Odyssée d'Alice

Alice, 30 ans, est marin. Elle laisse Félix, son homme, sur la terre ferme, et embarque comme mécanicienne sur un vieux cargo, le Fidelio. A bord, elle apprend qu’elle est là pour remplacer un homme qui vient de mourir et découvre que Gaël, son premier grand amour, commande le navire.
Dans sa cabine, Alice trouve un carnet ayant appartenu à son prédécesseur. La lecture de ses notes, entre problèmes mécaniques, conquêtes sexuelles et mélancolie amoureuse, résonne curieusement avec sa traversée.
Au gré des escales, au milieu d’un équipage exclusivement masculin, bercée par ses amours qui tanguent, Alice s’expose au bonheur de tout vivre à la fois et tente de maintenir le cap…

Si vous ne connaissez pas encore la comédienne Ariane Labed, alors nous vous conseillons de visionner immédiatement Une place sur la terre de Fabienne Godet, le plus beau film de l’année 2013, dans lequel elle donnait la réplique à Benoît Poelvoorde. Révélée en 2010 dans Attenberg d’Athina Rachel Tsangari, elle est également apparue dans le chef d’oeuvre Before Midnight de Richard Linklater. Pour son premier long métrage en tant que réalisatrice, Fidelio, l’odyssée d’Alice, la comédienne Lucie Borleteau, vue dernièrement dans La Fille du 14 juillet, offre à Ariane Labed un rôle en or qui la place définitivement dans le peloton de tête des jeunes espoirs du cinéma français. Après quelques formidables courts-métrages, Lucie Borleteau impose une immense sensibilité qui transparaissait déjà dans Les Voeux en 2008.

Fidelio, l’odyssée d’Alice est un très beau portrait d’une jeune femme de 30 ans, travaillant dans un monde viril, elle est d’ailleurs la seule femme à bord d’un cargo de la Marine Marchande. Tourné en décors naturels par souci d’authenticité, avec une approche parfois quasi-documentaire, le film de Lucie Borleteau suit le personnage d’Alice, arrivée à un carrefour de sa vie. Entre odyssée affective et spirituelle, liberté amoureuse et sexuelle, Alice est fiancée sur terre avec un homme norvégien qui l’aime profondément (superbe Anders Danielsen Lie, la révélation d’Oslo, 31 août) et qu’elle aime tout autant, et qui retrouve son premier grand amour (Melvil Poupaud) qui commande son équipage lors d’une nouvelle traversée. Très vite, au gré des flots qui s’ouvrent devant le cargo, Alice retombe dans les bras de son ancien amant, persuadée de pouvoir aimer deux hommes à la fois (voire plus selon les opportunités), de ne pas avoir à choisir, tout en préservant son indépendance. Rester libre.

Si le rythme est un peu lent, Fidelio, l’odyssée d’Alice subjugue par sa beauté plastique (superbe cadre large), sa sensualité et ses scènes de sexe crues qui ne laissent pas de marbre. La merveilleuse Ariane Labed, regard azur qui se confond avec l’horizon, hypnotise les spectateurs du début à la fin, tandis que Lucie Borleteau nous embarque à bord en nous plaçant en tant que témoin dans le cadre exigu des coursives et des cabines, qui rapproche les corps, nous remplit de désir pour son personnage principal.

Présenté en compétition au Festival International de Locarno en 2014, Fidelio, l’odyssée d’Alice a remporté le Label Europa Cinemas, et l’actrice principale, Ariane Labed s’est vue décerner le Prix d’interprétation féminine ainsi qu’une nomination pour le César du Meilleur Espoir Féminin en 2015.

Photo Fidelio, l'Odyssée d'Alice

Généralités - 4,0 / 5

Le DVD de Fidelio, l’odyssée d’Alice, édité chez Why Not Productions, repose dans un boîtier amaray classique transparent, glissé dans un surétui cartonné. Le visuel de la jaquette reprend celui de la superbe affiche d’exploitation. Le menu principal est fixe et musical.

Bonus - 4,0 / 5

L’éditeur joint tout d’abord une passionnante interview (20’) de la réalisatrice Lucie Borleteau et de la comédienne Ariane Labed, menée par la critique de cinéma Charlotte Garson. La genèse de Fidelio, l’odyssée d’Alice est abordée, tout comme les recherches effectuées par la cinéaste. Pour cela, Lucie Borleteau a traversé l’Atlantique sur un vieux cargo en septembre 2010. Seule femme de l’équipage, armée d’une petite caméra, elle s’est ensuite inspirée de ses rencontres pour créer les personnages de Fidelio, l’odyssée d’Alice. La réalisatrice en vient ensuite au choix d’Ariane Labed pour incarner son héroïne. L’actrice partage ses premiers sentiments quant à la découverte du scénario, sa préparation pour le rôle et le travail avec ses partenaires. Lucie Borleteau et Ariane Labed évoquent ensuite les thèmes du film, les partis pris, les contraintes de tourner sur un vrai cargo. Au fil de cet entretien, quelques images dévoilent les essais de la comédienne en mai 2013, également avec son partenaire Anders Danielsen Lie.

Remercions Why Not Productions de nous faire connaître deux formidables courts-métrages réalisés par Lucie Borleteau :

Les Voeux (2008, 33’) : Une jeune femme fait deux promesses… Ainsi débute le conte amoureux de Bjorn le tailleur et de Colbrune la brodeuse. Quelle beauté ! On pense d’emblée à Eric Rohmer avec cette sensibilité à fleur de peau à filmer la nature environnante. Fable magique et sensuelle, librement adaptée du Nom sur le bout de la langue de Pascal Quignard, Les Voeux (Histoire de Colbrune et Bjorn) ravit le coeur, l’esprit et les yeux. Mieux vaut en savoir le moins possible sur ce vrai petit chef d’oeuvre, qui impose l’univers de la réalisatrice, également comédienne aux côtés de Jean-Louis Coulloc’h, Anne Consigny et Xavier Depois.

La Grève des ventres (2012, 31’) : Devant l’incapacité de l’homme à se sortir de la crise économique, les femmes ont décidé d’exercer le pouvoir qu’elles ont entre les cuisses et menacent l’humanité d’extinction progressive. Lise (Lucie Borrleteau) et Clara, (Sara Rastegar) deux d’entre elles, amoureuses et rieuses, rencontrent le joli Alexandre (Arthur Harari). Anticipant les événements, les polémiques, les manifestations liées à la Manif pour tous et la PMA, La grève des ventres s’interroge sur la définition de la cellule familiale aujourd’hui. Très joliment mis en scène et interprété, ce court-métrage engagé confirme l’univers, l’humour, la délicatesse et richesse du cinéma de Lucie Borleteau.

N’oublions pas l’affiche du film pliée dans le boîtier, qui comprend au verso une interview de Lucie Borleteau, ainsi qu’un texte signé Charlotte Garson.

Photo Fidelio, l'Odyssée d'Alice

Image - 4,0 / 5

Nous ne nous attendions pas un master aussi beau. Le film de Lucie Borleteau, composé essentiellement de plans larges et de gros plans sur les visages des comédiens, est magnifiquement restitué grâce à un transfert de haute volée. Certes, les arrière-plans ne sont pas aussi précis que sur une édition HD, mais le piqué est précis, les détails fourmillent, le cadre large est superbe et la colorimétrie intense avec un mixe de teintes chatoyantes et de gammes froides à dominante bleue. Les contrastes sont plutôt denses, la clarté des séquences diurnes est flatteuse, le tout soutenu par une compression infaillible, sauf sur quelques plans en basse lumière avec un très léger grain apparent. Ce master de Fidelio, l’odyssée d’Alice tient toutes ses promesses.

Son - 4,0 / 5

L’ensemble des enceintes restitue habilement les ambiances à bord du cargo grâce au mixage Dolby Digital 5.1, seule option acoustique de cette édition. La spatialisation est probante et privilégie les atmosphères environnantes sur les séquences en extérieur, le caisson de basses appuie le fracas des machines ainsi que la séquence d’anniversaire en discothèque, tandis que les dialogues demeurent ardents sur la centrale.

L’éditeur joint les sous-titres anglais et français pour sourds et malentendants. Le film est également disponible en Audiodescription pour le public aveugle et malvoyant.

Photo Fidelio, l'Odyssée d'Alice

Crédits images : Why Not Productions

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony LCD Bravia KDL-32W5710
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Pioneer VSX-520
  • Kit enceintes/caisson Mosscade (configuration 5.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 81 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Franck Brissard
Le 24 juin 2015
Entre odyssée affective et spirituelle, liberté amoureuse et sexuelle, Fidelio, l'odyssée d'Alice est un superbe portrait de femme, merveilleusement interprété par la sublime Ariane Labed, la révélation d'Une place sur la terre.

Lire les avis »

Multimédia
Fidelio, l'Odyssée d'Alice
Bande-annonce VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus