Vampire Hunter D - Bloodlust : le test complet du DVD

Vampire Hunter D: Bloodlust

2000. Réalisé par Yoshiaki Kawajiri

Édité par TF1 Vidéo

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 27/04/2003
Critique

« D » est de retour. D le paria, fruit de l’union entre une mère humaine et un père vampire et craint et rejeté par les deux espèces, est engagé par un riche éléveur pour ramèner sa fille - vivante ou morte - qui est tombée amoureuse d’un vampire.

Le personnage torturé, né des croquis de Yoshitaka Amano, reprend du service quelques 15 ans après, la technologie CGI et la multiplication des moyens en plus. Yoshiaki Kawajiri - déjà metteur en scène du très beau Ninja Scroll - se voit confier le projet, destiné au grand écran et avec des synergies avec les Etats-Unis.

Si l’ouverture à Hollywood signifie nécessairement moins de gore et de boyaux, le sens de l’action y est decuplé. « D » devient plus Clint Eastwoodien, mais on lui donne davantage de moyens pour exercer son art de tueur de goules.

Magnifiquement dessiné, « Vampire Hunter D - Bloodlust » est un Festival de combats dantesques, avec des créatures aussi originales que dangereuses. Le script - un peu occidentalisé - n’épargne pas un triste destin à certains personnages, ni quelques instants de poesie.

« Vampire Hunter D - Bloodlust » est à la fois une excellente introduction à l’anime pour les profanes, et une oeuvre raffinée et furieuse qui ravira les fans du genre. « Blade » a encore de nombreux trucs à apprendre…

Généralités - 4,0 / 5

Fer de lance de la nouvelle collection « manga » de TF1 Vidéo, « Vampire Hunter D » arrive dans une édition double DVD pour faire de la place à ses incroyables atouts sonores : trois pistes DD 5.1 et français et anglais en DTS, rien de moins !

La présence de la langue de Shakespeare s’explique avec la synergie avec Urban Vision Entertainment, qui a participé au niveau de la post-production. Il faudra avouer que le doublage américain n’est pas mal non plus… Si les menus animés et le « lockage » des langues sont du pur TF1, les choses se gâtent un peu avec un disque de bonus pas très intéressant. Mais qu’importe, le soin consacré au film reste l’atout essentiel…

Bonus - 2,0 / 5

DTS oblige, tous les suppléments sont deplacés sur un DVD-5, dont on a vite fait le tour : Le making of de 24’ (VOST), qui est censé être la pièce de résistance de l’ensemble, est en réalité une featurette réalisée « après coup » - et du mauvais coté du Pacifique - qui consacre l’essentiel de son minutage à la post-synchronisation anglaise du film. Si vous décidez de vous le saucissonner en avance rapide, personne ne vous en tiendra compte… Le comparatif film/story-boards est consacré à la séquence d’ouverture et deux autres scènes, avec le produit fini dans un cadre en haut à droite, et les crayonnée sur la partie restante de l’image. Pas de multi-angle ici, ni de commentaires. C’est un peu juste. Les scènes favorites des fans - comme son titre l’implique - est un best of d’un Top 10 issu d’un sondage en ligne. C’est ce qu’on appelle « meubler une galette ».. Pour finir, on retrouvera la bande-annonce du film (en VOST), et des courts films-annonces de trois autres anime édités par TF1 : BioHunter, Psycho Diver - Soul Siren et Twilight of the Dark Master, sans oublier le traditionnel lien Internet. Une agrémentation très legère, on vous disait…

Image - 4,5 / 5

Il faudrait que quelqu’un nous explique pourquoi le Japon, grand précurseur de la HDTV, des écrans en 16/9, des diffusions en Muse et de toutes les technologies à faire exploser les comptes bancaires des touristes … s’entête à tourner 99% de leurs anime en format 1.33 ! Mais - grâce au ciel - « Vampire Hunter D » appartient au 1% restant. Vous avez bien entendu : le film sera donc proposé en 16/9 anamorphique ! Et une belle conversion de surcroît, avec une fluidité et des contrastes pointus.

Son - 4,5 / 5

Le grand atout du DVD. En plus des pistes DD 5.1 française, japonaise et anglaise, TF1 met la main au portefeuille, et ajoute à l’ensemble une VF et une piste anglaise en DTS 5.1 ! Les fans se plaindront à raison que ce traitement - quasiment une première pour le cinéma d’animation made in Japan - ait oublié le japonais. On se consolera en disant que les doublages ne sont pas si mauvais que ça.

Avantage bien sûr aux deux pistes DTS, même si les versions Dolby Digital ne sont jamais en retrait. Le film n’aura pas la subtilité des grands mixages sonores, mais la spatialisation et le travail sur les effets sont de qualité.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony WEGA 16/9 82 cm
  • Sony 300
  • Denon AVR-1801
  • enceintes frontales, centre et surround Davis Odyssée
Note du disque
Avis

Moyenne

4,5
5
1
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Olivier
Le 13 juillet 2003
« D » un dunpeal (mi-homme, mi-vampire) chasseur de vampire, est engagé pour retrouver Charlotte. Kidnappée par Meier Link (un vampire redouté), son avenir d'être humain est très menacé. Mais le groupe des frères Markus a lui aussi été chargé de la même mission...
Sur un scénario de Yoshiaki Kawajiri, « bloodlust » ne nous déçoit pas. Animation, graphisme, intégration des images 3D, le studio Madhouse est au meilleur de sa forme. Il n'y a rien à dire sur ce chef-d'oeuvre, beaucoup plus mouvementé et émouvant que l'anime : « vampire hunter D » réalisé en 1985. Je signale ici que les deux aventures de « D » sont différentes et peuvent se regarder indépendamment l'une de l'autre. Ici le film est en format respecté 1.77 encodé en 16/9ème. Et si 3 langues nous sont proposées (français, anglais, japonais) dont deux en DTS, je trouve tout de même les voix un peu en retrait par rapport aux ambiances. A part ça, quelques taches viennent perturber une copie très bonne dans l'ensemble, mais rien de grave.
Du côté des bonus, c'est la déception ! Tout est américain : le making of, la bande annonce, les scènes préférées des fans... Bref, pas du tout intéressant, vu qu'une fois de plus, nous avons droit à une bonne promo pour leurs artistes. C'est donc tout naturellement que je baisse ma note, alors qu'elle aurait pu atteindre le maximum, car Kawajiri est ici au sommet de son art ainsi que le studio Madhouse. Leur collaboration a aussi donné naissance à la série « X » et plus récemment à l'animatrix intitulé « program », que je conseille à tous. Mais d'abord ruez vous sur ce « bloodlust »...
Avatar
chruistophe
Le 31 mai 2003
un fabuleux cocktail d'action et de tristesse, le tout servit par un graphisme et une animation sans faille.

Vite, une suite !!!!

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus