Un héros de notre temps : le test complet du DVD

Un eroe dei nostri tempi

1957. Réalisé par Mario Monicelli
Avec Alberto Sordi, Franca Valeri et Giovanna Ralli

Édité par M6 Vidéo

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 19/10/2016
Critique

Un héros de notre temps

Délateur, peureux, menteur, timide, Alberto vit encore dans les jupons de sa tante et d’une vieille bonne à tout faire : cherchant constamment à éviter tout conflit, toute implication (au travail, avec les femmes, avec la police…) notre Alberto, éternel gaffeur, à néanmoins le don pour se fourrer dans les pires ennuis ; menacé de licenciement, victime de chantage, suspecté d’une attaque à la bombe, plus il tente de s’expliquer, de s’extraire d’un mauvais pas, plus il s’enfonce. Notre homme hâbleur, loin d’être brillant, à beau noyer tout son monde de paroles, est un boulet, finira-t-il par couler ?

Un héros de notre temps - Un eroe dei nostri tempi, comédie de Mario Monicelli réalisée en 1957, a été écrite spécialement pour Alberto Sordi (1920-2003), véritable pilier de la comédie transalpine avec une carrière comptant plus de 150 films. L’acteur est de tous les plans et se délecte des savoureux dialogues conçus pour mettre (sans mal) son immense talent en valeur, son bagout et sa gestuelle uniques qui ont fait son succès pendant plus de soixante ans. Face à lui on est heureux de retrouver l’actrice Franca Valeri, malheureusement oubliée aujourd’hui, vue dans Le Signe de Vénus, mis en scène par Dino Risi en 1955. Le duo fonctionne tellement bien que Dino Risi les réunira dans l’exceptionnel Vedovo, Il en 1959. Sur un scénario et des dialogues précis et même fabuleux écrits par Rodolfo Sonego et le cinéaste lui-même, tout est ici prétexte pour laisser le champ libre à l’acteur romain qui s’en donne à coeur joie dans le portrait d’un petit bourgeois dont la spécialité est d’éviter tous les conflits et les engagements. Jusqu’à ce que sa bassesse et son esprit étroit le rattrapent et l’aspirent dans une spirale de mensonges qui vont le faire passer pour un terroriste.

Un héros de notre temps

Avant l’explosion de la comédie dite « à l’italienne » avec Le Pigeon (1958) et La Grande guerre (1959), Mario Monicelli (1915-2012) s’impose déjà comme un maître de la comédie, dans laquelle son sens de l’observation éclate ici au grand jour. Grand gaillard immature de 35 ans, le personnage d’Alberto Sordi, qui se prénomme d’ailleurs Alberto, n’agit même pas ainsi pour concrétiser ses ambitions, mais tout simplement parce qu’il vit comme cela depuis toujours, couvé chez lui comme un enfant par sa vieille tante et sa bonne. Brillante et magistrale comédie de mœurs, satirique et burlesque, menée à cent à l’heure, Un héros de notre temps marque également un tournant dans la filmographie de Mario Monicelli, habitué aux comédies écrites avec Steno pour Totò. Ce qui fera le sel et le triomphe de la comédie italienne à la fin des années 1950 et dans les années 1960, apparaît ici, notamment l’analyse de la société italienne. Car à travers le personnage d’Alberto, qui n’est « ni de droite, ni de gauche » et qui « ne voudrait surtout pas que l’on pense qu’il est du centre », c’est toute une grinçante radiographie de la Botte, société individualiste, qui est réalisée ici.

Sur le fil ténu entre la comédie et le tragique, Alberto Sordi se délecte de ce personnage lâche, irresponsable, angoissé, perdu dans une situation de plus en plus invraisemblable et surtout désopilante pour les spectateurs, à l’instar de la scène de l’opération commentée en direct par Alberto lui-même, ou bien encore celle du commissariat où tous les personnages sont réunis. La morale est d’autant plus cynique que le personnage, qui écrit ses moindres faits et gestes dans un carnet au cas où il serait tenu de prouver son innocence, malgré ses aventures et malheurs, n’aura retenu aucune leçon et reste un couard qui s’aplatit devant sa hiérarchie et les autorités. Mais Alberto n’est finalement qu’un exemple parmi tant d’autres, puisque ses collègues et connaissances sont du même acabit, aussi froussards et égoïstes, sans oublier le patron, interprété par le cinéaste Alberto Lattuada, qui espionne ses employés avec des micros dissimulés partout dans son entreprise de chapeaux. Dans un de ses premiers rôles, celui de Fernando, on remarque un certain Carlo Pedersoli, 28 ans, qui sera célèbre plus tard sous le pseudo de Bud Spencer.

Chef d’oeuvre du genre qui enchaîne les scènes anthologiques comme des perles sur un collier, Un héros de notre temps est un des modèles du genre et s’avère un des films italiens les plus importants des années 1950.

Un héros de notre temps

Technique - 6,75 / 10

Un héros de notre temps est disponible dans la collection Les Maîtres italiens SNC. La jaquette est typique de cette collection, orange avec un visuel repris du film, stipulant les deux comédiens les plus célèbres du film. Le menu principal est animé sur des extraits d’Un héros de notre temps.

Jean A. Gili, historien du cinéma et spécialiste du cinéma italien, présente Un héros de notre temps (22’). Cette fois, notre interlocuteur dresse le portrait du cinéaste Mario Monicelli et développe ses thèmes de prédilection. Il en vient ensuite à Alberto Sordi et aborde son personnage dans Un héros de notre temps, reflet de la société italienne post-fasciste. Jean A. Gili évoque également les partenaires d’Alberto Sordi.

L’éditeur nous permet de voir ou revoir Un héros de notre temps, jusqu’alors inédit en DVD dans nos contrées, dans une belle copie. Fort d’un master au format respecté et d’une compression sans failles, ce DVD flatte souvent les rétines dès le générique d’ouverture. La restauration HD est appréciable, la stabilité est de mise, les contrastes solides, les gris riches, les blancs lumineux et le grain original heureusement préservé. Le piqué est même parfois assez tranchant et les détails étonnent par leur précision notamment dans le rendu des textures. Hormis divers moirages, de légers fourmillements et des décrochages, la copie 1.66 (16/9) reste solidement gérée tout du long.

Le confort acoustique est largement assuré par la piste mono d’origine. Seule la version italienne est disponible, mais il n’y a aucune raison de s’en plaindre ! Ce mixage affiche une ardeur et une propreté remarquables, créant un spectre phonique suffisant. Les effets et les ambiances sont nets, la musique de Nino Rota mise en valeur bien que certains pics musicaux frôlent parfois la saturation. L’ensemble demeure homogène et les dialogues solides. Les sous-titres français ne sont pas imposés !

Un héros de notre temps

Crédits images : SNC

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony LCD Bravia KDL-32W5710
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Pioneer VSX-520
  • Kit enceintes/caisson Mosscade (configuration 5.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 81 cm
Note du disque
6,75 / 10
Avis
Multimédia
Un héros de notre temps
Extrait VOST

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus