Rara : le test complet du DVD

2016. Réalisé par Pepa San Martin
Avec Mariana Loyola,  Agustina Muñoz et  Julia Lübbert

Édité par Outplay

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 24/10/2017
Critique

Rara

Sara, bientôt 13 ans, et sa soeur Catalina, 9 ans, mènent une vie tranquille avec leur mère divorcée, Paula, et la compagne de celle-ci, Lia. Après que le collège ait convoqué les parents des deux filles pour leur montrer un dessin de « Cata » sur lequel Paula et Lia s’embrassent, le père intente une action pour obtenir la garde de ses deux filles…

Rara, le premier long métrage de la réalisatrice chilienne Pepa San Martín, inspiré par des faits réels, salué par plusieurs prix, vaut par son universalité. La situation des deux fillettes est, à beaucoup d’égards, comparable à celle de tous les enfants dont les parents se sont séparés. La relation homosexuelle de la mère n’entraîne qu’une difficulté supplémentaire, particulièrement chez Sara, soudain amenée à s’interroger pour savoir qui, de son père ou de sa mère, vit dans la « normalité », à prendre parti pour l’un ou l’autre.

On est frappé, en regardant Rara, par l’apparent naturel avec lequel deux fillettes interprètent Sara et Cata, sans avoir l’air de jouer. Consciente de l’importance de l’enjeu (elles sont, surtout Sara, dans presque tous les plans du film, les adultes n’étant que des personnages secondaires), la réalisatrice a mis les moyens : le casting a pris trois mois et trois mois supplémentaires ont été consacrés à faire travailler les deux filles en atelier.

Rara, nous dit la réalisatrice dans le bonus vidéo, signifie « rare » ou « bizarre », mais peut aussi, au Chili, désigner une personne homosexuelle.

Rara est surtout un premier film d’une « rare » qualité, une oeuvre humaniste, exempte de clichés, de discours moralisateurs, sans pathos, mêlant joie et de tristesse, gravité et humour.

Rara

Généralités - 4,0 / 5

Rara (86 minutes) et son supplément (30 minutes) tiennent sur un DVD-9 logé dans un fin digipack.

Le menu animé et musical propose le film en version originale, avec sous-titres optionnels, bien placés à cheval sur la bande noire, et le choix entre deux formats audio, Dolby Digital 5.1 ou 2.0 stéréo.

Sous-titres pour malentendants.

Logé dans la couverture, un livret illustré de huit pages s’ouvre sur une note d’intention de la réalisatrice : elle souhaitait contribuer, en brodant sur une histoire s’appuyant sur des faits réels, « à modifier la société d’une manière diffuse et subtile », et se poursuit avec un résumé de sa carrière d’assistante réalisatrice d’une vingtaine de films et de réalisatrice de deux courts métrages avant Rara. Vient ensuite un entretien, largement redondant avec celui, plus long, qu’elle donne en bonus vidéo. Le livret se termine par une liste des festivals dans lesquels le film a été projeté et des distinctions qu’il a reçues, dont le Grand prix du jury, Section Génération, à la Berlinale de 2016.

Bonus - 3,0 / 5

Entretien avec Pepa San Martin (18’) Le scénario s’appuie sur l’affaire d’une juge chilienne qui a perdu la garde de ses enfants parce qu’elle entretenait une relation homosexuelle. Elle a fini par gagner le procès contre son ex-mari, mais après dix ans de procédure pendant lesquels elle a été privée de l’éducation de ses filles. La réalisatrice souligne que Rara est une fiction et qu’elle a voulu élargir le sujet à la situation des enfants dont les parents se séparent. Si le regard sur l’homosexualité a changé au cours des dernières décennies, elle espère que le film, vu par beaucoup d’enfants, pourra aider à questionner les préjugés qui subsistent à l’encontre des parents homosexuels.

La Ducha, court métrage (10’). Tournée en 2011, cette tragi-comédie nous fait assister, dans une salle de bains, à la fin de la cohabitation de deux femmes, avec un enjeu de taille : qui va avoir la garde du chat ?

Pour finir, la bande-annonce du film.

Rara

Image - 4,5 / 5

L’image (2.35:1), lumineuse, d’une remarquable netteté, avec des couleurs naturelles, délicatement saturées, fermement contrastées, est parfaitement lisible dans toutes les conditions d’éclairage, y compris dans les scènes de nuit.

Son - 4,5 / 5

Le son (Dolby Digital 5.1 ou 2.0 stéréo) restitue très clairement les dialogues et donne un beau timbre à la musique, celle qu’entendent les protagonistes. Le format DD 5.1 ajoute une discrète impression d’immersion dans l’ambiance des scènes tournées en extérieurs.

Rara

Crédits images : © Manufactura de Peliculas, Le Tiro Cine

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 25 octobre 2017
Rara est le premier film de la réalisatrice chilienne Pepa San Martín, inspiré par des faits réels, une œuvre humaniste, exempte de clichés, de discours moralisateurs, sans pathos, mêlant joie et de tristesse, gravité et humour.

Lire les avis »

Multimédia
Rara
Bande-annonce VOST

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus