ACTUALITÉ

Une bible pour Jess Franco, le messie du cinéma-bis [NSFW]

Par Giuseppe Salza | Publié le | Mis à jour
Une bible pour Jess Franco, le messie du cinéma-bis [NSFW]

Un énorme livre monographique de 752 pages et 3,3 kilos, publié par Artus Films, est consacré au cinéaste de plus de 200 films (ou 300 ?)…

Un tome monstrueux de 752 pages et 3,3 kilos a fait son apparition sur les rayons du cinéma de série B (ou Z) des bonnes librairies. Richement illustré de photos ou affiches dévêtues, horror ou exploitation, cet ouvrage démesuré est un peu l’image fidèle du cinéaste auquel il est consacré : Jess Franco, l’homme qui tournait plus vite que son ombre.

Jess Franco - né Jesús Franco (1930-2013) - était un messie du cinéma d’exploitation. Le jeu de mots est un peu facile, mais le sens est juste. De son vivant, Franco affirmait - selon l’humeur du jour - avoir tourné entre 200 ou 300 films dans sa carrière (son biographe Alain Petit estime qu’il a été impliqué dans 250 titres). Parfois, il tournait 2 films en même temps, avec les mêmes acteurs et les mêmes décors, comme La Comtesse noire et Les nuits brûlantes de Linda. Autrefois, il réalisait juste quelques séquences pour aider un ami en détresse. Grâce à ses films qui coûtaient peu et rapportaient beaucoup, ses producteurs se sont enrichis. Franco a toujours dû tourner pour vivre.


Célestine, bonne à tout faire (1974)

Le cinéma bis de Jess Franco

L’Horrible Docteur Orlof (1962), La Comtesse perverse (1974), L’Abîme des morts-vivants (1981) ou Sadomania (1981) sont les types de films que Jess Franco aimait tourner. Ou Les Nuits de Dracula (1975), une adaptation du roman de Bram Stoker avec un face à face inhabituel Christopher Lee - Klaus Kinski. Comme Venus in Furs (1969), la version jessfrankienne de « La Vénus à la fourrure » toujours avec Klaus Kinski. Ou alors Célestine, bonne à tout faire (1974), l’un des nombreux films avec Lina Romay, scream queen de l’exploitation avant l’heure, et plus tard épouse de Franco.

Toutes ses oeuvres ne sont pas des chefs-d’oeuvre impérissables, mais il faut l’avouer, les films de Jess Franco correspondent à ces idéaux romanesques du cinéma de guerrilla qui peinent à exister aujourd’hui. A la différence des auteurs socialement plus fréquentables et très doués à brosser les ministres dans le sens du poil pour obtenir des subventions publiques, Franco était un self-made-man, qui vivait entre deux hôtels et respirait le cinéma. Génération Joe D’Amato, Bruno Mattei ou Cirio H. Santiago.

La réhabilitation de Jess Franco a été tardive. En 1992 il a été invité par le Festival de Cannes pour son travail maniacal de reconstruction du Don Quichotte, le film maudit d’Orson Welles (1972) jamais terminé. Après une spéciale par le Festival de Montpellier, la Cinémathèque Française lui a rendu un hommage appuyé en 2008 avec une rétrospective de 69 (!) film. Et en 2009 dans son Espagne natale, Jess Franco a reçu un Goya d’honneur et une standing ovation. Des plans de Kill Bill - Vol. 1 et Jackie Brown de Tarantino sont un hommage à la musique des films du prolifique cinéaste espagnol.

Un livre en préparation pendant 20 ans

Le livre « Jess Franco, ou les prospérités du bis » d’Alain Petit, a eu - lui aussi - une longue gestation digne d’un film : plus de 20 ans dans les starting blocks ! Grand expert du réalisateur, Alain Petit avait commencé à assembler les archives et à multiplier les entretiens avec le cinéaste en vue d’un livre monographique. Face au refus des éditeurs de l’époque, il avait publié ses travaux dans 6 fanzines, les « Manacoa Files ».

Après le décès de Franco, Alain Petit a décidé de révisiter son oeuvre monographique. Le projet du livre a enfin vu le jour grâce à Artus Films, éditeur indiscutable des bonnes oeuvres du cinéma bis et du vintage, et depuis peu éditeur littéraire aussi. Grâce au financement participatif - au demeurant le mécanisme le plus rebelle et militant qui soit - le projet Jess Franco a dépassé les objectifs. Le livre est sorti le 2 décembre 2015, juste à temps pour rentrer dans les listes de Noël des fans des films de genre.


La Comtesse perverse (1974)

Enrichi par une iconographie énorme et glorieusement magnifiée par le format large de l’oeuvre, près de la moitié de « Jess Franco, ou les prospérités du bis » est consacrée à la filmographie (ultime ?) du maestro, avec des fiches individuelles par film et des articles contextuels plus ou moins longs selon l’importance de l’oeuvre. Avant cela, « Le petit Jess Franco illustré » est un chapitre volumineux consacré aux bios des personnes (comédiens, producteurs, techniciens) associés au cinéaste.

Le livre comporte également un long entretien avec Jess Franco, des essais sur ses débuts, les rapports avec les producteurs, les problèmes avec la censure, plus un module sur le projet titanesque de Don Quichotte. Mis à part l’absence d’une table de matières avec les numéros des pages, ce livre est une oeuvre incontournable pour les fans du cinéma de série B. Il ne manque pas un chapitre sur ses pseudonymes, qui montre que Wikipedia a tort, et où Franco explique pourquoi il fallait l’appeler Jess et pas Jesús.

« Jess Franco, ou les prospérités du bis », par Alain Petit
752 pages (22x26cm). Inclut le DVD inédit « Opération lèvres rouges » (Labios rojos, 1960)
Ed. Artus Films. Prix conseillé : 59 €. Vendu sur Amazon.fr, en direct chez Artus Films, et dans les bonnes librairies


 

Commentaires
Avatar

Alain Petit
Le 17 décembre 2015 à 16:51

Merci infiniment Giuseppe.

Je suis très sensible à votre appréciation.

Cordialement.

Alain Petit.

P.S: la seconde photo N.B de votre article n'est pas extraite du VENUS IN FURS de Jess Franco.

Avatar

Giuseppe Salza
Le 17 décembre 2015 à 17:52

Alain, merci pour les mots gentils et pour la rectification. Je viens d'enlever la caption de la photo en question. Le nom du fichier de l'image que j'ai reçu s'appelait venus, et j'ai fait une mauvaise association d'idées... Vu le thème de la pose, elle aurait très bien pu être une scène du film !

1 personne sur 1 aime ça.
J'aime J'aime pas Signaler un abus Modifier

Ajouter un commentaire

Pour commenter, connectez-vous à l'aide de votre compte DVDFr ou Facebook

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus