ACTUALITÉ

Split : Interview de Betty Buckley

Par Stéphane Leblanc | Publié le | Mis à jour
Split : Interview de Betty Buckley

À l’occasion de la sortie de Split en vidéo, nous avons pu poser quelques questions à Betty Buckley qui interprète la psychiatre en charge des multiples personnalités de James McAvoy dans le film de M. Night Shyamalan.

Artiste de théâtre et de spectacles musicaux reconnue (elle vient de recevoir le Julie Harris Award décerné par le Actors Fund qui récompense sa carrière), Betty Buckley, que l’on a aussi surnommée « La voix de Broadway », a fait son entrée dans le monde du cinéma et de la télévision en 1976 avec Carrie de Brian De Palma. Puis, parmi un grand nombre de personnages, on la retrouve en Abby Bradford dans la série Huit, ça suffit de 1977 à 1981, ou dans le rôle de Suzanne Fitzgerald en 2003 dans la série Oz.

C’est la seconde fois que Betty Buckley participe à un film de M. Night Shyamalan, après les Phénomènes de 2008. En pleine promotion de la sortie vidéo de Split et de la sortie de son album jazzy Story Songs (plus de détails sur son site officiel), Betty Buckley a accepté de répondre à quelques questions.

Betty Buckley - Split
« Split » © Universal Pictures

DVDFR - Pour commencer, pouvez-vous nous dire comment vous avez abordé le rôle du Dr. Karen Fletcher dans le film Split de M. Night Shyamalan ? Vous êtes-vous inspiré du travail de médecins ayant traité de véritables cas de personnes atteintes de ces désordres identitaires ?

Betty Buckley - Oui, j’ai commencé à préparer le rôle plusieurs semaines avant le début des répétitions et du tournage, avec une psychiatre de New York qui travaille avec des patients souffrant de Troubles Dissociatifs de l’Identité. Elle m’a énormément aidé. Je lui ai donné le script et nous avons parcouru toutes mes scènes en détail, afin d’essayer de comprendre ce que mon personnage ressentirait et quel serait son protocole face à ce patient joué par James McAvoy. J’ai également lu deux livres que M. Night Shyamalan m’a donné à lire et un troisième que j’avais déjà.

DVDFR - Il semble également qu’il existe vraiment un cas de TDI avec 24 personnalités recensées.

Betty Buckley - Oui, tous les éléments principaux qu’a intégré M. Night Shyamalan dans l’écriture de son film sont basés sur des faits réels. Par exemple, le fait que ces personnes puissent modifier leur ADN, et toutes ces choses auxquels le Dr. Fletcher fait allusion dans la présentation à ses collègues dans une scène du film, comme le fait que l’une des personnalités puisse être atteinte de diabète et pas les autres. C’est vraiment très intéressant qu’ils puissent littéralement devenir des personnes totalement différentes avec des systèmes métaboliques distincts.

Betty Buckley & James McAvoy - Split
« Split » © Universal Pictures

DVDFR - Dans une scène où votre personnage comprend qu’une partie des identités de Kevin est en train de prendre le dessus, la peur et des larmes apparaissent sur votre visage, est-ce que le jeu de James McAvoy vous inspirait vraiment cette peur ? Ou est-ce uniquement dû à votre talent d’actrice ?

Betty Buckley - Oh, merci beaucoup ! En fait, nous avons répété ensemble pendant une semaine et demi avant le tournage. Nous travaillons de façon assez similaire car nous venons tous deux du théâtre où il est question de connexion spontanée avec les autres acteurs, de confiance mutuelle. Dans la scène que vous citez, je réagis donc comme j’imagine que le Dr. Fletcher le ferait, face à ce que McAvoy me donne en tant qu’acteur.

DVDFR - Aviez-vous des discussions hors-champ entre votre personnage et les personnalités de McAvoy pour entretenir et enrichir vos performances ?

Betty Buckley - Nous avons pu improviser en effet, pendant ces fameuses répétitions, sous le regard de Night, mais jamais sur le tournage. Il est assez pointilleux avec la façon dont le texte qu’il a écrit doit être dit, au mot près.

DVDFR - Vous avez également joué dans le film Phénomènes de M. Night Shyamalan, que pensez-vous de son univers cinématographique ? Aviez-vous connaissance de la connexion entre Split et son film Incassable de 2000 ?

Betty Buckley - Oui, ayant lu tout le script, j’ai capté la référence à la fin, mais elle fut bien plus claire quand j’ai vu le film terminé. J’ai adoré Incassable et j’ai trouvé que la fin de Split était vraiment fascinante. J’ai en effet vu tous les films de M. Night Shyamalan et je les aime beaucoup.

Betty Buckley & James McAvoy - Split
« Split » © Universal Picutres

DVDFR - Depuis votre première apparition à l’écran dans Carrie en 1976, un rôle qui vous mettait déjà en présence d’une personnalité tourmentée, le fantastique n’a été que peu présent dans votre carrière. Est-ce un genre qui vous attire en tant qu’actrice et en temps que spectatrice ?

Betty Buckley - Je m’inquiète en fait assez peu du genre quand je démarre un projet. Dans le cas de Carrie, c’était mon premier film et c’était Brian de Palma. Plusieurs mois en amont, il m’a envoyé le script et le livre, en disant qu’il pensait à moi pour le rôle de la prof de gym. Un personnage peu présent dans le livre, qu’il a rendu assez significatif pour un premier rôle au cinéma, ce qui était trés gentil et généreux de sa part. J’avais déjà fait de l’ADR* sur plusieurs de ses films. Il arrivait en effet qu’il filme des gens de la rue, puis qu’il les fasse doubler par de jeunes acteurs qui créaient alors une performance ajoutée sur la bande son. Mais à un moment, je me suis dit qu’il y avait tout un tas de jeunes acteurs à New York pour qui ces personnages seraient de belles opportunités de premiers rôles à  l’écran. Je lui ai alors dit que je ne voulais plus participer à ces sessions d’enregistrement et c’est là qu’il m’a proposé le rôle dans Carrie, ce qui était formidable pour moi. Avec Night, nous sommes plus dans le thriller psychologique avec certains aspects horrifiques. Ce sont des films effrayants, mais ils le sont car vous êtes assis au bord du fauteuil, attendant de savoir ce qu’il va se passer ensuite. Mais au final, c’est surtout le script, le réalisateur et les gens avec qui je collabore qui m’attire vers un projet plutôt que le genre.

Betty Buckley - Carrie
« Carrie » © United Artists

DVDFR - Quelle consommatrice de home-cinema êtes-vous ?

Betty Buckley - Des DVD surtout.

DVDFR - Vous arrive-t-il de visionner les bonus de ces DVD ?

Betty Buckley - Absolument, lorsque j’ai un intérêt particulier pour l’oeuvre.

DVDFR - Que pouvez-vous nous dire de vos projets actuels ?

Betty Buckley - J’ai sorti un tout nouvel album intitulé Story Songs sur le label Palmetto. C’est un double album de chansons magnifiques enregistrées en live avec un fabuleux quartet piano/basse/batterie/guitare, et mon formidable collaborateur Christian Jacob qui a récemment composé la musique du film Sully pour Clint Eastwood. Et j’ai, du coup, toute une série de concerts qui m’attendent jusqu’à la fin de l’année.

Betty Buckley - Story Songs


* Additional Dialogue Recording ou « Looping » : phase de la post-production permettant aux acteurs de re-enregistrer le texte de leurs dialogues en cas de bruit ambiants ou aux réalisateurs de faire doubler des figurants par des acteurs plus chevronnés.

Commentaires

Personne n'a encore réagi à cet article. Soyez le premier !

Ajouter un commentaire

Pour commenter, connectez-vous à l'aide de votre compte DVDFr ou Facebook

Partager
Plus d'infos
Les Sagas

Accès aux fiches DVDFr des sagas cités dans l'article

Sully (Blu-ray + Copie digitale) - Blu-ray
Oz
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus