Les Dents de la mer (1975) : le test complet du DVD

Jaws

Réalisé par Steven Spielberg
Avec Roy Scheider, Robert Shaw et Richard Dreyfuss

Édité par Universal Pictures France

Voir la fiche technique

Critique

Je ne vais pas vous faire l’affront d’un long discours sur ce film mythique, la source de nos terreurs aquatiques, le point zéro de nombreuses vocations cinématographiques.

Que ce soit dû ou pas à des conditions de tournage catastrophiques et propices au recours au système D tant au niveau technique que scénaristique, au roman ayant inspiré le film, aux acteurs épatants dans tous les registres et harponnants les spectateurs de répliques incontournables, à la scène d’intro toute en suggestion mais terriblement efficace ou encore à la sinistre musique de John Williams, Les dents de la mer reste encore aujourd’hui un morceau de génie et de bravoure imprimé sur pellicule.

Le film est assez entouré de making et de livres à son sujet pour le prouver : on a rarement fait mieux dans le genre, pas même Spielberg !

Généralités - 4,5 / 5

Le SteelBook reste encore aujourd’hui l’habillage le plus classe qui soit pour un DVD ou un Blu-ray. C’est ainsi qu’est habillé cette édition, avec ce fameux boîtier métallique reprenant le visuel d’origine avec des teintes très vintage et un embossage du titre qui le font presque ressembler à un objet publicitaire d’époque.

La copie numérique est accessible (pendant 2 ans) via une galette DVD-rom incluse et un code d’accès à ne pas perdre tant que ce transfert n’a pas eu lieu. Cette copie a le bon goût d’être proposée dans un fichier contenant VF et VOST.

Par contre, quel grosse flemme s’est emparée des concepteurs de menus ? Que viennent faire là ces icônes laides, anachroniques et incompréhensibles en guise de menu principal ? Espérons qu’il s’agisse là d’un test qui ne sera pas reconduit !

Bonus - 5,0 / 5

Un festin de bonus entre reprise d’éléments ayant déjà fait leurs preuves et un tout nouveau making of rétrospectif.

Les scènes coupées accompagnées de séquences bêtisier ne sont toujours pas des plus indispensables, mais font partie assurément de ces archives dont les fans du film sont friands.

Le long documentaire de Laurent Bouzereau (réalisateur de making of longtemps accolé au travail de Spielberg) commence un peu à dater (1995 était l’époque de la fameuse édition Signature Collection des Dents de la mer en LaserDisc), mais continue de remplir sa fonction de collection d’anecdotes devenues célèbres sur l’un des tournages les plus cauchemardesques du cinéma.

Seule véritable nouveauté dédiée à cette édition, Le requin fonctionne encore est un making of rétrospectif matiné d’une analyse sur l’impact du film sur les réalisateurs et spectateurs d’hier et d’aujourd’hui. Dynamique, intelligent, suffisamment curieux pour dévoiler de nouvelles anecdotes (tout en présentant d’évidentes redondances avec le making of précédent), ce documentaire est un vrai trésor pour les fanatiques du film et un bon moyen pour les autres de faire connaissance avec « Bruce » (le requin-mécanique récalcitrant).

Au chapitre inédit, le reportage sur la restauration est évidemment un passage obligé et véritablement instructif sur ce genre d’exercice périlleux. Les comparaisons avant/après semblent caricaturales, mais le gain de qualité est indéniable.

Le reste est connu et classique : le reportage de 1974 sur le tournage donne à voir quelques images de Steven Spielberg en interview d’époque, les archives permettent de passer près d’1h40 à contempler des photos du tournage ou de la promotion du film, et la fameuse bande-annonce d’époque avec sa voix qui fait peur…

Image - 5,0 / 5

Dommage… j’aurais bien mis 10 sur 5 pour l’image… Vous l’aurez compris, la restauration/remastérisation des Dents de la mer supervisée par Spielberg est proprement stupéfiante ! Stabilité de l’image, finesse des détails et notamment des visages, colorimétrie, contrastes (la scène d’ouverture !), absence de tache et autres griffures,… bref, la définition globale de ce Blu-ray est un rêve pour les cinéphiles, un régal pour les installations home-cinema haute définition, un festival de la rétine !

Son - 5,0 / 5

Gros travail éditorial sur le son également.

Côté VOST, la vedette, c’est une piste DTS-HD Master Audio 7.1, mixée avec attention d’après les éléments d’origine. Le 7.1 n’est pas là pour l’esbroufe, mais plutôt pour donner de l’ampleur aux ambiances lorsque c’est nécessaire. Une simple scène de dialogue sonnera presque comme à l’origine, tandis qu’une ambiance de baignade profitera des canaux supplémentaires pour installer un réalisme d’écoute. Un travail d’orfèvre, extrêmement respectueux de l’oeuvre.

Vient ensuite le mixage mono d’origine étalé sur deux canaux en DTS standard. Un brin plus « rentre-dedans » avec un son forcément plus étriqué, mais qui sonne encore merveilleusement bien et qui ravira les intégristes du format d’origine.

Côté VF, on est divisé entre l’effort concédé pour une fois chez Universal d’avoir une VF HD (DTS-HD High Resolution Audio 7.1), très efficace, mais proposant le calamiteux re-doublage de 2005, et la joie de retrouver le doublage mono d’origine aux voix si reconnaissables sur une piste DTS standard 2 canaux.

Il y en a donc pour à peu près tous les goûts, un bel effort qu’il faut saluer.

Configuration de test
  • Vidéo projecteur Toshiba TDP-MT700
  • Sony PlayStation 3
  • Ampli Denon AVR 2807
  • Kit enceintes/caisson Morel Nova (configuration 7.1)
  • Diagonale image 302 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

5,0
5
7
4
0
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
F
Le 24 août 2012
Pas de commentaire.
Avatar
Giuseppe Salza
Le 24 août 2012
Pas de commentaire.
Avatar
Stéphane Leblanc
Le 12 février 2009
Pas de commentaire.

Lire tous les avis »

Multimédia
Les Dents de la mer
Bande-annonce VO

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus