Retour vers le futur II (1989) : le test complet du DVD

Back to the Future Part II

Réalisé par Robert Zemeckis
Avec Michael J. Fox, Christopher Lloyd et Lea Thompson

Édité par Universal Pictures France

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 18/11/2002
Critique

Deuxième volet de la superbe trilogie de Zemeckis, « Retour vers le futur II » commence comme les 5 derniers minutes du premier, à savoir par la découverte de Marty (Michael J. Fox) que tout s’est arrangé pour sa petite famille en 1985.

Seulement, le génialissime Doc (Christopher Lloyd) arrive sur les chapeaux de roue pour l’emmener avec lui vers le futur, le mercredi 21 octobre 2015 à Hill Valley.

Essayant de résoudre les problèmes de ses enfants, Marty va trouver un journal des résultats sportifs de 1950-2000, pensant que de retour dans le passé il pourra se faire un peu d’argent. Mais Doc s’y oppose farouchement en jetant le journal à la poubelle.

C’était sans compter que Biff Tannen, ayant reconnu la DeLorean, s’empare du journal pour ensuite « emprunter » la voiture, retourner dans le passé et confier le fameux journal au Biff des années ‘50…

Après le succès du premier épisode, on pouvait s’attendre à une suite plus ou moins réussie comme c’est habituellement le cas. Et c’est plus ou moins ce qui s’est passé.

Le temps de visionnage peut paraître un peu plus long que dans le premier film et l’intrigue souffre de quelques longueurs. Le film reste cependant culte et Biff en maître d’Hill Valley est tout simplement irrésistible.

Généralités - 4,0 / 5

On peut discuter pendant des heures pour savoir si il est normal ou pas que certains aient le digipack (c’est notre cas) ou la version plus cartonnée. La vérité c’est que - digipack ou pas - on aurait pu l’accepter dans une boite en plastique tellement on l’attendait !

La sérigraphie des disques est propre et bien faite avec un rappel en fond sur le digipack trois volets (pour trois films).

Il est également vrai qu’il y a quelques petits problèmes d’enchaînements de menus avec des grésillements, mais rien de bien méchant… à moins de le visionner sur DVD-Rom.

On insère la galette et c’est parti : on arrive sur un écran d’accueil qui vous demande de choisir entre le français et l’anglais (langue des menus) et après c’est le pilote automatique.

Le hic : impossible de changer de langue à la volée, mais pour les sous-titres c’est OK. Ici, le traitement est plus léger par rapport au 1er disque - pas de commentaires, par exemple.

Une petite particularité : si vous attendez deux tours de menu, le film se lance automatiquement.

Enfin, on pourra se demander où se trouve l’English DTS, dont on ressent l’absence… Quelques interrogations aussi sur la politique d’Universal, qui offre à l’Europe une édition plus legère en bonus par rapport au futur Zone 1. Ce sont ces raisons - ainsi que les ratés de packaging - qui nous ont amené à baisser la note..

Bonus - 4,0 / 5

Il y a moins de suppléments sur ce disque que sur le premier, mais, pour la plupart, ils restent assez intéressants.

Back To The Future 2 - documentaire (6’38”, VOST) est le deuxième volet documentaire de la trilogie des Retour vers le futur. La volonté de Zemeckis et Spielberg était de faire passer l’idée qu’avoir en sa possession des informations sur le futur donne un certain pouvoir qui, s’il tombe entre de mauvaises mains, peut changer la face du monde.
Cette featurette explique comment il fut délicat pour les réalisateurs de recréer les scènes des années 50 du premier film mais aussi de créer une vision futuriste d’Hill Valley (merci Rick Carter pour les décors !)
Vous apprendrez aussi qu’il fallait près de quatre heures (!) de maquillage pour que les acteurs aient l’air plus âgés et Biff qui se prend pour Mr Propre…

Les coulisses du tournage (15’29”, non chapitré, VOST) est vraiment bien fait avec ses interviews de Michael J. Fox (il a vieilli eh oui !) qui explique qu’il s’est beaucoup entraîné pour pouvoir jouer Johnny B. Goode à la guitare dans le premier épisode.
Cela peut paraître étrange que sur le disque 2 on nous parle du premier film mais en fait il s’agit d’une introduction. Vous saurez donc que la voiture volante de la fin du premier épisode était une blague et que le seul objectif du réalisateur était de rentabiliser l’investissement du premier film et qu’il n’avait pas prévu de suite.
Vous apprendrez aussi que la présence de la petite amie de Marty dans la DeLorean représenta un véritable problème et que Crispin Glover (George McFly, le père de Marty) a refusé de faire le deuxième film parce que son cachet ne lui suffisait pas…
Et dire que le film a failli se passer dans les années ‘60…

Le bêtisier (0’48”, non chapitré, VOST) est encore une fois à hurler de rire notamment quand Doc tombe de vélo. On regrettera cependant sa trop courte durée !

Les 4 scènes inédites (3’16”, VOST) :
- La première scène se déroule quand Marty rentre du travail et discute avec ses parents. Son utilité était de montrer quelques gadgets du futur, telles les lunettes qui permettent de regarder plusieurs émission télévisées à la fois.
- La deuxième scène montre le retour de Biff après son excursion dans le passé. Ayant modifié le passé, il disparaît…
- La troisième a lieu dans le 1985 que Biff a créé et montre Marty découvrant les maison en flammes.
- La quatrième et dernière scène se déroule entre Marty et son frère (Dave en VO). Elle trouve sa place avant que Marty ne rentre dans la tour où se trouve sa mère. Son but probable est de faire un peu mieux comprendre ce qui se passe au spectateur.

Les essais en hoverboard (0’57”) sont silencieux et montrent les évolutions des cascadeurs sur ces planches volantes.

Le story-board comparé au film (VO) compare le film et le story-board (dessin de David Jonas) sur la scène où Marty fait du Hoverboard dans la Hill Valley du futur.

Les archives de la production contiennent :

- L’album photos de Marty McFly se compose de 18 photos,
- Les 7 photos des coulisses du tournage,
- Les 16 dessins futuristes des Hoverboards et autres gadgets du futur,
- Les 18 photos et dessins des véhicules du futur.

On termine par le traditionnel film-annonce (2’16”, VOST).

Image - 5,0 / 5

Un travail d’orfèvre réalisé manifestement par des professionnels. Pas de défaut de compression sérieux ou qui mérite d’être mentionné ici. Le piqué des couleurs est de toute beauté (notamment chez Biff).

Les éclairs vous brilleront dans les yeux et les couleurs des fifties vous épateront !

Son - 4,5 / 5

Epatant ! Si le premier film était un saphir, celui-ci est une émeraude sans aucun doute ! Le son est parfaitement rendu et les scènes à bord de la voiture sont impeccables (cf. la scène de poursuite du chapitre 16 ou encore l’éclair qui fait disparaître Doc à 1h 33’05”).

Encore une fois, le DTS est meilleur que le DD même si on se rapproche parfois plus d’un 5.0 que d’un 5.1…

Nous n’avons pas mis un 5/5 bien contre notre volonté du fait de l’absence du DTS en VO. C’est vrai qu’il aurait été judicieux de l’ajouter afin de satisfaire les anglophones et autres fans des BO.

De plus, les transitions de menu en anglais ne sont pas forcément de bon alois pour une si grande et attendue édition DVD.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Philips 32PW 8727 16/9 82 cm
  • Thomson DTH5200
  • Sony STR-DE 485
  • Pack enceintes - caisson de graves JBL SCS 178
Note du disque
Avis

Moyenne

4,7
5
2
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
ouioui
Le 23 septembre 2016
Pas de commentaire.
Avatar
Baptiste
Le 27 avril 2009
Un film a voir pour les amateurs du passé ou du futur.
Avatar
[blofeld]
Le 18 septembre 2003
Pas de commentaire.

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)