Lolita (1961) : le test complet du Blu-ray

Réalisé par Stanley Kubrick
Avec James Mason, Sue Lyon et Shelley Winters

Édité par Warner Bros.

Voir la fiche technique

Critique

Professeur de littérature française, Humbert loue une chambre pour l’été chez une veuve excentrique, Charlotte Haze. Il tombe subitement amoureux de sa fille Lolita. Il va jusqu’à épouser la mère afin de résider auprès de la jeune fille sensuelle et provocatrice…

Hautement subversif pour l’époque (c’est tout de même une des marques de fabrique de Kubrick), Lolita surprend encore aujourd’hui par la simplicité de ton du récit qui décrit cet amour interdit refoulé d’un professeur dans la cinquantaine pour une jeune nymphette de 14 ans.

Simplicité qui se retrouve d’ailleurs dans la façon de filmer de Kubrick qui n’utilise que peu d’artifices pour conter son histoire et laisse les acteurs faire tout le travail de remplissage du cadre.

Et là, c’est un festival ! Shelley Winters en veuve en manque d’amour collante et envahissante à souhait ; Peter Sellers en personnage caméléon, retors et manipulateur au possible ; Sue Lyon bien évidemment qui manque de faire cramer la pellicule de plaisir à chaque apparition dans son rôle de Lolita, tout aussi manipulatrice… mais l’Oscar (il ne fut même pas nominé) revient sans aucun doute à James Mason, habité, torturé, fou d’amour, époustouflant de détresse dans ce rôle courageux pour l’époque et d’ailleurs refusé par bon nombre d’acteurs alors très en vue.

Kubrick a beau avoir choisi le noir & blanc, chaque image de ce drame fait rougir l’écran d’une belle couleur de plaisir coupable…

Technique - 6,5 / 10

On a beau être face à un film du « génie » Kubrick, comme Warner le nomme pourtant, ça n’empêche pas l’éditeur de nous pondre une édition on ne peut plus économique.

Boitier basique, jaquette digne d’un fait-maison peu inspiré, menus spartiates et bonus se résumant à la bande-annonce du film en vO même pas sous-titrée.

Heureusement, c’est quand même pour le film avant tout que l’achat de ce Blu-ray se fera et lui, par contre, a bénéficié des petits soins dus au rang de film culte.

Sans être ce que l’on a vu de mieux dans le genre pour un film des années 60, la remastérisation est superbe et présente une image très stable, bien définie et exempte de rayures, tâches ou autres poussières. Bien évidemment, le grain de la pellicule se rappelle à notre bon souvenir ici et là, mais il fait partie intégrante de l’oeuvre et ne saurait être éradiqué.

Côté son, même en mono, Warner joue les radins et cantonne tout autre langue que la VO à du Dolby Digital alors qu’il y avait la place pour une fois de mettre tout le monde au diapason du DTS-HD MA (même 1.0), puisque le Blu-ray est ici un simple couche ! Car oui la différence est nette, même pour du 1.0 ! Quand on ajoute à ça le mixage de la VF qui annihile pratiquement tous les sons d’ambiance pour ne laisser passer que les dialogues, le choix sonore pour un visionnage de qualité s’impose de lui même.

Configuration de test
  • Vidéo projecteur Toshiba TDP-MT700
  • Sony PlayStation 3
  • Ampli Denon AVR 2807
  • Kit enceintes/caisson Morel Nova (configuration 7.1)
  • Diagonale image 302 cm
Note du disque
6,5 / 10
Avis

Moyenne

5,0
5
1
4
0
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Marc
Le 5 janvier 2003
Encore un film culte de Kubrick.....
Sujet difficile mais la tache était facilitée par la presence de Nabokov en personne pour l'ecriture du scénario. Le film définitif d'un livre culte lui aussi !

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus