To Be or Not to Be - Jeux dangereux (1942) : le test complet du Blu-ray

To Be or Not to Be

Réalisé par Ernst Lubitsch
Avec Carole Lombard, Jack Benny et Robert Stack

Édité par Studiocanal

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 14/03/2012
Critique

« Ce sont les Nazis et leur idéologie ridicule dont j’ai voulu faire la satire dans ce film. De même avec l’attitude des acteurs qui demeurent toujours des acteurs, indifférents à la possible dangerosité de la situation, ce que je crois être une fidèle observation. On peut discuter de savoir si la tragédie de la Pologne peinte de façon réaliste dans To Be or Not To Be peut être empreinte de satire. Je crois que oui, ainsi que le public que j’ai observé pendant une projection de To Be or Not To Be, mais ceci est matière à débat et chacun a droit à son point de vue, mais on est loin du réalisateur berlinois trouvant plaisir au bombardement de Varsovie. » Ernst Lubitsch.

Inscrite au Panthéon des plus grands films de l’Histoire du cinéma, To Be or Not To Be, connu également en France sous le titre Jeux dangereux, demeure l’une des comédies les plus grinçantes jamais tournées à Hollywood. En décidant de s’attaquer à l’atrocité nazie par la dérision, Ernst Lubitsch, maître et précurseur de la comédie américaine sophistiquée, reprend l’approche du Dictateur de Charles Chaplin réalisé en 1940 afin de régler ses propres comptes avec le dictateur à moustache. Avec ses répliques cinglantes (dont certains sous-entendus sexuels très osés), son merveilleux casting composé entre autre de Jack Benny, superstar comique de la radio, et de Carole Lombard, tragiquement disparue dans un accident d’avion avant la sortie du film, son rythme enlevé et son ton politiquement incorrect, le chef d’oeuvre d’Ernst Lubitsch n’a pris aucune ride.

A travers le portrait d’une troupe de théâtre, Ernst Lubitsch use de cet art comme d’un pouvoir contre le totalitarisme qui annihile la culture. Grâce à la complicité du réalisateur avec les spectateurs (qui ont toujours un coup d’avance sur les personnages), il se créé un véritable suspense comique maintenu tout du long comme un véritable arc bandé. Charge anti-nazis engagée mais également film sur le théâtre et les comédiens (dont se moque gentiment Ernst Lubitsch qui s’en prend à leur médiatisation et leur narcissisme), accueilli froidement lors de sa sortie dans les salles, jugé indécent et irresponsable de mixer la farce subversive et la satire avec la tragédie qui se jouait alors en Europe (on y évoque les camps de concentration et la Pologne dévastée), To Be or Not To Be est rapidement devenu un grand classique des ciné-clubs et a acquis depuis un statut mythique. La réalisation élégante et minutieuse, ainsi que l’excellence du scénario demeurent encore aujourd’hui une référence majeure pour les cinéphiles et cinéastes du monde entier.

Généralités - 3,5 / 5

A l’instar des autres Blu-ray issus de la  » StudioCanal Collection « , le menu principal est élégant et animé sur musique pesante et commune à chacune des éditions HD qui ornent cette anthologie. Le visuel étant de couleur jaune on s’attendait à une sérigraphie identique mais celle ci se révèle rouge et sobre, confortablement logé dans un superbe digibook comprenant également un livret d’une vingtaine de pages.

Bonus - 4,0 / 5

En premier lieu, nous trouvons un commentaire audio du cinéaste, historien, critique, écrivain et enseignant de cinéma Jean Douchet. Attention, il ne s’agit pas d’un commentaire sur l’entièreté du film mais seulement 17 minutes. Notre interlocuteur replace le film dans la carrière d’Ernst Lubitsch, évoque la genèse de To Be or Not To Be, ses thèmes, son accueil auprès des spectateurs de l’époque et commente bien entendu quelques séquences à l’instar de la scène d’introduction, sur le fond comme sur la forme. Notons que certaines analyses sont comme souvent tirées par les cheveux tandis que certains silences parsèment un peu trop ce module.

Un entretien croisé entre le critique de cinéma N.T. Binh (spécialiste incontournable du cinéaste) et l’ historienne du cinéma Janet Bergstrom, intitulé To Be a Classic (35’39”), approfondit les quelques éléments glanés ici et là dans le segment précédent. Quelques photos de tournage mais aussi divers propos de François Truffaut (enregistrés en 1973), grand admirateur de Lubitsch et en particulier de To Be or Not To Be, viennent parfois illustrer les arguments des intervenants.

C’est ici qu’il faudra se tourner pour en savoir un peu plus sur la venue d’Ernst Lubitsch à Hollywood en 1921, ses premiers films américains, ses échecs et ses grands succès, sa renommée jusqu’à son entière indépendance qui lui a permis de réaliser les projets qui lui tenaient à coeur. Evidemment, un gros plan est fait sur la genèse et la production de To Be or Not To Be, éminemment analysé sous toutes ses coutures, tout comme la direction d’acteurs d’Ernst Lubitsch, le casting ainsi que l’accueil froid du film à sa sortie qui a fortement ébranlé le cinéaste qui n’a cependant jamais douté d’avoir peut-être réalisé le plus grand film de sa carrière.

Dans le dernier segment intitulé To Be a Film Classic (10’), le réalisateur américain Joe Dante se livre à son tour sur le chef d’oeuvre d’Ernst Lubitsch. Avec une passion communicative, le cinéaste de Gremlins et de Panic sur Florida Beach se souvient de la première fois qu’il a découvert To Be or Not To Be, revient sur le caractère virulent et presque avant-gardiste de ce film, la finesse du scénario, la représentation des nazis dans le film et les aspects sombres de l’oeuvre, tout en évoquant le remake inutile du film en 1983 avec Mel Brooks et Anne Bancroft dans les rôles principaux.

L’interactivité se clôt sur une galerie photos.

Image - 4,5 / 5

Présenté dans son format original 1.33 plein cadre, ce master HD permet de (re)découvrir To Be or Not To Be dans de fabuleuses et éclatantes conditions techniques. Fabuleusement restaurée, la copie apparaît claire et stable dès la célèbre première séquence montrant Hitler dans les rues de Varsovie devant les yeux interloqués de ses habitants. Par rapport à l’édition DVD sortie en 2010, les contrastes se voient renforcés, le N&B est dense, la luminosité est accrue, le grain respecté et le piqué sensiblement mais sûrement plus vif. En dépit de quelques flous sporadiques et d’autres légères pertes de la définition notables sur les plans larges ou les fondus enchainés, ce transfert demeure fort agréable et tout à fait digne du support, surtout pour un film datant de 1942.

Son - 4,0 / 5

Passons rapidement sur l’anecdotique version française qui bien que livrée en DTS-HD Master Audio 2.0 se révèle particulièrement grinçante et crispante pour les tympans. Comme si nous étions en présence de dialogues enregistrés sur un vieux vinyle, ce mixage demeure marqué par des craquements divers ainsi qu’un ronronnement qui a finalement raison de notre patience. Par ailleurs, seules les voix sont mises à l’avant au détriment des ambiances et effets sonores.

Evidemment, To Be or Not To Be se doit d’être visionné en version originale d’autant plus que Lubitsch accorde une place importante à la musicalité des dialogues. Si cette piste a également subi les affres du temps, elle délivre ses dialogues avec efficacité, l’ensemble est propre et le souffle limité. Notons qu’une version allemande est également disponible et se révèle contre toutes attentes la plus dynamique du lot. Les sous-titres français et allemand sont proposés.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony LCD Bravia KDL-32W5710
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Pioneer VSX-520
  • Kit enceintes/caisson Mosscade (configuration 5.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 81 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

3,5
5
0
4
1
3
1
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
jean-marc
Le 23 février 2012
Quel plaisir de revoir ce film plein de finesse, tellement mieux que le remake de Mel Brooks. Ca faisait longtemps que je ne l'avais pas revu, ce fut un vrai bonheur de le revoir.

Le bluray est de bonne facture, mais pas époustouflant. Dommage. En même temps c'est un film de 1947...

10 pour le film, mais que 8 pour le bluray.
Avatar
Aurélien
Le 6 avril 2003
Le son n'est pas en 5.1 ! Pas de 16/9 !

Lire les avis »

Multimédia
To Be or Not to Be - Jeux dangereux
Bande-annonce VOST

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus