Dylan Dog (2011) : le test complet du Blu-ray

Dylan Dog: Dead of Night

Réalisé par Kevin Munroe
Avec Brandon Routh, Anita Briem et Sam Huntington

Édité par Condor Entertainment

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 17/08/2012
Critique

La Nouvelle-Orléans abrite un secret : la ville est aux mains de communautés de monstres qui vivent cachés parmi nous. Loups-garous, Vampires, Zombies partagent clandestinement notre quotidien. Vêtu de sa mythique chemise rouge, et armé de son arsenal à balles d’argent, Dylan Dog est le gardien de ces forces obscures et veille à maintenir l’équilibre entre les communautés. Jusqu’au jour où une série de meurtres ensanglante la ville et menace de déclencher une guerre des monstres…

Tiré du comics italien du même nom créé par Tiziano Scalvi en 1986, Dylan Dog se révèle une pauvre transposition, platement réalisée, malgré un Brandon Routh (le Superman de Bryan Singer) convaincant. Le fumetto le plus vendu en Italie mettant en scène un détective privé qui enquête sur des cas relevant du surnaturel attendait certes son adaptation pour le grand écran, mais l’indéniable manque de moyens le classe directement dans la catégorie navet sympathique.

Lorgnant bigrement du côté de Constantine et de Van Helsing, Dylan Dog n’est guère aidé par des dialogues bas de plafond, un humour pesant (mention spéciale à l’ami zombie du héros), des effets spéciaux souvent limites et des maquillages risibles des créatures (morts-vivants, loups-garous, vampires) qui semblent avoir au moins 20 ans de retard. Brandon Routh fait ce qu’il peut pour surnager et donner un peu de corps à son personnage, mais endosser la fameuse chemise rouge de Dylan Dog ne suffit pas. Si au final le produit est plus fun qu’on ne le pensait, et l’aspect film noir classique mais efficace, le film de Kevin Munroe ne laisse finalement aucun souvenir sitôt après l’avoir vu.

Technique - 6,5 / 10

Pas moins de trois éditions de Dylan Dog sont disponibles. Celle qui nous intéresse renferme le Blu-ray standard mais aucun supplément n’est disponible.

Le visuel est tout de même soigné, la jaquette glissée dans un boitier rouge-sang, le menu principal est animé et musical.

C’est devenu plutôt rare mais nous nous trouvons en face d’un encodage VC-1 qui se révèle honnête même si la définition ne brille pas autant qu’espéré pour un divertissement de cet acabit. Dès les premières scènes, le piqué manque singulièrement de mordant, les contrastes sont bien trop légers et les détails sont peu nombreux sur le cadre large. C’est finalement la colorimétrie qui s’en sort le mieux avec des teintes bigarrées à souhait et un aspect argentique conservé. Simple couche, ce Blu-ray déçoit la plupart du temps même si on a déjà vu pire en la matière.

En anglais comme en français, les pistes DTS-HD Master Audio 5.1 assurent le spectacle acoustique avec brio et un fracas assez jouissif. Si la langue de Molière n’est pas aussi dynamique et riche que la version originale, elle n’en demeure pas moins immersive. Dans les deux cas, la balance frontale en met plein les oreilles lors des séquences d’affrontements. Quelques scènes sortent du lot avec un usage probant des ambiances latérales et du caisson de basses. La composition de Klaus Badelt profite également d’une belle délivrance, mettant toutes les enceintes à contribution.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony LCD Bravia KDL-32W5710
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Pioneer VSX-520
  • Kit enceintes/caisson Mosscade (configuration 5.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 81 cm
Note du disque
6,5 / 10
Avis
Multimédia
Dylan Dog
Bande-annonce VOST

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus