Star Trek - La nouvelle génération - Saison 1 (1987) : le test complet du Blu-ray

Star Trek: The Next Generation

Réalisé par Corey Allen
Avec Patrick Stewart, Jonathan Frakes et LeVar Burton

Édité par CBS

Voir la fiche technique

Critique

1987. 18 ans après la fin de la production de la première série, un nouvel équipage pose le pied sur un vaisseau baptisé « Enterprise ». NCC 1701-D, tel est le matricule de ce nouveau vaisseau que beaucoup ne voyaient voler qu’un an.

Mais la magie de Gene Roddenberry (le créateur de la série) a opéré une fois de plus, et ce n’est qu’après 7 saisons que l’Enterprise 1701-D a cessé d’apparaître sur les écrans américains. En France, il aura fallu attendre le milieu des années 90 pour découvrir (grâce à Canal Jimmy) cette nouvelle série.

C’est alors toute une génération d’artistes qui avait grandi avec la série d’origine qui a pu donner tout son talent pour donner vie au Capitaine Jean-Luc Picard et son équipage.

Côté scénario, l’univers imaginé par Roddenberry ne cesse d’être exploré et dévoilé tout au long d’épisodes qui n’oublient jamais la mission que s’était donnée la première série : servir de miroir à notre société. Ecologie, politique, éthique scientifique, … tout y passe sans en avoir l’air. Mais la dimension divertissement n’est pas oublié avec une bonne dose d’humour et d’action qui timides dans la première saison sauront prendre leurs marques dans les suivantes.

Deux spécificités dans le casting à noter tout de même, l’arrivée dès le premier épisode d’un personnage très dissipé en la personne de Q un être tout puissant qui n’aura de cesse de venir troubler les missions de l’Enterprise tout au long des 7 saisons et (attention au spoiler) la disparition du personnage de Tasha Yar dans l’épisode 122, Denise Crosby ayant souhaité quitter la série pour des raisons personnelles.

Un grand moment d’émotion pour la fin de cette première saison déjà très prometteuse.

Généralités - 3,0 / 5

Des menus très classes et très simples calqués sur les interfaces du vaisseau.

Le boîtier est réduit à sa plus simple expression. Les 6 disques tiennent dans un boîtier Blu-ray à peine plus épais qu’un simple Blu-ray et glissé dans un fourreau carton. On est loin de la grande époque des coffrets moulés pour le DVD. Les galettes sont d’ailleurs difficiles à attraper, on craint de les casser à chaque sortie.

Un même trailer DTS-HD MA est disponible sur chaque disque.

Bonus - 5,0 / 5

Les bandes-annonces de chaque épisode sont disponibles en intro optionnelle sur tous les disques. Elles sont juste upscalées et non remastérisées.

Le premier disque propose un reportage sur la remastérisation image et son de la série. C’est un véritable travail de titan qui a été mis en oeuvre ici. Il ne s’agit en effet pas seulement de de remastériser un film, mais l’équivalent d’une bonne douzaine… par saison !

La recomposition des effets en particulier est phénoménal.

Malheureusement, la partie son est un peu expédiée à la fin du reportage.

Le sixième disque accueille un nouveau documentaire passionnant en plusieurs parties qui devrait s’étaler sur les 6 saisons. Ici, les 3 premières parties s’attardent forcément sur la genèse de la série, devant croître sur les illustres cendres de la série originale, une tâche jugée impossible par beaucoup. À tel point que Patrick Stewart avait fini par accepter le rôle du Capitaine Picard en pensant n’avoir qu’une saison à « tenir »…

On trouvera forcément un peu de redondance avec les bonus originaux (disponibles sur cette même galette), mais le recul permet plus de franchise et un ton un peu moins « corporate ».

La pré-production pleine d’anecdotes, le lancement de la production avec interviews des acteurs et la production et ses aspects logistiques (décors, fx, maquillages, etc…) sont donc abordés ici avec un oeil neuf.

On attend avec impatience les saisons suivantes pour plus de bonus inédits et aussi intéressants.

Image - 5,0 / 5

La haute définition met en évidence la disparité de qualité des bandes sources. Certains éléments peuvent sembler avoir été filmés la veille, d’autres très granuleux ressemblent presque à de la SD upscalée. Mais globalement, la qualité n’a plus rien à voir avec le DVD. Les artefacts de compression étaient alors légion. Ici, la définition ne laisse apparaître que les défauts d’origine. Certains plans pullulent alors de détails sur les visages, maquillages, accessoires et maquettes…

C’est une véritable redécouverte de la série.

Le travail de remastérisation, aussi respectueux soit-il pourra toujours irriter les plus fanatiques du matériaux d’origine et, malheureusement pour eux, contrairement à la série d’origine, les épisodes dans leur état d’origine ne sont pas proposés.

Son - 4,0 / 5

Comme l’image, le son a fait l’objet d’une reconstruction à partir des éléments d’origine. La piste VOST DTS-HD MA 7.1 propose alors une expérience sonore propre, nette et qui n’appuie pas trop sur la spatialisation. La piste VOST stéréo d’origine est également de la partie pour les plus intégristes.

Côté VF, pas de miracle : on récupère la piste mono 2.0 des DVD avec tous ses défauts et limitations.

Configuration de test
  • Vidéo projecteur Toshiba TDP-MT700
  • Sony PlayStation 3
  • Ampli Denon AVR 2807
  • Kit enceintes/caisson Morel Nova (configuration 7.1)
  • Diagonale image 302 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Chef
Le 8 janvier 2003
j'aurai mis 10/10 mais quel dommage ce son français en MONO !

franchement à ce prix là c'est se foutre du public francophone

la VO n'est pas la tasse de thé de tout le monde et le doublage français est excellent

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus