Bienvenue parmi nous (2012) : le test complet du Blu-ray

Réalisé par Jean Becker
Avec Patrick Chesnais, Jeanne Lambert et Miou-Miou

Édité par Studiocanal

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 16/01/2013
Critique

Malgré sa renommée, Taillandier, la soixantaine, a brusquement cessé de peindre. En pleine déprime, il décide de partir de chez lui, sans but précis et sans donner d’explication à ses proches. Au cours de son périple, il fait l’étrange rencontre d’une adolescente égarée, Marylou, que sa mère a rejetée. La gamine perdue et l’homme au bout du rouleau feront un bout de chemin ensemble.

Depuis Tendre voyou en 1966, tous les films réalisés par Jean Becker avaient au minimum attiré plus d’un million de spectateurs dans les salles. Bienvenue parmi nous marque le premier revers de la carrière du metteur en scène de L’Eté meurtrier et d’Elisa et n’aura même pas dépassé les 200.000 entrées dans les salles. Pourtant, Bienvenue parmi nous, adapté du roman éponyme d’Eric Holder, est une comédie dramatique qui ne manque pas de charme grâce à Patrick Chesnais qui porte le film sur ses épaules avec force et conviction. On ne peut pas en dire autant de la jeune comédienne Jeanne Lambert, très peu convaincante et dont le surjeu irrite quelque peu.

Loin de ses dernières comédies « rurales », Jean Becker reprend un peu les mêmes thématiques que dans Deux jours à tuer (un homme marié, aisé, aimé de sa femme et de ses enfants, décide de tout larguer), le même cynisme et humour noir, les dialogues sont tendres, spontanés et émouvants. Comme souvent chez Jean Becker, la mécanique ronronne et la mise en scène se contente du minimum syndical dans le fond (une rencontre et ses conséquences) et dans la forme. Il n’y a certes rien de vraiment cinématographique mais Bienvenue parmi nous demeure emprunt d’un respect et d’une sincérité indéniable envers le spectateur lambda avide de jolies histoires simples et humanistes, un cinéma populaire en voie d’extinction dont Jean Becker semble être le dernier représentant dans l’hexagone.

Généralités - 4,0 / 5

Le visuel de la jaquette reprend celui de l’affiche du film. Le menu principal est très beau, animé et musical.

Bonus - 2,5 / 5

Outre la bande-annonce, l’éditeur nous propose un joli making of de 27 minutes, centré sur le travail de Jean Becker et l’ambiance du tournage. Comme nous l’avions déjà remarqué sur les DVD de Dialogue avec mon jardinier, Deux jours à tuer et La Tête en friche, un tournage du cinéaste est toujours actif. De nombreuses images du tournage viennent illustrer quelques propos du réalisateur et du reste de l’équipe, mais le meilleur de ce documentaire demeure les répétitions des comédiens avec le metteur en scène.

Image - 4,5 / 5

Comme d’habitude, Jean Becker s’est octroyé les services d’Arthur Cloquet, son chef opérateur de La Tête en friche et Deux jours à tuer afin de privilégier des couleurs naturelles et chaudes, dessinant une réalité palpable, simple et directe. Afin de coller au plus près des personnages, le cinéaste a opté la plupart du temps pour une caméra portée. L’usage du 2.35 n’apporte pas grand chose mais le piqué est acéré tout du long et restitue habilement le visage taillé à la serpe de Patrick Chesnais. La gestion des contrastes est ferme, la luminosité appréciable, malgré quelques artefacts de la compression et baisses de la définition sur les séquences en basse lumière. Ce transfert HD n’est certes pas là pour en mettre plein les yeux mais offre de très belles conditions de visionnage.

Son - 4,0 / 5

Bien qu’elle soit essentiellement musicale, la spatialisation instaure un réel confort acoustique. Par ailleurs, les quelques effets glanés ici et là sur les enceintes arrière permettent de plonger le spectateur dans une jolie atmosphère à l’instar des séquences en bord de mer, en discothèque ou sous la pluie diluvienne. Sans surprise, le caisson de basses n’intervient pas beaucoup dans cette histoire, hormis durant la scène en boite de nuit. Les voix demeurent solidement plantées sur la centrale, la balance frontale étant quant à elle riche et savamment équilibrée. L’éditeur joint également une excellente piste DTS-HD Master Audio 2.0 ainsi qu’une piste Audiodescription et les sous-titres français destinés au public sourd et malentendant.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony LCD Bravia KDL-32W5710
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Pioneer VSX-520
  • Kit enceintes/caisson Mosscade (configuration 5.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 81 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

3,0
5
0
4
0
3
1
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Sabrina Piazzi
Le 21 janvier 2013
Pas de commentaire.

Lire les avis »

Multimédia
Bienvenue parmi nous
Bande-annonce VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus