Taxi (1998) : le test complet du Blu-ray

Édition Collector Limitée 15 ans

Réalisé par Gérard Pirès
Avec Samy Naceri, Frédéric Diefenthal et Marion Cotillard

Édité par ARP Sélection

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 19/04/2013
Critique

Daniel est un fou du volant. Cet ex-livreur de pizzas est aujourd’hui chauffeur de taxi et sait échapper aux radars les plus perfectionnés. Pourtant, un jour, il croise la route d’Emilien, policier recalé pour la huitième fois à son permis de conduire. Pour conserver son taxi, il accepte le marché que lui propose Emilien : l’aider à démanteler un gang de braqueurs de banques qui écume les succursales de la ville à bord de puissants véhicules.

Alors que Titanic écrase royalement la concurrence depuis janvier et que le retour de Jacquouille la Fripouille déçoit malgré ses 8 millions d’entrées, voilà que débarque dans les salles françaises en avril 1998 une Peugeot 406 blanche affublée d’un lumineux Taxi. La voiture tunée créée par Luc Besson roulant à plus de 200 kilomètres à l’heure en plein centre de Marseille, emportera plus de 6,5 millions de voyageurs sur le siège arrière.

Basé sur un scénario malin, Taxi apparaît comme une bouffée de fraîcheur dans la comédie hexagonale. Le casting, en partie constitué d’inconnus du grand public, emporte facilement l’adhésion, le duo Frédéric Diefenthal/Samy Nacéri est joliment complémentaire, Marion Cotillard est révélée, Bernard Farcy, dans le rôle du Commissaire Gérard Gibert devient le chouchou du public et de ce qui sera l’une des sagas les plus fructueuses du cinéma français avec plus de 27 millions de spectateurs en 4 films, dont un excellent voire meilleur deuxième opus à plus de 10 millions d’entrées.

Les séquences d’action et de cascades automobiles sont rudement menées, le rythme est vif, la musique du groupe marseillais IAM fait taper du pied, le montage est serré, l’humour bon enfant et le tout s’apparente à de la bande-dessinée filmée. Taxi est devenu un classique, un bon cru dont on ne se lasse pas.

Généralités - 4,5 / 5

Le menu principal est animé sur le tube incontournable Misirlou, plus connu comme étant la musique phare de Pulp Fiction, qui ouvre également le film Taxi. Elégant, chaleureux, bien que la police soit un peu petite, ce menu principal plonge immédiatement dans l’ambiance.

Bonus - 2,0 / 5

Pour une édition estampillée « Collector Quinzième anniversaire (limitée) », nous pouvions nous attendre à mieux puisque l’éditeur reprend purement et simplement les mêmes suppléments que l’édition DVD.

Autrement dit le sympathique making of d’époque donnant la parole à l’ensemble de l’équipe, sauf Marion Cotillard, aux pilotes professionnels, au décorateur, le tout étant illustré par de nombreuses images de tournage, de l’enregistrement de la musique avec IAM et de la préparation des cascades. Si Gérard Pirès revient sur sa rencontre avec Luc Besson dans les années 80, il ne fait jamais mention du fait que Gérard Krawczyk a effectué les prises de vue à sa place les premières semaines pour cause d’immobilisation suite à un accident d’équitation. Sans doute parce-que cela devait rester secret vis à vis des assurances.

L’interactivité se clôt déjà sur une galerie de photos (qui va à cent à l’heure), la bande-annonce d’époque, celle concoctée pour les quinze ans du film et le teaser. ARP joint également le journal de bord écrit par Michèle Halberstadt, revenant sur chacune des étapes de la longue production de Taxi.

Image - 4,5 / 5

C’est ce qu’on appelle un beau lifting. Bien que n’affichant que quinze ans au compteur (il fallait la trouver celle-là), le master SD de Taxi avait déjà pris un sérieux coup de vieux. Pour sa sortie en Blu-ray, ARP a passé l’image au contrôle technique. Le résultat est superbe, la copie affiche une nouvelle clarté, des couleurs vives et resplendissantes (voir les carrosseries rutilantes), un piqué inédit et une profondeur de champ somptueuse. Le grain cinéma a été préservé, la propreté est irréprochable et les contrastes brillent de mille feux. Hormis le générique d’ouverture, moins affûté que le reste, des scènes sombres sensiblement poreuses et des visages un peu rosés sur les plans rapprochés, le cadre large fourmille de détails et la définition n’a souvent rien à envier à un film plus contemporain. Un quinzième anniversaire très réussi qui rend l’édition DVD complètement obsolète.

Son - 4,5 / 5

Ça décoiffe ! Sélectionnez immédiatement le mixage DTS-HD Master Audio 5.1 car dès le générique d’ouverture avec le cultissime Misirlou de Dick Dale, le thème principal de Pulp Fiction, les enceintes explosent littéralement. Les basses sont constamment sollicitées avec les fusillades et les moteurs qui rugissent lors des courses-poursuites (et rien qu’avec la pose du lumineux Taxi), les ambiances naturelles ne manquent pas, la balance frontale est aussi riche que percutante et les dialogues sont clairs et ardents. La musique rap du groupe IAM jouit d’un nouvel écrin acoustique. Si quelques séquences avec les tôles froissées auraient mérité d’être un poil plus dynamiques, l’immersion est totale et hautement jouissive. Evidemment moins enveloppante, mais tout aussi spectaculaire, la DTS-HD Master Audio 2.0 satisfera l’audience apeurée à l’idée de déranger leurs voisins avec les basses fracassantes. L’éditeur joint également les sous-titres anglais et français destinés au public sourd et malentendant.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony LCD Bravia KDL-32W5710
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Pioneer VSX-520
  • Kit enceintes/caisson Mosscade (configuration 5.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 81 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

3,5
5
2
4
1
3
2
2
0
1
1

Je donne mon avis !

Avatar
Franck Brissard
Le 7 novembre 2014
Pas de commentaire.
Avatar
Baptiste
Le 19 février 2014
Pas de commentaire.
Avatar
Sabrina Piazzi
Le 29 mai 2013
Pas de commentaire.

Lire tous les avis »

Multimédia
Taxi
Bande-annonce 1 VF
Taxi
Bande-annonce 2 VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)