Royal Affair (2012) : le test complet du Blu-ray

En kongelig affaere

Réalisé par Nikolaj Arcel
Avec Mads Mikkelsen, Alicia Vikander et Mikkel Boe Følsgaard

Édité par Jour2Fête

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 16/05/2013
Critique

Danemark 1770. La passion secrète que voue la reine Caroline Mathilde au médecin du roi, l’influent Struensee, va changer à jamais le destin de la nation toute entière.

Royal Affair relate une page capitale de l’histoire danoise, oubliée des manuels français. La relation amoureuse et intellectuelle entre Caroline Mathilde et Struensee, fortement influencée par les philosophes des Lumières, Rousseau et Voltaire en tête, conduira au renversement de l’ordre social établi, et annoncera les révolutions qui embraseront l’Europe vingt ans plus tard.

Le réalisateur danois Nikolaj Arcel, très connu dans son pays, s’est fait connaître dans le monde entier pour avoir adapté Millenium de Stieg Larsson au cinéma en 2009. Ayant déjà fait ses preuves en tant que metteur en scène avec ses deux premiers longs métrages, Kongekabale et L’Ile aux sorciers, Nikolaj Arcel signe une magnifique fresque épique, un chef d’oeuvre d’une folle élégance renvoyant aux grands films hollywoodiens des années 40 et 50.

Bien que le cinéaste ait essayé de coller au plus de la réalité historique, Royal Affair prend quand même quelques libertés dans un soucis cinématographique et dramaturgique. Soyons honnêtes, la France ne connaît rien ou plutôt ne connaissait rien de cette histoire pourtant extraordinaire, captivante, riche en rebondissements, parfois digne d’un véritable thriller politique, mais avant tout une très grande histoire d’amour.

La mise en scène se révèle épatante, les costumes et les décors magnifiques, la composition de Gabriel Yared grisante, et c’est surtout l’interprétation qui prédomine dans Royal Affair. Il est vrai que nous n’avons d’yeux que pour le grand Mads Mikkelsen, mystérieux, séduisant, ambigu, terriblement empathique. L’acteur danois est absolument splendide dans le rôle de Johann Friedrich Struensee, celui par qui le scandale arrive, médecin allemand humaniste (nourri des écrits des Lumières), progressiste, qui va avoir une influence considérable et contestée (par la noblesse danoise et le puissant Clergé) sur la politique du jeune roi Christian VII, 21 ans, atteint de troubles psychologiques et délaissant sa femme, la reine Caroline Mathilde, dès la naissance de leur fils Frédéric VI de Danemark.

Ce roi malade est incarné par l’incroyable Mikkel Boe Folsgaard, comédien de 29 ans, récompensé par l’Ours d’argent du meilleur acteur à la Berlinale 2012. La superbe Alicia Vikander est comme Mikkel Boe Folsgaard, une véritable révélation. Le couple qu’elle forme avec Mads Mikkelsen est l’un des plus beaux et sensuels qu’il nous ait été donné de voir ces dernières années. L’actrice suédoise explose littéralement dans le rôle de la reine Caroline-Mathilde de Hanovre, qui va entretenir avec Johann Friedrich Struensee une passion amoureuse et intellectuelle, qui donnera naissance à une petite fille, la princesse Louise Augusta de Danemark. D’une beauté à couper le souffle, Royal Affair s’impose déjà comme un classique instantané.

Généralités - 4,0 / 5

La jaquette reprend le visuel de l’affiche du film et se voit glissée dans un boitier Blu-ray de couleur noire. Le menu principal est musical et animé sur la scène centrale du bal.

Bonus - 3,5 / 5

Les interviews de Mads Mikkelsen (10’), Nicolaj Arcel (12’) et Alicia Vikander (5’), réalisées lors de la promotion américaine de Royal Affair sont disponibles. Chacun s’exprime sur la véritable histoire racontée dans le film, la reconstitution, les décors, les costumes, les personnages, leurs relations et leurs évolutions, le partis-pris de faire parler les comédiens en danois alors que la comédienne Alicia Vikander ne parlait pas du tout cette langue et que la Cour ne s’exprimait qu’en français et en allemand. Absent des interviews, l’acteur Mikkel Boe Folsgaard n’est pas oublié par ses partenaires et le réalisateur, chacun revenant sur son incroyable jeu et sa grande présence malgré sa première apparition au cinéma.

Une petite leçon d’histoire vous tente ? Tant mieux, car Jour2Fête joint également une rencontre de 20 minutes avec Pierre Serna, Professeur à l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Directeur de l’Institut d’Histoire de la Révolution Française, enregistrée lors de la projection de Royal Affair au Champo. Notre interlocuteur replace le film dans son contexte historique, éclaire sur les véritables faits et les changements apportés pour leurs transpositions au cinéma, évoque les véritables personnages et la situation politique, culturelle et socio-économique du Danemark de la fin du XVIIIe siècle. Dommage que tous ces propos fortement intéressants demeurent souvent entrecoupés par des extraits, plus ou moins longs, de Royal Affair.

L’interactivité se clôt sur la bande-annonce, un petit livret pédagogique relatant les faits historiques, ainsi qu’un spot publicitaire destiné à promouvoir le tourisme au Danemark.

Image - 4,0 / 5

Après s’être lancé dans l’aventure Blu-ray en décembre 2012 avec Babycall, Jour2Fête sort l’un de ses titres forts en HD, Royal Affair, plébiscité dans les salles françaises avec près de 250.000 entrées. Comme pour Babycall, le Blu-ray est au format 1080i. Malgré cette petite déconvenue, ce master HD s’en tire honorablement avec une superbe restitution de la photo riche et lumineuse du chef opérateur Rasmus Videbaek (L’Ile aux sorciers) alliant les teintes chaudes et ambrées avec les gammes plus froides et éthérées des extérieurs. Le piqué est un peu doux, notamment sur les plans plus sombres, les détails manquent parfois à l’appel sur ce beau cadre large ainsi que sur les visages des comédiens, mais la gestion des contrastes est solide, les scènes en extérieur diurnes sont probantes et dignes du support. A titre d’exemple, les séquences en forêt et en pleine campagne demeurent marquées par un relief très appréciable. La définition est cependant plus douce sur les nombreuses scènes en intérieur, d’autant plus que les éclairages diffus donnent souvent du fil à retordre à la définition. La scène de bal est marquée par un grain plus prononcé.

Son - 4,0 / 5

Les versions danoise et française bénéficient de mixages Stéréo et DTS-HD Master Audio 5.1. Le confort acoustique est assuré et l’immersion plus ou moins concrète dans les deux langues, même si nous pouvions nous attendre à mieux. Le caisson de basses n’a guère d’occasion de faire parler de lui, tout comme les latérales qui se contentent la plupart du temps de spatialiser le thème musical de Gabriel Yared, surtout lors de la séquence du bal à la 55e minute. Les ambiances naturelles viennent néanmoins à manquer là où on les attendait le plus. Evitez tout de même le doublage français, indigne de la sensibilité des comédiens. De leur côté, les pistes stéréo sont fracassantes et d’une remarquable fluidité. Le passage d’une langue à l’autre se réalise via le menu contextuel, les sous-titres français étant imposés sur la version originale.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony LCD Bravia KDL-32W5710
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Pioneer VSX-520
  • Kit enceintes/caisson Mosscade (configuration 5.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 81 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

5,0
5
3
4
0
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Franck Brissard
Le 7 novembre 2014
Pas de commentaire.
Avatar
robvid
Le 1 décembre 2013
Un film de toute beauté et d'une grande sensibilité.
Chef d'oeuvre !
Avatar
Sabrina Piazzi
Le 20 mai 2013
Pas de commentaire.

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)