Mylène Farmer - Timeless 2013, le film (2013) : le test complet du Blu-ray

Édition Limitée

Réalisé par François Hanss
Avec Mylène Farmer, Yvan Cassar et Éric Chevalier

Édité par Polydor

Voir la fiche technique

Critique

10 Bercy, 39 dates, 14 villes, 4 pays, 500 000 spectateurs, la tournée Timeless 2013 de Mylène Farmer a pulvérisé des records… Avec plus de 30 caméras HD sur 4 jours de tournage dans la sculpturale Halle Tony Garnier de Lyon, François Hanss, collaborateur fidèle derrière les caméras de tous les concerts de Mylène Farmer, nous plonge dès les premières secondes du film dans une expérience totale.

Tel le spectateur muni d’un billet de concert, le film s’approche d’abord du lieu, puis rentre dans la salle, la température monte, un remix du récent titre « À l’ombre » termine de chauffer la salle… Puis le noir se fait, la scène s’illumine, un rideau d’étoiles s’ouvre sur une intro cyber-spatiale d’où émerge la star, telle une icône extraterrestre, au travers d’une stargate/accélératrice de particules.

C’est parti pour presque deux heures d’un show éblouissant, avec aux commandes, une Mylène Farmer qui subjugue une nouvelle fois par sa générosité, sa présence, sa joie manifeste et son émotion sans cesse ravivée par un public transit d’amour.

Autour de Mylène Farmer, danseurs, musiciens et techniciens donnent leur maximum et font écho à son légendaire goût de la perfection. La setlist fait bien évidemment la part belle au dernier album (« Monkey Me »), mais aussi au précédent (« Bleu Noir ») qui n’avait pas eu droit à sa propre tournée, sans oublier certains tubes plus anciens dont un clin d’oeil à « Maman à tort » et des réorchestrations très punchy de « Sans contrefaçon » ou « Je t’aime mélancolie ». Certains albums sont par contre totalement absents (Point de suture », « Innamoramento » ou encore « Avant que l’ombre… »), mais avec 9 albums et des titres inédits issus de compilations, le choix doit commencer à devenir très difficile…

Plusieurs invités ont également suivi la tournée Timeless 2013 : Moby en duo virtuel via les écrans géants pour le titre « Slipping Away », Gary Jules (connu pour sa reprise du titre « Mad World » de Tears for Fears pour le film Donnie Darko) qui interprète justement « Mad World » et « Les mots », et « les filles ».

Issues de l’industrie robotique, « les filles » sont ces 5 robots/danseuses aux allures reptiliennes et au masque futuriste, qui accompagnent Mylène Farmer sur les titres «  C’est une belle journée » et « Inséparables », mais ont également leur propre moment de gloire avec le «  Timeless Ballet », un morceau mêlant classique et dub-step pour un résultat étonnant de poésie et de technologie pure.

Il faut noter au passage l’intégration absolument parfaite de ces impressionnants mécanismes dans une scène qui cache également une rampe permettant à Mylène Farmer de survoler la foule sur le titre « Bleu noir ». Du grand art technologique, du sol jusqu’au plafond d’où montent et descendent d’impressionnants dispositifs d’éclairage et de scénographie.

Il faudra certainement plusieurs visionnages pour saisir tous les détails de l’abondance d’images orchestrées par François Hanss qui semble pouvoir se glisser partout, jusque dans les yeux des robots, pour des points de vue totalement inédits. Une fois encore Mylène Farmer et son équipe délivrent bien plus qu’une simple captation de concert, mais bien un film vivant tourné en « sensorama » et dont les images et sons laissent le spectateur vibrant de longs instants après le générique de fin.

Généralités - 4,5 / 5

Timeless 2013, le film et ses éditions limitées en premier pressage reprennent le même boîtier de type digibook et fourreau carton épais utilisé avec Stade de France et qui a fait les preuves de sa stabilité dans le temps.

Le livret de 34 pages contenant photos et crédits du concert fait partie intégrante du digibook et n’est pas détachable.

Deux erreurs à noter parmi les infos du boîtier : la définition 1080p qui est en réalité du 1080i et la zone B qui en réalité A,B,C comme indiqué sur les sérigraphies des disques.

L’habillage des menus est très travaillé, avec des effets d’apparition des éléments de navigation pendant la lecture et une cyber-ambiance façon cameras de surveillance.

Bonus - 5,0 / 5

La quantité de bonus augmente sensiblement de concert en concert et s’offre cette fois une galette à part entière pour accueillir près de deux heures de suppléments en HD et son 5.1 DTS-HD MA ou PCM 2.0.

Timedress donne la parole à Jean-Paul Gaultier, créateur des costumes pour la seconde fois après le Stade de France et collaborateur régulier de Mylène Farmer depuis le clip « Je t’aime mélancolie ».

Oh les filles revient sur la fabrication et la manipulation des robots/danseuses via un entretien avec leur « papa » Philippe Stegmann.

Eye Screen est l’occasion de rencontrer l’équipe de la société « La Maison » qui a eu en charge la création des images projetées sur l’écran géant en fond de scène. De véritables tableaux animés qui accompagnent certains titres à merveille.

Time After Time rend hommage au public extrêmement fidèle de Mylène Farmer et témoigne de son attachement à la star en donnant la parole à des spectateurs de toutes les villes visitées par la tournée. Certains comportements paraissent tout de même un brin excessif, mais quand on aime…

Show Me permet de partir à la rencontre des danseurs et musiciens de la tournée qui ne tarissent pas d’éloges sur leur « chef » et font preuve d’une bonne humeur manifeste.

Tech Me propose de découvrir les dessous très techniques de la tournée avec en particulier le montage de la scène et de tous ses modules mobiles. Impressionnant !

In Time est un jeu de mot avec « intime » et cumule quelques images volées ou tournées par Mylène Farmer elle-même en coulisses.

Genesis Alternative, c’est l’angle alternatif en vue de face sans montage de la séquence d’introduction et de mise en place de l’accélérateur de particules. Seul un zoom avant-arrière modifie cette prise de vue. Les plus tatillons auraient préféré avoir cet angle de vue alternatif intégré au film. Pour ma part, un bonus du même ordre n’aurait pas été de trop sur le « Timeless Ballet » dont le montage au sein du film est un poil trop dynamique pour profiter pleinement de ce moment étonnant.

La longue et saisissante bande-annonce vidéo de plus de 4 minutes qui était présente dans l’édition collector du CD-audio du concert, ainsi que celle montée pour le circuit Pathé qui a diffusé Timeless 2013, le film en salles, sont également au programme.

On termine sur un bonus caché, Tic Tac, qui croise Mylène Farmer dans les couloirs à 4 minutes du début du concert.

Tout comme pour le film du concert, ces bonus sont réalisés par François Hanss qui ravit une nouvelle fois les amateurs de backstage.

Image - 5,0 / 5

Un 1080i digne d’un 1080p ! Si le matériel de visionnage ne trahit pas cette spécificité technique (car annoncé en 1080p sur le packaging), il sera quasiment impossible de s’en rendre compte, tant les désagréments souvent liés à cette définition (vibrations, aliasing) sont absents. La définition est superbe et les artefacts de compression seulement visibles sur certaines images « volées » par des caméras « embarquées ». Noir de la salle, fumées, clignotements et autres effets stroboscopiques sont des cauchemars pour un encodage de qualité qui encaisse ici sans broncher, même face aux chercheurs de petites bêtes sur grandes diagonales qui seront littéralement captivés par le choix très cinématographique du format scope.

Son - 5,0 / 5

La piste incontournable de ce Blu-ray est en DTS-HD Master Audio 5.1 qui restitue à la perfection l’ambiance de la salle, les basses profondes et toutes les subtilités vocales de l’artiste. Une seconde piste audio en PCM 2.0 haute définition (96 kHz) permet de s’affranchir avec panache d’une installation 5.1, mais se présente surtout plus dans une optique d’écoute de l’audio du concert et non dans la reproduction de l’ambiance multi-directionnelle de la salle.

Crédits images : © Stuffed Monkey / Polydor

Configuration de test
  • Vidéo projecteur Toshiba TDP-MT700
  • Sony PlayStation 3
  • Ampli Denon AVR 2807
  • Kit enceintes/caisson Morel Nova (configuration 7.1)
  • Diagonale image 302 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

4,5
5
1
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Stéphane Leblanc
Le 30 avril 2019
Avec plus de 30 caméras HD sur 4 jours de tournage dans la sculpturale Halle Tony Garnier de Lyon, François Hanss, collaborateur fidèle derrière les caméras de tous les concerts de Mylène Farmer, nous plonge dès les premières secondes du film dans une expérience totale.
Avatar
Franck Brissard
Le 21 mai 2014
Pas de commentaire.

Lire les avis »

Multimédia
Mylène Farmer - Timeless 2013, le film
Bande-annonce VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus