The Machine (2013) : le test complet du Blu-ray

Réalisé par Caradog W. James
Avec Toby Stephens, Caity Lotz et Denis Lawson

Édité par Aventi Distribution

Voir la fiche technique

Critique

À Londres, dans un futur proche, dans un climat de guerre froide entre le Royaume-Uni et la Chine. Depuis les sous-sols d’une base militaire secrète, le chercheur Vincent McCarthy travaille pour le gouvernement britannique sur le tout premier prototype d’intelligence artificielle destiné à devenir une redoutable machine à tuer.
Grâce à l’assistance d’Ava, spécialiste en la matière, la mission de Vincent est sur le point d’aboutir, quand il découvre les véritables intentions que nourrit le Ministère de la Défense à l’égard de l’humanoïde qu’ils ont réussi à créer, et que c’est pour sauver sa propre peau qu’il devra désormais se battre.

Ghost in the Replicant

Car comment ne pas penser à ces deux références absolues de la SF robotique que sont Ghost in the Shell 2.0 et Blade Runner ? Et ce n’est pas uniquement dans les références ou similitudes scénaristiques que l’on trouve cette parenté, mais également dans le traitement visuel et technologique. Il n’y a qu’à voir la séquence générique ou l’activation de la « Machine » pour s’en rendre compte…

Mais ce qui aurait pu n’être qu’un hommage à peine déguisé à ces illustres références trouve très rapidement son propre ton et son existence propres grâce à une nouvelle variation sur le thème de l’éthique scientifique dès qu’il s’agit de donner de la conscience à une machine, thème abordé brillamment plus récemment dans le film Eva, mais qui tourne ici autour de la recherche militaire. Tout ça n’est finalement pas d’une originalité folle, mais encore une fois, le réalisateur britannique Caradog W. James réussit à insuffler une ambiance extrêmement prenante et limite claustrophobique qui captive dès les premières minutes.

Cet effet captivant est rapidement amplifié par le jeu épatant des deux acteurs principaux, Caity Lotz (Battle of the Year ou la série Arrow) en tête dans un double rôle qui lui donne l’occasion d’offrir une large palette de ses talents d’actrice et de danseuse ; et bien évidemment Toby Stephens (le Capitaine Flint de Black Sails) qui en impose dès les premières secondes à l’écran.

Déjà nominé et primé à juste titre dans de nombreux festivals, The Machine bénéficie d’ores et déjà d’une cohorte d’admirateurs qui saluent la qualité et l’honnêteté du travail d’un réalisateur à suivre de près.

Généralités - 2,5 / 5

Encore un cas où l’on salue le désir et la volonté d’un éditeur français indépendant de nous proposer un film inédit en salles, présentant pourtant de grandes qualités, avec une piste française de surcroit.

Mais l’effort s’arrête là avec une édition très basique.

Bonus - 1,5 / 5

Pour les éditeurs indépendants, dans le doute de la rentabilité de l’achat des droits d’un film, il n’est pas rare que le budget ne soit pas allongé aux bonus (dont les droits sont séparés dans la majorité des cas) qu’il faut de plus sous-titrer (coût supplémentaire). C’est ainsi que nombre de suppléments restent dans leur pays d’origine et ne trouvent pas place sur les DVD et Blu-ray français.

C’est le cas ici, avec la bande-annonce (HD) pour tout bonus, alors que making of et documentaires existent pour ce film.

Image - 4,5 / 5

L’encodage AVC 1080p ne présente pas l’image pointue que l’on pouvait imaginer sur un tel film et sur un Blu-ray. Il s’agit sans doute de la volonté du réalisateur de « cacher » le côté technologique pour se concentrer sur l’aspect psychologique du film avec une image parfois aux limites du flou et avec un traitement en post-production qui estompe le côté froid de la prise de vue numérique. Le spectacle global n’en n’est pas moins très agréable ! Et ce « cachet » de l’image participe en effet grandement à l’atmosphère si particulière du film.

Son - 4,5 / 5

Peut-être aussi pour des raisons de coût, le DTS-HD High Resolution Audio a été préféré au traditionnel Master Audio pour l’encodage des deux pistes sonores proposées. Le mixage des ambiances et effets est tout à fait similaire entre VF et VOST avec une belle présence, des basses sympathiques et une musique bien dosée. Côté dialogues, la VF présente, comme souvent, un ton plus sec et plus en avant, le naturel restant l’apanage de la VOST.

Crédits images : © Red & Black Films

Configuration de test
  • Vidéo projecteur Toshiba TDP-MT700
  • Sony PlayStation 3
  • Ampli Denon AVR 2807
  • Kit enceintes/caisson Morel Nova (configuration 7.1)
  • Diagonale image 302 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

3,0
5
1
4
1
3
0
2
1
1
1

Je donne mon avis !

Avatar
COMO666
Le 18 mai 2015
pffff recadré en 1.78 pour du 2.35 d'origine.
Avatar
jean-marc
Le 18 septembre 2014
lol emylia ! Ca serait sorti chez vous c'était 5 étoiles c'est ça hahahahahahaha.

Edit : ahahah maintenant vous avez édité le commentaire toujours négatif mais moins "merde y'a de la concurrence je vais les descendre", ça se voyait trop lol !
Pas terrible cette attitude (sur toutes les fiches pas que celle ci).

Enfin vu :
Film très sympa, pas "le" film de l'année, mais clairement on prend plaisir à le voir. De bonnes idées assez bien exploitées, des effets spéciaux où on sent le manque de budget, mais dans l'ensemble ce film de SF reste un bon divertissement.
Je laisse mon "10" pour contrebalancer le "1" de Emylia qui tire dans les pattes de la concurrence, je lui mettrais un 7 autrement.
Avatar
emylia
Le 21 juin 2014
Vu et revu... Quel dommage l edition etait si belle

Lire tous les avis »

Multimédia
The Machine
Bande-annonce VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus