L'Oeil du Monocle (1962) : le test complet du Blu-ray

Combo Collector Blu-ray + DVD

Réalisé par Georges Lautner
Avec Paul Meurisse, Elga Andersen et Robert Dalban

Édité par Pathé

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 23/02/2015
Critique

Photo L'oeil du monocle

1962. Les services secrets anglais et soviétiques envoient leurs espions aux trousses d’un Allemand, Hektor Schlumpf, qui veut récupérer une cargaison d’archives classées secret défense et d’or, immergée au large de la Corse depuis 1944. Mais Schlumpf est déjà protégé par les services français, représentés par le commandant Dromard alias Le Monocle, en échange de papiers compromettants pour les nations alliées pendant la guerre.

Contre toutes attentes, Le Monocle noir a connu un franc succès dans les salles en 1961 avec plus de 1,6 millions de spectateurs. Après le sérieux et violent Septième juré, Georges Lautner concocte une nouvelle aventure pour le commandant Dromard avec L’Oeil du Monocle. Paul Meurisse reprend évidemment son rôle et se lâche cette fois véritablement dans le non-sens en forçant encore plus le trait que dans Le Monocle noir.

Plus aucune retenue. Le personnage est encore plus cynique et ne cesse de livrer des punch-lines encore plus fracassantes que dans le premier opus en tenant son revolver comme un bouquet de fleurs ou en entamant une danse endiablée. En revanche, les points faibles demeurent identiques. Le rythme est lent, poussif, le film est très bavard, l’histoire ne passionne guère.

Photo L'oeil du monocle

Excellent artisan, Georges Lautner soigne une fois de plus le cadre, filme magnifiquement la Corse dans un N&B tranché avec une profondeur de champ virtuose et la séquence d’ouverture est un grand moment. Le casting est au beau fixe, Robert Dalban toujours parfait en homme de main, Maurice Biraud pataud à souhait, tandis que certains acteurs de la bande à Lautner font leur apparition comme Henri Cogan et Jean Luisi. Pour l’anecdote, c’est le rire de ce dernier, entendu à maintes reprises dans L’Oeil du Monocle, qui sera repris pour illustrer celui du sorcier perché sur son totem dans Ils sont fous ces sorciers, réalisé par Georges Lautner en 1978.

Pour résumer, L’Oeil du Monocle surpasse le premier opus, en rajoute dans les rebondissements, les trahisons et les poursuites, mais peine aujourd’hui à retenir l’attention en raison d’une intrigue inutilement tarabiscotée et d’un rythme inégal. Mais le charme suranné peut encore fonctionner.

Photo L'oeil du monocle

Technique - 6,5 / 10

L’oeil du Monocle arrive en HD dans la collection Version restaurée par Pathé. Le test du Blu-ray a été réalisé sur un check disc. Le menu principal est animé et musical.

Seule la bande-annonce d’époque, narrée par Maurice Biraud, est proposée en guise de supplément sur cette édition.

La restauration numérique 2K a été réalisée par les laboratoires Eclair en 2014. Le nouveau master HD de L’Oeil du Monocle au format 1.66 respecté se révèle extrêmement pointilleux en terme de piqué, de gestion de contrastes (noirs denses, blancs lumineux), de détails ciselés et de relief. La propreté de la copie est souvent sidérante, la nouvelle profondeur de champ permet d’apprécier la composition des plans de Georges Lautner, la photo signée par le grand Maurice Fellous (Le Septième juré, Les Tontons flingueurs, Le Pacha) retrouve une nouvelle jeunesse doublée d’un superbe écrin, et le grain d’origine a heureusement été conservé. Les fondus enchaînés sont également fluides et n’occasionnent pas de décrochages. En revanche, les stock-shots se voient comme le nez au milieu de la figure puisqu’ils s’avèrent tâchés, griffés et très granuleux. Il en est de même pour les séquences sous-marines de la dernière partie avec un grain nettement plus accentué et une définition chancelante.

L’éditeur est aux petits soins avec le film de Georges Lautner puisque la piste mono bénéficie d’un encodage en DTS HD-Master Audio. Si quelques saturations et chuintements demeurent inévitables, l’écoute se révèle fluide, équilibrée, limpide et surtout saisissante. Aucun craquement intempestif ne vient perturber l’oreille des spectateurs, les ambiances sont précises, surtout sur les séquences en extérieur. Les dialogues sont clairs, dynamiques, même s’ils s’accompagnent d’un très léger souffle.

Les sous-titres anglais et français destinés au public sourd et malentendant sont également disponibles, ainsi qu’une piste Audiovision.

Photo L'oeil du monocle

Crédits images : © Pathé

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony LCD Bravia KDL-32W5710
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Pioneer VSX-520
  • Kit enceintes/caisson Mosscade (configuration 5.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 81 cm
Note du disque
6,5 / 10
Avis

Moyenne

3,0
5
0
4
0
3
1
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Franck Brissard
Le 13 février 2015
Pas de commentaire.

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus