Ni vu... Ni connu... : le test complet du Blu-ray

1958. Réalisé par Yves Robert
Avec Louis de Funès, Noëlle Adam et Duvallès

Édité par Gaumont

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 25/03/2015
Critique

Photo Ni vu ni connu

Dans ce charmant village de Montpaillard, la rivalité du braconnier facétieux et diabolique : Blaireau et du garde-champêtre dépourvu d’humour : Parju, provoque bien des remous. Le moindre prétexte est bon à Parju pour « coffrer » Blaireau. Il le prouve lorsqu’il est attaqué et assommé par Armand Fléchard, jeune professeur de piano amoureux d’Arabella la fille des châtelains. Croyant qu’il s’agit de Blaireau, il le fait arrêter. La suite des événements permettra à ce dernier de réunir les amoureux dont les parents étaient opposés au mariage et de devenir le héros du village.

En 1954, Yves Robert tourne son premier long métrage, Les Hommes ne pensent qu’à ça, où il fait la rencontre de Louis de Funès qui dans ces années-là enchaîne les petits rôles jusqu’à apparaître dans quinze longs métrages en une année. Alors qu’il vient de remporter un de ses premiers succès en tpete d’affiche avec Comme un cheveu sur la soupe (1,8 million d’entrées en 1957), Louis de Funès retrouve Yves Robert pour Ni vu… ni connu… adapté du roman d’Alphonse Allais, L’Affaire Blaireau. C’est un véritable tremplin pour Fufu qui profite de l’occasion pour étaler sa virtuosité comique à l’écran face à ses excellents partenaires Moustache (Parjuuuuu !), la délicieuse Noëlle Adam, le jeune Claude Rich, Pierre Mondy, Frédéric Duvallès… et le chien Fous le camp !

Photo Ni vu ni connu

Même si rétrospectivement Ni vu… ni connu… est bel et bien «  un film d’Yves Robert  » plus que «  de de Funès  » que l’on sent parfois retenu par la direction d’acteurs de son metteur en scène, le rôle du braconnier Blaireau lui offre l’occasion de réaliser un festival de mimiques géniales et des scènes de burlesque plutôt dingues, à l’instar de la mythique séquence du concours de pêche. Comme l’indique intelligemment le générique, l’affrontement de Blaireau et de Parju s’apparente à un spectacle de Guignol filmé en live, la vivacité de Louis de Funès épuisant le pourtant paisible rondouillard Moustache, impeccable garde-champêtre.

Yves Robert en profite pour égratigner les notables des petits patelins, prêts à tout pour se faire mousser, comme apparaître auprès d’un présumé coupable d’agression envers une personne de l’autorité, innocenté puis finalement accueilli en héros à sa sortie de prison par ceux qui l’ont pourtant désigné comme étant le responsable de ce délit.

Comédie truculente, rythmée, tendre et efficacement mise en scène, Ni vu… ni connu… est chaudement accueilli par la critique à sa sortie et attire plus de 2,5 millions de spectateurs dans les salles. Louis de Funès n’aura de cesse de continuer sur cette lancée et enchaîne immédiatement avec Taxi, Roulotte et Corrida d’André Hunebelle…

Photo Ni vu ni connu

Généralités - 3,5 / 5

Le test du Blu-ray de Ni vu… ni connu… a été réalisé sur un check-disc. Le menu principal est fixe et muet, vraiment peu recherché. Le visuel en couleur de la jaquette peut être trompeur puisque le film d’Yves Robert est bel et bien en N&B.

Bonus - 2,0 / 5

En plus de la bande-annonce présentant quelques images de Louis de Funès réalisées à cette occasion, Gaumont livre également une présentation de Ni vu… ni connu… (13’) réalisée par Bertrand Dicale, auteur d’une biographie sur Louis de Funès. Notre interlocuteur replace le film d’Yves Robert dans la carrière du réalisateur, mais aussi et bien évidemment celle du comédien. La genèse, les excellents rapports entre Louis de Funès et Yves Robert, le casting, l’origine du titre («  Ni vu, ni connu t’emmerde  » avait même été envisagé !), le très bon accueil de la critique à la sortie, le tout illustré par des images rares du tournage et certaines critiques mitigées de la part de Bertrand Dicale, voilà une très bonne et suffisante introduction à Ni vu… ni connu…

Photo Ni vu ni connu

Image - 4,5 / 5

On ne s’attendait pas à un rendu aussi lisse pour un film qui fêtera bientôt soixante ans. Alors certes, quelques puristes risquent de crier au scandale devant la quasi-absence du grain original mais force est de constater que ce master 1.66 HD encodé en AVC de Ni vu… ni connu… est admirable. D’emblée, la copie nous apparaît étincelante, des noirs denses côtoient des blancs immaculés et la palette de gris est largement étendue. La restauration est exceptionnelle, aucune scorie n’a survécu au nettoyage numérique et le piqué est bluffant sur les séquences en forêt. Seules quelques séquences nocturnes témoignent d’une sensible perte de la définition mais ce serait vraiment chercher la petite bête. L’apport HD est réellement époustouflant.

Son - 4,5 / 5

L’éditeur est aux petits soins avec le film d’Yves Robert puisque la piste mono bénéficie d’un encodage en DTS HD-Master Audio. Si quelques saturations demeurent inévitables surtout sur les quelques dialogues aigus, l’écoute se révèle fluide, limpide et surtout saisissante. Aucun craquement ou souffle intempestifs ne viennent perturber l’oreille des spectateurs, la musique joyeuse de Jean Wiener (Touchez pas au grisbi) est admirablement restituée et les dialogues sont clairs.

Les sous-titres destinés au public sourd et malentendant sont également disponibles.

Photo Ni vu ni connu

Crédits images : © Gaumont

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony LCD Bravia KDL-32W5710
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Pioneer VSX-520
  • Kit enceintes/caisson Mosscade (configuration 5.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 81 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Franck Brissard
Le 19 mars 2015
Louis de Funès explose dans ce grand classique d'Yves Robert, véritable madeleine pour votre serviteur. La séquence de la partie de pêche est anthologique dans la carrière de Fufu.

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus