Le Cavaleur (1978) : le test complet du Blu-ray

Réalisé par Philippe de Broca
Avec Jean Rochefort, Nicole Garcia et Jean-Claude Ventura

Édité par TF1 Studio

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 15/04/2015
Critique

Le cavaleur

Pianiste réputé, Edouard Choiseur ne cesse de courir entre contingences professionnelles et sentimentales. Quand son épouse menace de le quitter, il décide de consacrer un peu de temps à sa famille.

Entre Tendre poulet (1978) et On a volé la cuisse de Jupiter (1980), Philippe de Broca emballe Le Cavaleur, délicieuse, que dis-je, virtuose escapade parisienne et provinciale, trop souvent oubliée dans la filmographie du cinéaste de L’Homme de Rio. Pourtant, Le Cavaleur est un véritable trésor, un vrai chef d’oeuvre à réhabiliter de toute urgence. Tout d’abord pour ses comédiens. Jean Rochefort est sensationnel dans le rôle-titre et livre probablement une de ses plus grandes prestations. Son personnage est fort bien entouré par les femmes de sa vie, Nicole Garcia (divine), Annie Girardot, Danielle Darrieux, Catherine Alric, respectivement épouse, ex-femme, ancienne maîtresse, maîtresse du moment, sans oublier sa grande fille Pompon et ses deux enfants en bas âge.

Il ne fait aucun doute que Le Cavaleur demeure un des films les plus personnels de Philippe de Broca. Inspiré par sa propre relation avec les femmes, le cinéaste a voulu rendre hommage à celles qui représentent et qui ont représenté une partie de sa vie. Comme dans ses films d’aventures, Philippe de Broca mène son récit à vitesse grand V, la musique signée Georges Delerue est superbe et la photo de Jean-Paul Schwartz met les comédiennes en valeur. Si Le Cavaleur démarre sur les chapeaux de roue avec des répliques à se damner signées par le maître Michel Audiard, le film prend ensuite une tournure insolite, presque désenchantée, au fur et à mesure que le personnage principal se rend compte de l’inutilité de courir après sa jeunesse et du vide qu’il est en train de faire autour de lui. A l’aube de ses 50 ans, Edouard Choiseur est en pleine crise existentielle. Il est soudain rattrapé par les années qui ont passé et la futilité d’avoir vécu trop d’histoires, trop vite, dans le seul but de la jouissance ponctuelle et de la fuite du quotidien.

Le Cavaleur se teinte alors de mélancolie, d’humour et d’humeur noires. Jean Rochefort n’en est que plus beau et atteint le sublime.

Le cavaleur

Généralités - 3,5 / 5

Le Blu-ray du Cavaleur repose dans un boîtier classique de couleur bleue. Si le menu principal est joliment animé sur la musique de Georges Delerue, mauvais point en revanche pour la jaquette au visuel particulièrement laid.

Bonus - 3,0 / 5

Outre la bande-annonce restaurée, TF1 Vidéo joint un passionnant documentaire rétrospectif sur Le Cavaleur, intitulé L’Art de la fugue (29’), réalisé par Jérôme Wybon, composé d’interviews indispensables de Henri Lanoë (monteur), Yves Agostini (caméraman), Jean Rochefort, Catherine Alric, Jean-Paul Rappeneau et même Philippe de Broca et Michel Audiard via quelques précieuses archives audio-visuelles. Excellemment rythmé et documenté (photos de plateau, images de de Broca en plein travail), ce module, véritable modèle du genre, compile les anecdotes (Vittorio Gassman a été envisagé, puis Yves Montand qui a décliné l’offre) et les impressions de tournage, tout en dessinant le portrait du cinéaste Philippe de Broca.

Le cavaleur

Image - 4,5 / 5

Fort d’un master au format respecté et d’une compression AVC qui consolide l’ensemble avec brio, ce Blu-ray restauré 2K en met souvent plein les yeux, surtout sur les séquences en extérieur. La restauration est étincelante, les contrastes impressionnants, la copie est propre et lumineuse. Les détails étonnent par leur précision, les gros plans sont superbes, les couleurs retrouvent un éclat inespéré, le relief des séquences diurnes est inédit et le piqué demeure acéré. À chaque apparition de la divine Nicole Garcia, la photo paraît ouatée et s’avère plus claire. La définition flanche légèrement durant le générique et sur quelques petites séquences, mais cela reste anecdotique. Un superbe lifting !

Le cavaleur

Son - 4,0 / 5

Le mixage DTS-HD Master Audio Mono instaure un bon confort acoustique, même si les dialogues auraient pu parfois être plus mordants. Toutefois, ils ne manquent pas de clarté, la propreté est de mise, les effets riches et les silences denses, sans aucun souffle. La composition de Georges Delerue, mais aussi celles de Beethoven, Schumann, Bach et Offenbach, jouissent également d’un écrin phonique somptueux. Les sous-titres français destinés aux spectateurs sourds et malentendants sont également disponibles.

Le cavaleur

Crédits images : © TF1 Vidéo

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony LCD Bravia KDL-32W5710
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Pioneer VSX-520
  • Kit enceintes/caisson Mosscade (configuration 5.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 81 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

5,0
5
1
4
0
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Franck Brissard
Le 13 avril 2015
Un chef d'oeuvre totalement méconnu de Philippe de Broca, avec un Jean Rochefort extraordinaire, entouré des divines Catherine Alric et Nicole Garcia. A réhabiliter de toute urgence.

Lire les avis »

Multimédia
Le Cavaleur
Bande-annonce VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus