The Originals - Saison 1 (2013) : le test complet du Blu-ray

The Originals

Blu-ray + Copie digitale

Réalisé par Chris Grismer
Avec Joseph Morgan, Daniel Gillies et Phoebe Tonkin

Édité par Warner Bros.

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 17/04/2015
Critique

Photo The Originals S1

Rebekah et ses deux frères Elijah et Klaus, âgés de plus de 1.000 ans, les premiers vampires, sont arrivés d’Europe il y a 300 ans pour s’installer à La Nouvelle Orléans d’où ils ont été chassés par des loups garous et des sorcières. Aujourd’hui, c’est Marcel, un vampire, qui règne sur la ville. Klaus revient, décidé à devenir le maître de la cité…

The Originals est un spin-off de The Vampire Diaries, la série créée par Julie Plec et Kevin Williamson en 2009. Julie Plec a retissé en 2013, en prenant de grandes libertés avec les romans de la saga de L.J. Smith, une histoire originale autour de la fratrie composée par Klaus, Elijah et Rebekah.

Il arrive, trop souvent, que les séries dérivées ne soient pas à la hauteur de celles qui les ont inspirées. Heureusement, The Originals échappe à cette malédiction. Alors que The Vampire Diaries accordait une large place à la romance d’un triangle amoureux, le spin off affirme son  » originalité  » tout au long des 22 épisodes de cette première saison, en mettant au premier plan les sanglants affrontements, les alliances faites et défaites entre trois communautés, celle des vampires, celle des loups garous et celle des sorcières, chacune avide de prendre un pouvoir sans partage.

Le choix fait par les auteurs de vouloir transmettre les antécédents des principaux personnages aux spectateurs qui ne connaîtraient pas The Vampire Diaries rend le démarrage de The Originals un peu laborieux. Une fois les personnages présentés et la mythologie de la série rappelée, la tension s’installe pour se maintenir jusqu’au cliffhanger final.

La distribution met en scène un grand nombre de personnages, dont beaucoup furent découverts pour la première fois dans l’épisode 20 de la saison 4 de The Vampire Diaries, un crossover entre les deux séries. On retrouve aussi un autre personnage récurrent de la première série, Hayley, un personnage-clé de The Originals, interprété avec talent par la magnifique Phoebe Tonkin.

Le cadre pittoresque du Vieux Carré, le quartier français de La Nouvelle Orléans, le Jackson Square, le cimetière La Fayette et ses sépultures au-dessus du sol, l’animation de Bourbon Street, le jazz, les festivités du Mardi gras, ajoutent une touche insolite à The Originals. À saluer le choix des intérieurs, allant des luxueuses demeures coloniales aux salles lépreuses d’un sanatorium.

Généralités - 3,5 / 5

Les 22 épisodes de 40 minutes tiennent sur quatre disques Blu-ray logés dans le traditionnel boîtier bleu (Elite, assez solide), inséré dans un étui cartonné. Belle composition graphique sur la jaquette et du velours de Gênes vieux rose sérigraphié sur les disques. Guide succinct des épisodes au verso de la jaquette.

En plus de la version originale, un menu fixe et musical propose trois doublages en français, en espagnol et en portugais. Et des sous-titres en 10 langues, dont l’anglais pour malentendants. C’est l’occasion de fustiger, une fois de plus, la médiocrité des sous-titres français, d’une inutile vulgarité. Par exemple :  » I was really hungry  » donne  » j’avais une dalle d’enfer  » !

Le coffret contient une copie UltraViolet digital.

Bonus - 4,0 / 5

Le commentaire du pilote par Julie Plec et le réalisateur Chris Grismer offre quelques bons moments dont ne profiteront que les anglophones, faute de sous-titres.

Deux panels réunissent Julie Plec et les acteurs face à leur public : Tout d’abord, sur le disque 1, celui du Comic-Con de San Diego 2013 (29’), puis, sur le disque 4, celui du Paley Fest 2014 (30’). Si les deux documents font largement double emploi, ils témoignent avec sympathie de la ferveur inépuisable des amateurs de la série. En bruit de fond, des admiratrices (jeunes, à en juger par leurs cris) passablement excitées par la présence des héros masculins.

Des scènes coupées, totalisant une quarantaine de minutes, sont réparties sur tous les disques.

Le reste des bonus est proposé sur le disque 4.

 » The Originals, les origines «  (13’) : Julie Plec et les acteurs rappellent, dans une présentation très promotionnelle, que la série, dérivée de The Vampire Diaries, est principalement centrée sur l’inquiétant personnage de Klaus (qui apparaît dans 50 épisodes de la série originelle à partir de la fin de la saison 2).

 » Les vampires originels, un passé de la taille d’une morsure «  (6’) montre comment des humains, les membres de la famille de Klaus Mikaelson, en réponse à une sauvage agression survenue il y a mille ans, se sont adaptés pour survivre à la menace des loups garous, puis des sorcières.

 » The Originals, repenser l’histoire «  (10’), insiste sur l’apport au récit du choix de La Nouvelle Orléans comme théâtre de la série qui se nourrit d’événements historiques : la déportation en Louisiane, au début du XVIIIe siècle, d’orphelines françaises dont l’éducation dans les couvents était le gage de leur virginité, les tragiques bilans de l’épidémie de grippe et de l’incendie de l’Opéra en 1919, la sorcellerie vaudou, la prohibition, etc.

Image - 5,0 / 5

L’image (1.78, 1080p, AVC) est magnifique : parfaitement définie, elle présente des couleurs joliment saturées (sauf dans les flashbacks dans lesquels elles sont plus froides), des contrastes affirmés, avec des noirs denses. Créatures de la nuit obligent : de nombreuses scènes de nuit sont l’occasion d’une suite de clairs obscurs bien composés. Aucun défaut de compression sur des disques plutôt bien remplis.

Son - 4,0 / 5

Le son DTS-HD Master Audio 5.1 de la version originale est à la hauteur des attentes : spectre très ouvert, bonne dynamique, utilisation généreuse des six voies. Ce serait parfait si la spatialisation ne manquait pas parfois de cohérence et si les dialogues n’étaient pas occasionnellement affectés par un timbre caverneux.

Le doublage français Dolby Digital 2.0 est inévitablement plus plat avec des dialogues trop mats, comme plaqués sur l’image sonore.

Photo The Originals S1

Crédits images : © Warner Bros.

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 17 avril 2015
Dans ce brillant spin off de la série The Vampire Diaries, vampires, loups garous et sorcières se sont lancés dans une guerre sans merci pour dominer la Nouvelle Orléans.

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus