Person of Interest - Saison 3 (2013) : le test complet du Blu-ray

Person of Interest

Blu-ray + Copie digitale

Réalisé par Chris Fisher
Avec Jim Caviezel, Michael Emerson et Kevin Chapman

Édité par Warner Bros. Entertainment France

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 12/06/2015
Critique

Person of Interest Saison 3

Harold Finch, un mystérieux milliardaire, a mis au point un logiciel de surveillance que lui a commandé le gouvernement pour lutter contre le terrorisme.  » La Machine « , à partir du rapprochement de toutes sortes de bases de données, d’enregistrements des caméras surveillance, de communications téléphoniques, d’échanges d’e-mails, du hacking des systèmes informatiques, permet de déceler les risques d’attentats et de les prévenir en suivant les faits et gestes des criminels ou des victimes. Les autorités n’utilisent  » La Machine  » que contre les menées terroristes. Harold Finch, lui, décide de s’en servir à New York, en secret, pour lutter contre le  » crime ordinaire « . Il a recruté pour l’assister John Reese, un ancien de la CIA présumé mort et s’est assuré la collaboration de deux détectives du NYPD, Joss Carter et Lionel Fusco.

Person of Interest, une série diffusée aux USA par CBS et produite par J.J. Abrams (le petit  » Bad Robot  » indique sa présence en fin de chaque épisode), est la création du jeune frère de Christopher Nolan, Jonathan Nolan dont on attend avec curiosité la sortie prochaine de sa seconde création, la série Westworld, inspirée du fameux film éponyme réalisé par Michael Crichton en 1973, rebaptisé Mondwest en France.

Person of Interest surfe, avec intelligence et inventivité, sur la vague de la surveillance qui déferle sous les feux de l’actualité depuis les révélations d’Edward Snowden. Chaque épisode traite d’une affaire, mais les épisodes sont reliés les uns aux autres par plusieurs arcs narratifs : les attaques visant Finch et son équipe par des individus ou des organisations, la révélation progressive du passé de certains personnages…

Au service d’un scénario mature et de dialogues bien écrits, une solide distribution.

Dans le rôle de Finch, Michael Emerson, l’inquiétant Ben Linus de Lost, les disparus (une création de J.J. Abrams). John Reese, l’autre personnage principal, est incarné par Jim Caviezel qui, après des apparitions furtives dans une dizaine de films, s’est fait connaître en tenant le rôle d’Edmond Dantès dans La Vengeance de Monte-Cristo de Kevin Reynolds (2002). Les deux détectives du NYPD sont interprétés par Kevin Chapman et Taraji P. Henson, tous deux coutumiers des incarnations de flics. John Doman, l’interprète de Rodrigo dans la série Borgia créée par Tom Fontana apparaît dans cinq épisodes.

En complément d’affiche, deux actrices charmantes, autant que dangereuses si on leur marche sur les pieds. Amy Acker est Caroline Tuting, dite  » Root « , entrée dans la série à l’ultime épisode de la saison 1. Sarah Shahi, entrée à l’épisode 16 de la saison 2, fut lancée par un rôle récurrent dans Alias (une création de J.J. Abrams, encore lui !), puis remarquée dans The L Word avant de passer en tête de distribution dans Life, une brillante série policière trop vite interrompu, et de devenir la vedette de Facing Kate (Fairly Legal).

Person of Interest a une caractéristique commune avec le bon vin, une tendance à s’améliorer au fil des années. Une saison 5 sera diffusée en 2015 et les showrunners Greg Plageman et Jonah Nolan ne ferment pas la porte à une suite. Wait and see…

Généralités - 4,0 / 5

Comme pour les livraisons précédentes, les 23 épisodes de 43 minutes tiennent sur quatre Blu-ray (six pour l’édition DVD) livrés dans le traditionnel boîtier bleu, glissé dans un étui cartonné. Un menu animé et musical à pictogrammes propose le choix entre version originale ou doublage en français ou en allemand. Sous-titres en français, en néerlandais ou, pour les malentendants, en anglais et en allemand.

Code fourni pour l’activation d’une copie digitale au format UltraViolet.

Bonus - 3,5 / 5

Le commentaire de l’épisode final par Michael Emerson est, dans son ensemble, limité à des anecdotes. Ceux dont l’anglais n’est pas à la hauteur se consoleront donc de l’absence de sous-titres… comme dans beaucoup d’éditions Warner.

Le futur de l’intelligence artificielle (26’) est, de loin, le meilleur des bonus accompagnant cette saison, fait d’échanges entre les deux créateurs de la série, Jonathan Nolan et Greg Plageman et des intervenants extérieurs se présentant comme des experts dans le domaine de l’intelligence artificielle. Les discussions aboutissent à la conclusion que le jour est bien loin d’arriver où l’ordinateur, bien qu’il soit capable de se protéger contre des interactions susceptibles de l’empêcher d’atteindre son but, sera capable de développer ses capacités en apprenant de son expérience. La menace qu’un descendant de HAL 2000, l’ordinateur de 2001, l’odyssée de l’espace, prenne le contrôle de nos destinées n’est donc pas imminente.

Dire au-revoir à un ami (6’) : des acteurs et le créateur évoquent la disparition d’un personnage de la série, qui tombe sous une balle. Guess who? Un spoiler à ne pas voir avant la série !

Panel du Comic-con de San Diego 2013 (25’) : suivant l’usage établi, les showrunners et les principaux acteurs répondent aux questions d’un animateur, puis du public. Ce genre de supplément, plutôt sympathique, n’apporte rien d’essentiel et tombe souvent dans l’ornière promotionnelle à grands coups d’encensoir que les uns donnent aux autres.

Balou sur le plateau (2’) : la journée d’une vie de chien, celle de  » Balou « , le nom donné à  » Bear « , le malinois de Finch, mais dont le vrai nom est Boker, nous assure son dresseur !

Pour finir, un bêtisier (3’)

Person of Interest Saison 3

Image - 4,5 / 5

L’image (1.78:1, 1080p, AVC) est bien définie, avec des couleurs agréablement saturées et bien étalonnées, y compris pour les tons de peau. Dans les scènes sombres, les noirs peuvent occasionnellement manquer de densité.

Son - 4,0 / 5

Le son DTS-HD Master Audio 5.1 de la version originale est à la hauteur de la tâche : bonne dynamique, spectre ouvert. Une utilisation pertinente des voies latérales procure un bon relief. L’équilibre est assuré entre la musique, l’ambiance et des dialogues qui, toutefois, ont, dans quelques scènes, une sonorité légèrement caverneuse. Malheureusement la version française doit se contenter d’un pauvre Dolby Digital stéréo. Une bonne raison, en plus d’un doublage peu inspiré, de choisir la version originale. Les Allemands sont un peu mieux lotis avec un Dolby Digital 5.1.

Person of Interest Saison 3

Crédits images : © CBS Television Studios

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

5,0
5
2
4
0
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Guillaume (DVDFr)
Le 12 juin 2015
Pas de commentaire.
Avatar
Philippe Gautreau
Le 11 juin 2015
Cette série qui surfe intelligemment sur la vague de la surveillance de nos faits et gestes par des agences spécialisées, sous les projecteurs de l’actualité avec l’affaire Snowden, tout comme le vin, se bonifie en vieillissant !

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)