Grimm - Saison 3 (2013) : le test complet du Blu-ray

Grimm

Blu-ray + Copie digitale

Avec David Giuntoli, Russell Hornsby et Bitsie Tulloch

Édité par Universal Pictures France

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 15/05/2015
Critique

Photo Grimm S3

Nick Burkhardt, de la police de Portland, la plus grande ville de l’Oregon, n’est pas un détective comme les autres. Descendant d’un des frères Grimm, les auteurs de contes fantastiques, il peut détecter la vraie nature des monstres surnaturels en tout genre qui se cachent sous une apparence humaine. Avec l’aide d’Eddie Monroe, un loup-garou repenti, il va lutter contre les créatures maléfiques qui ensanglantent les environs…

Voici la saison 3 en 22 épisodes de Grimm, un cocktail de fantastique, de romance, de contes de fées, d’action souvent très violente, de policier, de magie noire et d’horreur… sans oublier l’humour. Ce curieux mélange ne surprendra pas ceux qui savent que la série a été cocréée par David Greenwalt, l’un des artisans de The X-Files, de Buffy contre les vampires et de son spin off Angel.

Comme nous le disions dans le test de la saison 1, Grimm nous replonge dans une lutte constante entre le bien et le mal, ici incarné par des créatures maléfiques à l’apparence humaine (Wesen) qui rappellent la mythologie de Once Upon a Time ou de Supernatural. Une caractéristique à souligner est l’ambiguïté de certains personnages qui peuvent, suivant les temps ou les circonstances, se révéler bienfaisants en contrôlant leurs pulsions ou libérer leurs plus mauvais instincts.

Si Grimm tend à donner la vedette au monstre de la semaine, tous ses épisodes sont reliés par plusieurs arcs narratifs qui confèrent à la série toutes les allures d’un feuilleton dans lequel, saison après saison, le mystère s’étend.

La tension des deux premiers volets est maintenue dans la saison 3. Elle fait entrer, à l’épisode 7, un nouveau personnage attachant, Trubel, interprété avec une fougue très spontanée par Jacqueline Toboni qui fait là des premiers pas très réussis devant la caméra. Une addition positive à une distribution qui repose sur deux piliers : David Giuntoli et l’inoubliable Silas Weir Mitchell.

La qualité des effets spéciaux, particulièrement des  » morphings  » qui font passer les personnages de leur état d’humains à celui de monstres, reste un des atouts de la série, tout comme les impressionnantes forêts de l’Oregon.

Les fans se réjouiront de l’annonce récente par NBC de la production d’une saison 5 au terme de laquelle le rideau devrait définitivement tomber sur les mystères de cette belle série fantastique.

Photo Grimm S3

Technique - 8 / 10

Test effectué sur check disc. Les cinq Blu-ray sont logés dans un boîtier bleu. Sur la jaquette, un Nick au regard particulièrement inquiétant. Le beau menu animé et musical propose trois versions : la version originale (DTS-HD Master Audio 5.1), un doublage en français (DTS-HD High Resolution 5.1) et un doublage en castillan (DTS 5.1). Sous-titres dans 8 langues pour les épisodes, dont le français ; anglais pour malentendants.

En supplément, des scènes coupées (avant l’insertion des effets spéciaux) d’une durée cumulée de 38 minutes sont réparties sur les cinq disques. Les autres bonus sont logés sur le disque 5 :

- un bêtisier (10’).

- Je sens qu’un Wesen vient par ici : dans les coulisses de la saison 3 de Grimm (11’), un documentaire fait de divers commentaires des auteurs et acteurs qui n’ajoutent pas grand-chose.

Deuxième prise : combattre un Hundjäger (3’) est centré sur les répétitions de scènes d’action avec les acteurs et les cascadeurs qui les doublent. Un peu court.

La série numérique (pourquoi ce titre ?) est composée de deux modules. D’abord Dérapage (7’) où une créature-castor (Eisbiber) résiste tant bien que mal à l’attaque d’un féroce assaillant. Puis Il y a de l’amour dans l’air : plaisirs féminins (7’) nous invite, pour la Saint Valentin, à une vente à domicile entre filles.

Pour finir, Le guide des Grimm, un grimoire à feuilleter pour découvrir, avec un texte calligraphié, un dessin et une vidéo, le profil de 14 Wesen plus redoutables les uns que les autres. Durée totale des vidéos : 19’.

Tous les suppléments sont en HD et VO avec sous-titres dans quatre langues dont le français.

L’image est précise, bien contrastée, avec des couleurs agréablement saturées et des noirs denses, mais qui ont, comme nous l’avions relevé pour les saisons précédentes, tendance à se boucher dans les scènes les plus sombres.

Le son multicanal est très ouvert, avec une spatialisation correcte, mais qui aurait pu être plus spectaculaire. Les dialogues se détachent bien, dans les deux versions. Le gain en précision du son  » lossless  » de version originale est appréciable.

Photo Grimm S3

Crédits images : © Scott Green/NBC

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
8 / 10
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 16 mai 2015
Un cocktail de fantastique, de romance, de contes de fées, d’action, de policier, de magie noire, d’horreur et d’humour préparé par David Greenwalt, l’un des artisans de The X-Files, de Buffy contre les vampires.

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)