Les Hommes de la mer : le test complet du Blu-ray

The Long Voyage Home

1940. Réalisé par John Ford
Avec John Wayne, Thomas Mitchell et Ian Hunter

Édité par L'Atelier d'Images

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 09/11/2015
Critique

Les hommes de la mer

Au début de la Seconde Guerre Mondiale, un cargo irlandais parti des États-Unis est chargé de transporter des explosifs jusqu’à Londres. Entre rivalité et camaraderie, tous les marins doivent apprendre à vivre ensemble et s’entraider lors de cette traversée risquée. Le matelot Olsen n’a qu’une idée en tête : regagner son pays natal, la Suède, afin d’y retrouver sa mère.

Si Les Hommes de la mer (The Long Voyage Home, 1940) reste un film assez méconnu de John Ford, ce n’est pas pour la faiblesse de son scénario ou de sa réalisation. C’est plus probablement parce qu’il est enserré entre des oeuvres majeures : [FILm(chevauchee_fantastique_rko)] (Stagecoach, 1939), Les Raisins de la colère (The Grapes of Wrath (1940) et Qu’elle était verte ma vallée (How Green Was My Valley (1941).

Les Hommes de la mer, adapté de la pièce en un seul acte écrite par Eugene O’Neill en 1917 (une guerre plus tôt), est originale à plus d’un titre dans l’oeuvre de John Ford. C’est une sorte de huis clos, entièrement tourné en studio avec un petit budget, bien que des effets visuels assez convaincants réussissent à entretenir l’illusion qu’on est en mer. Autre singularité, pas de héros américain : l’équipage est composé de matelots de toutes nationalités. John Wayne, lui-même, trébuche en parlant l’anglais avec un fort accent. À ses côtés, dans la peau de l’Irlandais Driscoll, Thomas Mitchell, le Doc Josiah Boone de [FILm(chevauchee_fantastique_rko)].

On retrouve aussi certains fondamentaux du cinéma de John Ford : son regard pessimiste sur l’affrontement de l’individu au groupe, dont il ne peut toutefois se détacher, magnifié ici dans la longue scène où le secret de Smitty est mis à jour par l’équipage. Les hommes (le scénario se concentre, tour à tour, sur cinq marins) sont prisonniers de leur destinée, ici prisonniers de la mer : ils rêvent de poser le sac à terre, se croient attirés par les parfums de la terre ferme, mais se retrouvent irrémédiablement embarqués pour une nouvelle traversée, par résignation ou parfois contre leur volonté (une scène détaille la pratique du  » shanghaiing  » qui sévit jusqu’au premières décennies du XXe siècle. Bien sûr, ne manquent pas à l’appel les emblématiques bagarres : la plus spectaculaire du film n’a pas lieu dans un bar, mais sur le pont du cargo.

La photo de Gregg Toland (récompensé par un Oscar pour Les Hauts de Hurlevent de William Wyler, 1939, il sera en 1941 le chef opérateur de Citizen Kane) se caractérise par la pertinence des cadrages et la beauté des éclairages qui rappellent l’expressionnisme allemand. Greg Toland collaborera à nouveau avec John Ford la même année pour Les Raisins de la colère.

Un beau film humaniste, émouvant, sur la condition de marin.

Les hommes de la mer

Technique - 7 / 10

Les Hommes de la mer, un film méconnu de John Ford, sorti un peu partout sur DVD, était inédit en France. Showshank Films le propose maintenant en Blu-ray dans nos contrées. Le test a été effectué sur un check disc, mais le Blu-ray (BD-25) est présenté dans un boîtier noir et John Wayne en buste. Le menu animé et musical propose le film (101’) dans sa seule version originale (DTS-HD Master Audio 2.0, mono), avec sous-titres français optionnels (trop haut placés).

En supplément, une intéressante présentation du film (2015, 19’) par Julien Léonard, rédacteur en chef de DVDClassik qui convainc dans son analyse du film de sa bonne connaissance du cinéma de Ford. Il rappelle l’humanisme du réalisateur, souligne l’originalité du sujet, la qualité de la photo. La participation de John Wayne conforte, après )], la relation quasi-filiale qu’il a entretenue avec John Ford qu’il connaissait depuis longtemps pour avoir tenu, dans leurs premiers films en commun, des rôles très secondaires.

L’image (1.37:1, 1080i, AVC), hormis quelques occasionnelles séquences dans la brume, ne révèle aucun défaut de compression et affiche des blancs lumineux, des noirs denses et des contrastes affirmés.

Le son (DTS-HD Master Audio 2.0 mono) est assez propre, rarement parasité, avec un souffle qui reste discret. Mais la clarté de quelques dialogues est souvent altérée par des saturations et quelques stridences.

Les hommes de la mer

Crédits images : © Showshank Films

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
7 / 10
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 9 novembre 2015
Les Hommes de la mer, tourné en 1940, est un film assez méconnu de John Ford. Et pourtant, un grand film, avec une magnifique photo. Jusque-là inédit en France, il est maintenant disponible su Blu-ray et DVD grâce à Showshank Films.

Lire les avis »

Multimédia
Les Hommes de la mer
Bande-annonce VOST

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus