Le Dernier Gaulois (2014) : le test complet du Blu-ray

Réalisé par Samuel Tilman

Édité par France Télévisions Distribution

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 18/02/2016
Critique

Le dernier Gaulois

Après des échanges commerciaux pacifiques pendant cinq générations, les relations entre les Gaulois et Rome se tendent au milieu du premier siècle avant notre ère. Face à Jules César, les peuples de la Gaule se rassemblent derrière Vercingétorix, le chef des Arvernes. Battu sur le plateau de Gergovie, Vercingétorix se réfugie dans l’oppidum d’Alésia, assiégé par les légions romaines.

Le téléfilm Le Dernier Gaulois, une coproduction franco-belge, a été réalisé par Samuel Tilman, historien de formation, producteur, scénariste et réalisateur de plusieurs courts métrages et documentaires dont Black Heart, White Men (2012) sur la colonisation de la République du Congo.

Le Dernier Gaulois, comme le montre le court documentaire qui complète le film, a été créé en deux temps. La première phase fut celle de la motion capture. La caméra filme devant des fonds verts des acteurs revêtus de combinaisons noires sur lesquelles sont fixés des marqueurs réfléchissant la lumière qui est captée par des caméras. Dans une deuxième phase, les  » squelettes  » sont traités par des logiciels qui modèlent les visages, habillent les personnages, font naître les décors, les arrière-plans, les éclairages, etc. C’est la société Fortiche Production qui a mené à bien cette seconde phase du projet, sous le contrôle artistique du réalisateur.

Ce mode de fabrication donne, selon les auteurs, une plus grande liberté de création. Sur un plan esthétique, on peut émettre certaines réserves ou applaudir au résultat. Chacun ses goûts. Mais on est obligé de reconnaître le réalisme et la fluidité des mouvements des personnages… et des chevaux qui, eux aussi, ont été équipés de marqueurs.

Le Dernier Gaulois est, de l’aveu même de Samuel Tilman, résolument un documentaire-fiction, option qui a été prise pour toucher un large public. Mais il donne, aussi, le déroulé détaillé de la bataille d’Alésia, qui marqua le point de départ de l’occupation romaine.

Beaucoup reste à découvrir sur une civilisation qui a laissé peu de traces matérielles et pas d’écrits (ce qu’on sait de l’affrontement avec Rome est exclusivement tiré du récit qu’en a fait Jules César dans son De Bello Gallico). Mais, au-delà de cet événement, en s’appuyant sur les acquis tirés de récentes découvertes archéologiques, le film remet en cause les images d’Épinal longtemps véhiculées par les manuels d’histoire ou les albums d’Astérix pour donner des Gaulois une image éloignée des stéréotypes  » grosses moustaches, casques ailés, huttes et pieux pour chasser le sanglier « .

On apprend ainsi que la Gaule n’était pas une nation, mais qu’elle était formée d’une soixantaine de peuplades civilisées vivant dans l’espace actuel de la France, de la Belgique, du Luxembourg et de la Suisse, parlant des dialectes différents, mais pouvant se reconnaître dans une identité culturelle commune.

En emboîtant les pas d’Apator, chef fictif des Éduens, et en écoutant les commentaires du narrateur, Clovis Cornillac, le spectateur un peu curieux pourra, en se distrayant, apprendre mille et une choses sur nos ancêtres les Gaulois et sur des pages importantes de notre histoire.

Le dernier Gaulois

Technique - 8 / 10

Le Dernier Gaulois (87’) tient sur un Blu-ray (BD-25) logé dans le traditionnel boîtier bleu (édition DVD également disponible). Le menu propose deux formats audio : Dolby Digital 5.1 ou LPCM 2.0.

En supplément, un making of de 15 minutes donne d’intéressantes informations sur la fabrication du film, dans ses deux phases, grâce aux explications données par Samuel Tilman, réalisateur et scénariste, et par Pascal Charrue, responsable de la société Fortiche production, spécialisée dans l’animation 3D et les effets visuels.

L’image (1.78:1, 1080p, AVC) est techniquement irréprochable, propre, lumineuse, avec une belle profondeur de champ.

Le son DTS-HD Master Audio 5.1, ouvert sur un large spectre, avec une bonne dynamique, remplit assez bien l’espace par une utilisation cohérente des possibilités du multicanal dans quelques scènes de chevauchées ou d’orage.

Le dernier Gaulois

Crédits images : © France Télévisions Distribution

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
8 / 10
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 18 février 2016
Le Dernier Gaulois évoque la conquête des Gaules par Jules César et ses légions. Ce docu-fiction nous invite à suivre plusieurs personnages, une manière attrayante de raconter l’Histoire. Il saisit aussi l’occasion pour remettre les pendules à l’heure en dissipant les idées reçues sur "nos ancêtres les Gaulois".

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus