N.W.A Straight Outta Compton (2015) : le test complet du Blu-ray

Straight Outta Compton

Combo Blu-ray Version Longue + Copie digitale - Édition Limitée boîtier SteelBook

Réalisé par F. Gary Gray
Avec O'Shea Jackson Jr., Corey Hawkins et Jason Mitchell

Édité par Universal Pictures France

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 08/03/2016
Critique

N.W.A. Straight Outta Compton

Los Angeles, 1987. Trafic de stupéfiants et affrontements entre gangs rivaux ont engendré des brutalités policières. C’est dans ce contexte de violence que s’est créé le groupe de gangsta rap N.W.A. De 1988, date de sortie de leur premier album, Straight Outta Compton, jusqu’en 1991, ils ont rencontré un succès inattendu en vendant, rien qu’aux USA, plus de 10 millions de disques…

N.W.A. Straight Outta Compton (Straight Outta Compton, pour le titre original) a été réalisé par F. Gary Gray après une attente de six ans depuis son film précédent, Que justice soit faite (Law Abiding Citizen, 2009), une autre histoire de rébellion.

Fuck tha Police!

N.W.A. Straight Outta Compton raconte la courte histoire du groupe, sa formation, ses démêlés avec les autorités : l’interdiction de diffusion à l’antenne ou d’interprétation publique de certains titres, particulièrement de Fuck tha Police! (cette interdiction, bravée par le groupe à Detroit, déclencha une descente de police sur la scène). Puis des dissensions sur le partage des profits entraînèrent le départ d’Ice Cube qui se lança, avec le succès qu’on connaît, dans le cinéma et la télévision avec les casquettes de compositeur, acteur, producteur, scénariste et réalisateur. En 1991, une brouille entre Dr. Dre et Eazy-E sonne la parution du dernier disque du groupe, Niggaz4Life. Eazy-E, son fondateur, est emporté par le SIDA en 1995.

Beaucoup ont reproché à N.W.A. Straight Outta Compton d’avoir adouci les aspérités des personnages, allant presque jusqu’à une sorte de sanctification, particulièrement de celui d’Eazy-E.

Si ce reproche semble fondé, N.W.A. Straight Outta Compton ne cherche quand même pas à présenter les membres du groupe comme des enfants de choeur, comme en témoignent, par exemple, les longues scènes de fêtes orgiaques ou quelques violents affrontements. Et, surtout, le film récrée avec réalisme l’ambiance des quartiers chauds de Los Angeles : l’intimidation des gangs sous la menace d’armes (Compton était le terrain de deux gangs rivaux, les Crips et les Bloods), les méthodes musclées de la police (le film reconstitue « l’entrée » dans une maison à l’aide d’un véhicule bélier, le V-100), les arrestations arbitraires qui inspirèrent Fuck tha Police! L’acquittement de quatre policiers filmés lors du tabassage en règle d’un homme couché à terre sera, en 1992, à l’origine de violentes émeutes, brièvement reconstituées par le film.

Un peu long (167 minutes pour le director’s cut, 147 pour la version sortie en salles), le film se regarde toutefois sans ennui. Et il est difficile, même sans être un fan de rap, de rester insensible au beat électrisant du groupe.

N.W.A. Straight Outta Compton

Généralités - 5,0 / 5

N.W.A. Straight Outta Compton tient, avec ses suppléments, sur un Blu-ray double couche rempli jusqu’au bord, présenté dans SteelBook sérigraphié sur ses quatre faces avec des photos des cinq acteurs interprétant les membres du groupe (c’est O’Shea Jackson Jr., le fils d’Ice Cube, qui incarne son père).

Le menu animé et musical propose deux versions du film, celle sortie en salles (147’) et un director’s cut (167’) avec le choix entre la version originale (DTS-HD Master Audio 5.1) et deux doublages au format DTS 5.1, en français et en allemand.

Sous-titres en huit langues, dont le français et l’anglais (pour malentendants).

Copie offert au format Digital Ultraviolet.

L’édition DVD sortie simultanément n’offre qu’une partie des bonus et pas le director’s cut.

N.W.A. Straight Outta Compton

Bonus - 3,5 / 5

Des scènes coupées (6’), une scène musicale coupée (2’), N.W.A., les origines (4’), l’impact du groupe (2’), L’odyssée du réalisateur (3’), Le tournage dans la rue à Compton (6’), N.W.A. live à Detroit (5’) et Devenir N.W.A. (8’), en tout huit courts documentaires qui n’ajoutent pas grand-chose au film. Les derniers donnent cependant un bon aperçu des moyens mis en oeuvre : 2.700 figurants pour la reconstitution, à Los Angeles, du concert de Detroit !

Le complément le plus intéressant est, sans aucun doute, le commentaire du film par F. Gary Gray, qui connaît manifestement bien l’histoire de N.W.A. et le cadre dans lequel elle s’est écrite pour avoir lui-même grandi dans ces quartiers de Los Angeles. Le réalisateur nous indique au passage les options de tournage et nous explique, de plus, les différences entre les deux versions présentées. Et ces commentaires sont sous-titrés.

N.W.A. Straight Outta Compton

Image - 4,5 / 5

L’image (2.40:1, 1080p, AVC) est précise, bien contrastée, sans défauts de compression, avec une appréciable profondeur de champ. Les couleurs sont belles, dans des palettes variées, et les noirs denses. Seules quelques courtes scènes en intérieur auraient gagné à avoir un peu plus de fermeté dans les contrastes.

N.W.A. Straight Outta Compton

Son - 5,0 / 5

Le son DTS-HD Master Audio 5.1 de la version originale est digne de tous les éloges : d’une dynamique percutante, il réussit, par une bonne utilisation des possibilités du multicanal à procurer une sensation d’immersion dans l’ambiance de la rue ou des salles de concert tout en assurant à tout moment la clarté des dialogues.

La version originale est chaudement recommandée. Le doublage en français DTS 5.1, techniquement assez satisfaisante, pêche par son manque de naturel.

N.W.A. Straight Outta Compton

Crédits images : © Universal Pictures

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 8 mars 2016
N.W.A. Straight Outta Compton, récit de la fulgurante et brève carrière du célèbre groupe de gangsta rap N.W.A., devrait captiver les amateurs de hip hop. Mais les autres pourront, tout autant, s'intéresser au portrait qu'il donne des USA à l’aube des années Nixon.

Lire les avis »

Multimédia
N.W.A Straight Outta Compton
Bande-annonce VOST

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus