Absolutely Anything (2015) : le test complet du Blu-ray

Réalisé par Terry Jones
Avec Simon Pegg, Kate Beckinsale et Joanna Lumley

Édité par France Télévisions Distribution

Voir la fiche technique

Critique

Absolutely Anything

Neil Clarke, un enseignant désenchanté, amoureux de sa voisine du dessous qui sait à peine qu’il existe, se voit attribuer par un conseil extraterrestre le pouvoir de faire absolument tout ce qui lui passe par la tête. Neil l’ignore mais la manière dont il va se servir de ce nouveau pouvoir va dicter le destin de l’humanité. Un seul faux pas de sa part et les extraterrestres anéantiront la planète Terre.

SIMON TOUT PUISSANT

Les Monty Python n’ont décidément pas envie de prendre leur retraite, en tout cas pas Terry Jones qui reprend ici le poste de réalisateur et qui emploie ses vieux comparses (surtout leurs voix) pour cette farce de science fiction.

On pourra vite arguer que le scénario ne vole pas bien haut et que Terry Jones semble plus tourné désormais vers le pipi-caca-scabreux que vers l’humour plus non-sensique de ses débuts (La Vie de Brian, Erik le Viking), mais c’est sans compter les bons gros fous-rires que cet Absolutely Anything arrive tout de même à déclencher.

Absolutely Anything

Car ce mélange de Bruce tout-puissant et de H2G2 : le guide du voyageur galactique en tient sacrément une couche du côté du tiroir à délires en tous genres et aurait pu vite dégénérer en farce insupportable, mais c’est sans compter le génie comique de Simon Pegg (La Trilogie Cornetto : Le dernier pub avant la fin du monde + Hot Fuzz + Shaun of the Dead) et le charme toujours intact de Kate Beckinsale (Underworld) qui font tenir Absolutely Anything assez droit pour ne pas s’écrouler en cours de route.

La participation vocale des Python est évidemment trop courte et l’on aurait aimé profiter encore un peu plus de la mauvaise foi des extraterrestres auxquels ils prêtent leurs voix. Côté doublage, il faut aussi « saluer » ce qui aura été le dernier travail vocal de Robin Williams, dont la voix donne vie au à un chien quelque peu monomaniaque des biscuits et du frotti-frotta…

Absolutely Anything ne restera absolument pas dans les mémoires, mais prouve une fois de plus que l’humour anglais se fiche pas mal de la postérité et qu’il s’agit avant tout de déconner un bon coup, quitte à transformer Simon Pegg en Chiquita Banana ou à affubler la police anglaise d’oreilles surdimensionnées, de pieds palmés et d’uniformes roses… vous êtes prévenus, c’est « absolument tout et n’importe quoi ».

Absolutely Anything

Technique - 7 / 10

Testé sur check disc, l’édition finale est classique (boîtier standard) et présente des menus simples sur fond d’images du film.

La partie bonus ne déborde pas et ne dépasse pas la demi-heure. L’interview de Terry Jones toute tronçonnée ne fait qu’effleurer quelques questions banales. Le Making of « Les aliens » est la seule partie un tout petit peu instructive sur la fabrication du film et notamment des extraterrestres doublés par les Monty Python que l’on ne verra qu’une demi seconde à l’écran. L’interview du chien est un délire de plus avec les quatre acteurs principaux qui répondent aux questions posées par Robin « le chien » Williams… un moment d’une bizarrerie intense. Et enfin le casting du chien nous replonge quelques instants dans les coulisses du film avec un focus sur l’utilisation des chiens dressés. Le tout manque cruellement d’un bon commentaire audio avec toute cette bande de joyeux lurons.

Tournage 100% numérique pour Absolutely Anything dont la photographie ne fait pas dans la finesse, mais est parfaitement retranscrite par l’encodage AVC de ce Blu-ray.

Pour le son, c’est DTS-HD Master Audio 5.1 et 2.0 pour tout le monde. Les pistes 2.0 font tomber l’ambiance à la cave, mais les pistes 5.1 ne sont pas non plus des modèles d’immersion. Elles ont au moins l’avantage d’être dynamiques et claires. Signalons tout de même que la VF fait perdre un gros intérêt du film en privant le spectateur des voix originales des Python et de Robin Williams.

Absolutely Anything

Crédits images : © Bill and Ben Productions, GFM films

Configuration de test
  • Vidéo projecteur Toshiba TDP-MT700
  • Sony PlayStation 3
  • Ampli Denon AVR 2807
  • Kit enceintes/caisson Morel Nova (configuration 7.1)
  • Diagonale image 302 cm
Note du disque
7 / 10
Avis

Moyenne

3,0
5
0
4
1
3
1
2
1
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Giuseppe Salza
Le 2 mars 2016
Pas de commentaire.
Avatar
Franck Brissard
Le 2 mars 2016
Pas de commentaire.
Avatar
Stéphane Leblanc
Le 24 février 2016
Absolutely Anything ne restera absolument pas dans les mémoires, mais prouve une fois de plus que l’humour anglais se fiche pas mal de la postérité et qu’il s’agit avant tout de déconner un bon coup, quitte à transformer Simon Pegg en Chiquita Banana ou à affubler la police anglaise d’oreilles surdimensionnées, de pieds palmés et d’uniformes roses… vous êtes prévenus, c’est « absolument tout et n’importe quoi ».

Lire les avis »

Multimédia
Absolutely Anything
Bande-annonce VOST
Absolutely Anything
Bande-annonce VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus