Homeland - L'intégrale de la Saison 5 (2015) : le test complet du Blu-ray

Homeland

Édition Limitée

Avec Claire Danes, Mandy Patinkin et F. Murray Abraham

Édité par 20th Century Fox

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 06/05/2016
Critique

Homeland Saison 5

Carrie Mathison ne travaille plus pour la CIA, avec laquelle elle a toutefois gardé des liens. Elle s’est maintenant établie à Berlin où elle assure la sécurité de la fondation Düring, créée par un milliardaire allemand pour venir au secours des réfugiés syriens. Alors que deux hackers postent sur un site de recrutement pour le djihad une vidéo de dérision, ils sont témoins du vol sur le site de la CIA du dossier sur un accord secret de surveillance par l’Allemagne de la population, pour le compte des USA, en violation de la législation allemande.

Homeland, créée en 2011 par Alex Gansa et Howard Gordon, a été inspirée par la série israélienne Hatufim (Prisonniers de guerre) de Gideon Raff, racontant, en deux saisons (2009-2011), l’histoire de deux soldats israéliens libérés après 17 ans dans les geôles d’al-Qaïda en Syrie et suspectés d’avoir été convertis à la cause de l’ennemi.

Gideon Raff est à la tête de l’équipe des scénaristes de l’adaptation américaine dont le succès a poussé le récit bien au-delà de ce qu’avait développé le modèle israélien, avec une nouvelle direction prise à partir de la saison 4 focalisant l’attention sur le personnage de Carrie Mathison.

Homeland doit beaucoup à l’interprétation de ce personnage par Claire Danes, forte d’une longue expérience d’actrice lancée en 1994 par Angela, 15 ans - L’intégrale (My So-Called Life, où elle avait l’âge d’Angela), la meilleure série sur l’adolescence avec Freaks and Geeks, créée par Paul Feig en 1999, toujours introuvable dans nos bacs. Elle a partagé la vedette des trois premières saisons de Homeland avec Damian Lewis, interprète de Nicholas Brody, l’un des soldats libérés. Figure toujours au générique, depuis l’origine, l’interprète de Saul Berenson, Mandy Patinkin qu’on avait apprécié dans la série fantastique Dead Like Me (2003-2004), trop vite interrompue.

Mais la grande force de Homeland, c’est l’efficacité du suspense ménagé par un scénario assemblant plusieurs genres, l’action, l’espionnage, le thriller et le drame psychologique, nourri par l’ambiguïté des personnages. Le tout sur un arrière-plan géopolitique qui parle au spectateur par son ancrage dans une actualité brûlante. La saison 5, par exemple, peut-être la meilleure de toutes, traite des fuites de données étatiques sensibles, du recrutement de jeunes pour le djihad, de la guerre civile en Syrie et de son impact sur la migration d’une partie de la population, etc.

Certains ont reproché à Homeland une propagande anti-arabe. Ce reproche s’est d’ailleurs inscrit en toutes lettres sur un tag qu’on peut voir dans l’épisode 2,  » Homeland est raciste « , inscrit par un  » saboteur « , en langue arabe, sur un mur dans le camp de réfugiés visité par Otto Düring à Beyrouth. Pas sûr que ce reproche soit solidement fondé. Si la série fustige le terrorisme islamiste, elle épingle aussi, à plusieurs occasions, le comportement des services américains.

Homeland est toujours sur les rails : la saison 6 (12 épisodes) sera diffusée en septembre 2016.

Homeland Saison 5

Technique - 7 / 10

La saison 5 de Homeland (12 x 52 minutes) tient sur trois Blu-ray double-couche (quatre disques pour l’édition DVD) logés dans un boîtier non fourni pour le test, effectué sur check discs. Le menu fixe et musical propose le choix entre deux version audio : la version originale au format DTS-HD Master Audio 5.1 et un doublage en français au format DTS 5.1. Cette saison 5 sort en priorité en France : pas de date de sortie encore annoncée en zone A. Cocorico ! Sous-titres en sept langues, dont le français et l’anglais (pour malentendants).

Un seul supplément, moyennement intéressant : L’évolution de Carrie Mathison (11’, VOST) passe en revue, depuis l’origine de la série, les problèmes de conscience qui l’on poussée à quitter la CIA, son engagement contre le terrorisme qui s’est imposé en réaction aux attentats du 11 septembre 2001, sa lutte contre la maladie, sa bipolarité, ayant pour conséquence sa réticence à se lier avec autrui, réticence qu’elle surpassera une première fois par sa liaison avec Nicholas Brody…

L’image (1.78:1, 1080p, AVC) est d’une grande netteté, avec des couleurs agréablement saturées et soigneusement étalonnées, des contrastes affirmés et des noirs denses.

Le son DTS-HD Master Audio 5.1 immersif de la version originale offre une dynamique sensiblement supérieure au DTS 5.1 du doublage, qui rend les voix un peu plus mates et plus en avant sur l’ambiance.

Homeland Saison 5

Crédits images : © 20th Century Fox

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
7 / 10
Avis

Moyenne

5,0
5
1
4
0
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 6 mai 2016
La grande force de Homeland, c’est l’efficacité du suspense créé par un scénario assemblant plusieurs genres, l’action, l’espionnage, le thriller et le drame psychologique, enrichi par l’ambiguïté des personnages. Le tout sur un arrière-plan géopolitique qui parle au spectateur par son ancrage dans une actualité brûlante. Image et son au top !

Lire les avis »

Multimédia
Homeland - L'intégrale de la Saison 5
Bande-annonce VO
Homeland - L'intégrale de la Saison 5
Bande-annonce VOST

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus