Les Grandes vacances (1967) : le test complet du Blu-ray

Réalisé par Jean Girault
Avec Louis de Funès, Ferdy Mayne et Martine Kelly

Édité par Studiocanal

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 29/09/2016
Critique

Les grandes vacances

Son fils aîné Philippe ayant échoué au bac à cause des épreuves d’anglais, M. Bosquier, directeur d’un internat, décide de l’envoyer étudier en Angleterre. En contrepartie, il accueille Shirley, la fille de Mac Farrel, un distillateur de whisky écossais. Cependant, Philippe préfère rester en vacances en France et envoie son ami Michonnet à sa place.

Sur plus de 150 films que compte sa filmographie, Les Grandes vacances est le cinquième plus grand succès de Louis de Funès au cinéma avec près de 7 millions d’entrées, juste derrière Les Aventures de Rabbi Jacob. Du point de vue de la collaboration Louis de Funès / Jean Girault, le film a été tourné entre Le Gendarme à New York et Le Gendarme se marie, et reste le second plus grand succès du duo entre Le Gendarme de Saint-Tropez et le troisième opus de la saga. C’est indiscutablement un des meilleurs films du comédien. Près d’un demi-siècle après sa sortie, Les Grandes vacances n’a pas pris une seule ride et demeure une formidable comédie menée à cent à l’heure, portée par un Fufu complètement déchaîné du début à la fin.

Sur un scénario de Jean Girault et son compère Jacques Vilfrid, le film enchaîne les répliques cultes, les morceaux de bravoure, les séquences anthologiques à l’instar du célèbre repas anglais (« C’est la tarte ça ! » « Ah non ça c’est le poisson, c’est du haddock… »), les confrontations avec Mario David (« C’est pas raisonnable ça Pépère ! »), la bagarre des marins dans le bar, en prenant la forme d’un véritable road-movie. Fufu sur la route, sur l’eau et même dans les airs à un moment donné (en parapente même), rien ne l’arrête. Composante également de ce triomphe, n’oublions pas la sublime partition de Raymond Lefèvre, dont le travail mérite vraiment d’être reconsidéré. Disparu en 2008 à l’âge de 78 ans, le compositeur n’a reçu aucun hommage. Un oubli injuste pour un artiste qui n’a eu de cesse de participer au succès, à la réussite, mais aussi à la pérennité des films qu’il aura mis en musique, notamment ceux avec Louis de Funès comme la saga du Gendarme, mais aussi Jo et La Soupe aux choux.

Côté casting, Louis de Funès s’entoure de son fils Olivier, dans le rôle d’un gentil faux cul qui délaisse son herbier pour draguer la jolie petite anglaise, Claude Gensac, qui incarne pour la première fois à l’écran la femme de Fufu (elle le sera à sept reprises), Ferdy Mayne, tout juste débarqué du Le Bal des vampires, la délicieuse Martine Kelly, que l’on reverra dans Hibernatus, et Maurice Risch dans son premier rôle au cinéma après une apparition dans Le Grand Restaurant.

Plus grave, le tournage du film a été marqué par l’accident du cascadeur Jean Falloux, au cours d’une scène mettant en scène un avion. Le film lui est dédié. Les Grandes vacances s’est également vu décerner le Ticket d’or par les spectateurs en 1967, tandis que Louis de Funès fut récompensé par le Prix Georges Courteline pour son interprétation.

Les grandes vacances

Technique - 6,25 / 10

Le test du Blu-ray des Grandes vacances, disponible chez Studiocanal, a été réalisé à partir d’un check-disc. Le menu principal est un peu pauvre, fixe et muet.

Et les amateurs de Fufu seront déçus d’apprendre qu’aucun supplément n’est proposé. Du moins sur le menu français. En effet, à l’instar de l’édition HD du Corps de mon ennemi, le menu germanique propose la bande-annonce des Grandes vacances en langue française sous-titrée en allemand. Cette dernière est composée de prises alternatives.

Heureusement, l’élévation HD est frappante sur ce titre. Le master au format respecté 2.35 est soutenu par une compression AVC qui consolide l’ensemble et en met plein les yeux dès les premiers plans. La restauration est étincelante, les contrastes d’une indéniable densité, la copie est propre et lumineuse. Les détails étonnent souvent par leur précision sur le cadre large, les gros plans sont détaillés à souhait (la sueur qui brille sur le front de Louis de Funès), les couleurs retrouvent un éclat inespéré, le relief des séquences diurnes est inédit et le piqué demeure acéré. La définition flanche légèrement durant la séquence de générique, mais cela reste anecdotique car l’image brille de mille feux. Cette petite cure de jouvence rend caduc le master SD édité en 2003.

Le mixage DTS-HD Master Audio Mono instaure un confort acoustique total. Les dialogues sont ici délivrés avec ardeur et clarté, la propreté est de mise, les effets riches et les silences denses, sans aucun souffle. La géniale composition de Raymond Lefèvre jouit également d’un écrin phonique somptueux. La langue allemande est également disponible, tout comme les sous-titres dans la même langue ! Point de sous-titres français destinés aux spectateurs sourds et malentendants !

Les grandes vacances

Crédits images : Jean-Louis Castelli © Studiocanal

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony LCD Bravia KDL-32W5710
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Pioneer VSX-520
  • Kit enceintes/caisson Mosscade (configuration 5.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 81 cm
Note du disque
6,25 / 10
Avis

Moyenne

5,0
5
1
4
0
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Franck Brissard
Le 19 octobre 2016
Près d’un demi-siècle après sa sortie, Les Grandes vacances n’a pas pris une seule ride et demeure une formidable comédie menée à cent à l’heure, portée par un Fufu complètement déchaîné du début à la fin.

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus