Le Petit Baigneur : le test complet du Blu-ray

1967. Réalisé par Robert Dhery
Avec Louis de Funès, Colette Brosset et Robert Dhery

Édité par Studiocanal

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 29/09/2016
Critique

Le petit baigneur

André Castagnier est inventeur de prototypes de bateaux sur un chantier naval dirigé d’une poigne de fer par Philippe Fourchaume. Ce dernier renvoie le concepteur en apprenant le fiasco de l’un de leurs exemplaires avant d’apprendre que celui appelé « Le Petit Baigneur » est un franc succès. Déçu, Castagnier se tourne vers un autre chantier géré par Marcello Cacciaperotti et met en vente « Le Petit Baigneur » qui se vend en masse. Envieux, Fourchaume tente alors de reconquérir Castagnier et sa création.

Le Petit Baigneur est le cinquième long métrage de Robert Dhéry (1921-2004) en tant que scénariste et réalisateur. Sorti en 1968, ce véhicule de star pour Louis de Funès arrive sur la troisième place du podium des entrées au cinéma cette année-là, derrière Le Gendarme se marie (6,8 millions) et Le Bon, la Brute et le Truand (6,3 millions). 5,5 millions de spectateurs sont venus rire et applaudir ce qui demeure un des meilleurs films avec Louis de Funès, et osons le dire un des chefs d’oeuvre du cinéma français. Robert Dhéry a toujours mis sa troupe des Branquignols en avant, sans jamais tirer la couverture. Acteur, metteur en scène, dramaturge et réalisateur, cet homme de théâtre accompagné de Colette Brosset, son épouse de toujours, aura fait le bonheur des français aux côtés de Louis de Funès, Jean Lefebvre, Jean Carmet, Jacqueline Maillan, Michel Serrault, Micheline Dax, Pierre Olaf, Jacques Legras, Robert Rollis et bien d’autres encore.

Le petit baigneur

Sept ans après le succès de La Belle Américaine et quatre ans après celui d’Allez France !, Robert Dhéry connaît son plus grand triomphe avec Le Petit Baigneur. Même si Louis de Funès se plaignait parfois de la mise en scène de Robert Dhéry en raison de l’absence de quelques gros plans qu’il désirait sur sa personne, rarement le comédien aura-t-il payé de sa personne dans une comédie. On se souvient notamment de la séquence du tracteur à l’issue de laquelle Fufu plonge littéralement dans une apparente flaque d’eau, dans laquelle il disparaît quelques minutes. Au milieu de quelques Branquignols, en très grande forme, Fufu court, éructe, donne des coups de pelle, fait du kayak, crie sur tout le monde. Robert Dhéry concocte un festival de gags visuels et sonores qui n’a souvent rien à envier à l’univers de Jacques Tati, entre Les Vacances de M. Hulot et Mon oncle. C’est dire le génie de cet immense artiste.

Chaque scène coécrite par Dhéry, Pierre Tchernia, Michel Modo et Jean Carmet, est anthologique. De l’inauguration et de la bénédiction de L’Increvable, le licenciement de Castagnier, la messe dans l’église « Notre Dame des courants d’air », l’ascension du phare, le kayak, ainsi que la course-poursuite sur l’eau dans l’acte final. Louis-Philippe Fourchaume, André Castagnier et ses frères et soeurs rouquins, Scipion le joueur de clairon de la fanfare (Michel Galabru), et même une apparition de Pierre Dac, les personnages renvoient parfois à la bande-dessinée live, aspect appuyé par la photo lumineuse et colorée du chef opérateur Jean Tournier (Le Train de John Frankenheimer, Compartiment tueurs de Costa-Gavras), sans oublier la musique du génie et malheureusement trop souvent oublié Gérard Calvi. Robert Dhéry tient la dragée haute à Louis de Funès. Amis de longue date, ayant déjà travaillé ensemble sur Ah ! les belles bacchantes (1954) et La Belle Américaine (1961), leur complicité, leur tempo comique et leur talent fusionnent et se complètent admirablement. Culte et indémodable !

Le petit baigneur

Technique - 6,5 / 10

Le test du Blu-ray du Petit Baigneur, disponible chez Studiocanal, a été réalisé à partir d’un check-disc. Le menu principal est fixe et muet. On se demande encore comment l’éditeur a pu concocter une jaquette et un menu aussi hideux !

Si vous avez naturellement choisi le menu français, aucun supplément n’est proposé. En revanche, sur le menu allemand, la bande-annonce originale française (5’) réalisée comme un documentaire sportif est un véritable supplément à part entière puisqu’elle est composée également de prises alternatives. La bande-annonce allemande (3’) du Petit Baigneur aka Balduin, der Trockenschwimmer, vaut également le détour !

Le générique fait un peu peur ! Les couleurs paraissent ternes, la définition laisse franchement à désirer. Mais alors après, miracle ! Ce master HD s’avère étincelant ! La colorimétrie explose les yeux avec des rouges assurés et surtout des bleus lumineux. Même les cheveux roux de la fratrie Castagnier ressortent à l’écran comme jamais auparavant. Si le grain original a été quelque peu lissé à notre goût, le piqué impressionne, tout comme la gestion des contrastes. Hormis des visages parfois blafards et de légers décrochages sur les rares fondus enchaînés, Le Petit Baigneur profite à fond de cette élévation HD. Mentionnons tout de même l’ultime séquence en accéléré, dont la définition était déjà moins pointue à l’origine, qui s’avère plus délavée que le reste du film.

Le mixage français DTS-HD Master Audio Mono 2.0 instaure un confort acoustique total. Les dialogues sont ici délivrés avec ardeur et clarté, la propreté est de mise, les effets (très importants dans l’univers de Robert Dhéry) riches, sans aucun souffle. La composition du mythique Gérard Calvi jouit d’un très bel écrin. Mauvais point en revanche pour l’absence de sous-titres français destinés au public sourd et malentendant, tout comme celle d’une piste Audiodescription qui manque à l’appel. Signalons que les sous-titres allemands sont disponibles, ainsi que deux doublages allemands réalisés en 1970 et 1976, puisque Le Petit Baigneur est un film culte aussi chez nos amis d’Outre-Rhin.

Le petit baigneur

Crédits images : Yves Mirkine © Studiocanal

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony LCD Bravia KDL-32W5710
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Pioneer VSX-520
  • Kit enceintes/caisson Mosscade (configuration 5.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 81 cm
Note du disque
6,5 / 10
Avis

Moyenne

5,0
5
1
4
0
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Franck Brissard
Le 19 octobre 2016
Chaque scène coécrite par Dhéry, Pierre Tchernia, Michel Modo et Jean Carmet, est anthologique. De l’inauguration et de la bénédiction de L’Increvable, le licenciement de Castagnier, la messe dans l’église « Notre Dame des courants d’air », l’ascension du phare, le kayak, ainsi que la course-poursuite sur l’eau dans l’acte final. Culte et indémodable.

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus