Cell Phone (2016) : le test complet du Blu-ray

Cell

Réalisé par Tod Williams
Avec John Cusack, Samuel L. Jackson et Isabelle Fuhrman

Édité par Marco Polo Production

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 23/09/2016
Critique

Cell Phone

Clay Riddell, dessinateur de bandes-dessinées, est témoin d’une scène de carnage à l’aéroport de Boston : tous ceux qui se servent de leur téléphone portable se transforment instantanément en zombies sanguinaires. Il rejoint alors un groupe de survivants et part, avec Tom McCourt, à la recherche du signal à l’origine de ce chaos.

Le film était tourné depuis 2013, mais finalement Cell Phone débarque en France directement en DVD et Blu-ray trois ans après. Alors qu’Eli Roth était longtemps pressenti, c’est finalement Tod Williams, qui avait signé Lignes de vie en 2004 avec Jeff Bridges, Kim Basinger et Elle Fanning, ainsi que le deuxième opus de la saga soporifique Paranormal Activity, qui se retrouve derrière la caméra pour Cell Phone, ou juste Cell en version originale. Il s’agit de l’adaptation cinématographique du roman Cellulaire de Stephen King. D’ailleurs, l’écrivain adapte lui-même son oeuvre publiée en 2006, avec l’aide d’Adam Alleca, scénariste du remake de La Dernière maison sur la gauche de Wes Craven en 2009.

À la base, réunir John Cusack et Samuel L. Jackson, stars en 2007 de Chambre 1408, déjà basé sur une histoire de Stephen King publiée dans le recueil de nouvelles Tout est fatal, était attractif. On déchante rapidement. Il faut bien avouer que le roman Cellulaire est probablement un des plus mauvais du maître de l’horreur, au point que certains fans se demandent même s’il en est bien l’auteur. En participant à cette transposition, Stephen King a peut-être voulu revoir « sa » copie, notamment une fin qui diffère par rapport à celle du livre suite au mécontentement des lecteurs dans le monde entier, mais le matériel de base demeure fort médiocre. À l’origine, Cellulaire est un hommage aux films de zombies, dédicacé à George Romero. La charge contre l’utilisation des téléphones portables laissait franchement à désirer, l’histoire post-apocalyptique faisait parfois trop penser à celle du Fléau (immense chef d’oeuvre) et la traduction française du roman semblait bâclée. Cela n’a pas empêché le roman de remporter un vif succès au point de rester trois semaines à la première place sur la New York Times Best Seller list et dix semaines au total.

Cell Phone

À l’instar du roman, le début de Cell Phone est plutôt réussi. La séquence dans l’aéroport de Boston est « honnête » et plonge gentiment le spectateur dans l’ambiance. Mais alors tout s’écroule avant même la rencontre des personnages de Clay (Cusack) et McCourt (L. Jackson). La faute à une mise en scène hideuse et des acteurs qui ont l’air d’être constamment ailleurs. John Cusack paraît s’endormir pendant ses répliques, pendant que Samuel L. Jackson semble ne plus se souvenir sur quel plateau - des dix films qu’il tourne en même temps - il se trouve. Rien, absolument rien ne fonctionne. La production est fauchée, les séquences supposées faire peur tombent toutes à plat, les dialogues au rabais ennuient, les zombies crachant un bruit de débit renvoyant aux débuts d’internet (vous savez, quand vous décrochiez le téléphone en même temps ! ) sont ridicules. La fin, bâclée, qui voudrait foutre les jetons aux spectateurs voire en faire pleurer certains, est drôle de manière involontaire. Les effets spéciaux sont moches, les maquillages ratés, dignes d’une série Z (ou de World War Z quoi), les figurants sont dignes de ceux d’un film de Jean-Marie Pallardy, tout va bien trop vite en besogne sans laisser le temps d’installer les personnages, de créer d’empathie ou de nous raccrocher à eux. Isabelle Fuhrman, révélation de l’excellent Esther de Jaume Collet-Serra (2009) tire son épingle du jeu, mais il n’y a que cela à retenir de ce marasme, véritable accident industriel, qui oublie même le thème du roman original pour se concentrer uniquement sur l’aspect film de zombies et jouer la carte du survival.

Cell Phone

Généralités - 3,5 / 5

Point de passage dans les salles françaises pour Cell Phone. Le film de Tod Williams arrive directement dans les bacs français en DVD et Blu-ray. Le test de l’édition HD, disponible chez Marco Polo Production, a été réalisé à partir d’un check-disc.

Bonus - 1,5 / 5

Le film s’accompagne d’un making of promotionnel (12’), composé d’interviews de l’équipe, persuadée de tenir là un scénario en béton pour un futur classique du genre. John Cusack vapote, Samuel L. Jackson boit un Sprite, les producteurs font bonne figure. Les effets spéciaux, les maquillages, les cascades sont ensuite passés en revue par les responsables des différentes équipes techniques. Les image de tournage montrent clairement le manque d’investissement des comédiens et l’absence de budget, surtout au niveau des figurants maquillés en zombies.

Cell Phone

Image - 3,5 / 5

L’impression qui reste après le visionnage de cette édition est surtout celle d’avoir vu des images peu reluisantes avec des teintes froides, pour ne pas dire fades, des séquences sombres moches, visiblement tournées en nuit américaine. Une définition plus que médiocre. Certaines séquences sortent du lot, surtout celles en extérieur jour avec un piqué plus probant et des détails dignes du support. Il ne faut pas trop en demander non plus, mais le Blu-ray de Cell Phone s’apparente plus à un DVD sensiblement amélioré plutôt qu’à un transfert HD digne de ce nom. Ceci dit, la qualité de ce master dépend également des conditions de prises de vues et du manque de moyen original, dans ce cas-là, il n’y a rien à reprocher à l’éditeur, dont les Blu-ray demeurent habituellement soignés.

Cell Phone

Son - 4,5 / 5

Les deux mixages anglais et français DTS-HD Master Audio 5.1 s’avèrent plus concrets en matière de Haute-Définition ! Ces deux pistes ne font pas dans la demi-mesure quand « l’action » démarre. Si l’on compare les options acoustiques, la version originale se révèle plus saisissante et met surtout en relief les ambiances latérales et la musique. Dans les deux cas, les dialogues se détachent sans mal sur la centrale, tandis que les frontales assurent le travail avec ardeur. Le caisson de basses en profite pour s’inviter joyeusement aux quelques affrontements. Le mixage français pousse peut-être un peu trop les dialogues à l’avant au détriment d’une harmonie concrète. Le changement de langue est impossible à la volée et les sous-titres français sont imposés sur la version originale.

Cell Phone

Crédits images : © Richard Foreman, Jr. SMPSP

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony LCD Bravia KDL-32W5710
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Pioneer VSX-520
  • Kit enceintes/caisson Mosscade (configuration 5.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 81 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

1,0
5
0
4
0
3
0
2
0
1
2

Je donne mon avis !

Avatar
Franck Brissard
Le 19 octobre 2016
Il n’y a que cela à retenir de ce marasme, véritable accident industriel, qui oublie même le thème du roman original pour se concentrer uniquement sur l’aspect film de zombies et jouer la carte du survival.
Avatar
Olivier Demangeon
Le 23 septembre 2016
« Cell Phone » est un très mauvais film d’horreur et un très mauvais film de science-fiction. Le scénario est vide, l’histoire n’a aucun sens. La mise en scène est insipide et les acteurs, tout aussi brillants soient-ils, n’apportent rien dans ce désastre organisé. Les effets spéciaux sont horribles et la photographie est monotone à souhait. La fin est grotesque, mais se vit comme un soulagement. Impossible de conseiller ce film à qui que ce soit sans risquer d’être condamné aux travaux forcés pour le restant de sa vie…
Lire ma critique complète concernant ce film : http://wp.me/p5woqV-22e

Lire les avis »

Multimédia
Cell Phone
Bande-annonce VOST
Cell Phone
Bande-annonce VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus