Warcraft : Le commencement (2016) : le test complet du Blu-ray

Warcraft

Blu-ray + Copie digitale - Édition boîtier SteelBook

Réalisé par Duncan Jones
Avec Travis Fimmel, Toby Kebbell et Paula Patton

Édité par Universal Pictures France

Voir la fiche technique

Critique

Warcraft : le commencement

Le pacifique royaume d’Azeroth est au bord de la guerre alors que sa civilisation doit faire face à une redoutable race d’envahisseurs : des guerriers Orcs fuyant leur monde moribond pour en coloniser un autre. Alors qu’un portail s’ouvre pour connecter les deux mondes, une armée fait face à la destruction et l’autre à l’extinction. De côtés opposés, deux héros vont s’affronter et décider du sort de leur famille, de leur peuple et de leur patrie…

Son pesant d’Orcs

Après des débuts pas toujours heureux (Le Pôle Express et ses acteurs-zombies) la MoCap (contration de Motion Capture) fait désormais des merveilles. Après le Gollum du Seigneur des Anneaux ou les primates de La planète des singes, les Orcs de Warcraft : le commencement sont une preuve supplémentaire que cette technologie est désormais mûre et qu’elle permet de donner vie aux créatures les plus formidables tout en profitant de l’expérience corporelle et artistique des acteurs, et plus seulement de leur seule voix. Ces grandes baraques pleines de muscles sont en effet stupéfiantes de réalisme, jusque dans le moindre tressaillement de muscle, de paupière ou dans les regards qui ont gagné en vivacité. Un travail technique et graphique exemplaire signé par la société ILM (fondée par George Lucas) qui accouche finalement de l’un des seuls éléments marquants de ce Warcraft.

Il y a pourtant définitivement là une belle matière, portée par Duncan Jones (fils de David Bowie) que l’on avait croisé jusque là dans des productions cent fois plus modestes (le remarquable Moon - La face cachée et le très satisfaisant Source Code). Une matière qui ravira sans aucun doute les fans du jeu World of Warcraft dont elle est issue, et qui pourra facilement remporter l’adhésion des fans d’heroic fantasy de tous poils.

Mais face à cet affrontement Orcs/Humains, on se prend à rêver d’un film uniquement composé de créatures imaginaires tant la partie humaine du film reste trop souvent propre et fade. La faute sans doute à un casting vraiment très sage et résolument jeune.

Un portail magique, des créatures, des mages, une force maléfique, un affrontement titanesque, des sacrifices héroïques … les ingrédients d’une bonne partie de jeu de rôle sont là pour qui ne prendra pas trop au sérieux cette nouvelle tentative d’adaptation d’un jeu vidéo au cinéma, exercice définitivement casse-gueule et très rarement couronné de succès, mais qui ne devrait pas non plus trop mettre en péril la carrière de Duncan Jones dont le film a été certes un gros four aux États-Unis, mais a également trouvé son public dans le reste du Monde, notamment en Chine.

Il faudra par contre songer à laisser le compositeur Ramin Djawadi (Game of Thrones (Le Trône de Fer)) se reposer, car son inspiration est visiblement restée coincée ailleurs, entre Westeros et Westworld…

Warcraft : le commencement

Généralités - 4,5 / 5

Les premiers exemplaires Blu-ray de Warcraft : le commencement sont proposés dans un boîtier SteelBook réversible, à savoir qu’il présente deux faces (deux personnages) pour qui voudra admirer l’un ou l’autre sur son étagère. Les deux personnages (l’Orc Durotan et l’humain Anduin Lothar) se retrouvent également sur la surface interne du SteelBook dans des portraits différents. La galette signée Universal ne présente rien de particulier en ce qui concerne les menus qui restent sur le même modèle depuis les premiers Blu-ray de l’éditeur. Deux leaflets sont insérés dans le SteelBook : celui de la copie digitale (VF SD en streaming et VF/VO HD en téléchargement) qui sert également de support au code de fidélité du studio, et un autre proposé par l’éditeur de jeu vidéo Blizzard qui offre 3 codes de téléchargement pour récupérer le jeu World of Warcraft ainsi que les personnages sorciers Gul’dan chez les Orcs et Medivh chez les humains.

Warcraft : le commencement

Bonus - 4,5 / 5

Un peu plus de deux heures de suppléments sont à disposition sur ce Blu-ray de Warcraft : le commencement :
- les 11 scènes coupées ou en version longue n’apportent pas énormément et ne cumulent que 13 minutes, pas de quoi se sentir lésé.
- le bêtisier est aussi court que communicatif et laisse une premier fois entrevoir le mélange écrans verts/décors réels qui laisse pantois face aux images finales.
- World of Warcraft sur pellicule est un making of très classique et très promotionnel tronçonné en 6 featurettes qui abordent bien trop brièvement les aspects artistique et techniques de la conception du film. Il y a pourtant matière à parler et expliquer pendant des heures sur ce travail souvent titanesque.
- La communauté de Warcraft est un hommage à la véritable communauté de fans du jeu vidéo qui ont largement attendu et apporté leur soutien au film.
- Warcraft : Liens de fraternité est un comic book en 5 chapitres (et en avant-première en France puisqu’il ne sort en librairie que début novembre 2016) qui se feuillette tout seul avec les dialogues joués par des acteurs en voice-over (VOST). Sur presque une heure, cette bande-dessinée-animée relate une histoire qui se déroule 20 ans avant l’action du film.
- Warcraft : L’expérience Madame Tussauds nous fait visiter l’exposition dédiée au film mise en scène dans le célèbre musée londonien. L’occasion d’assister à la conception et la fabrication des célèbres statues de cire.
- ILM : Derrière la magie de Warcraft n’est qu’un très maigre aperçu du talent des artistes de la célèbre société d’effets spéciaux de George Lucas. Sans aucun commentaire ni la moindre explication, ce montage de scènes « avant/après » démontre à quel point les images du film sont en réalité composées d’innombrables couches et éléments.
- La bande-annonce de Warcraft - 2013, qui sert également en partie d’introduction au film, est en fait une séquence test conçue pour le Comic Con de la même année, alors que le film n’était même pas réellement en production. Le résultat était déjà fort encourageant.

Warcraft : le commencement

Image - 5,0 / 5

Tournée intégralement en numérique au format 3.4K et mastérisé en 2K, Warcraft : le commencement offre des images très riches de textures, de détails et de couleurs très franches, voire fluo pour certains effets spéciaux. La définition exemplaire de ce Blu-ray saute aux yeux dans les moments de calme (les gros plans sur les Orcs), tandis que l’encodage AVC montre son talent dans les scènes de bataille ou les séquences aux effets vaporeux en ne laissant apparaître aucun artefact de compression.

Warcraft : le commencement

Son - 4,0 / 5

Après avoir longtemps proposé des pistes VF en DTS standard, Universal rétrograde la langue de Molière au Dolby Digital 5.1, bien souffreteux pour un tel film en Blu-ray. La raison est qu’il faut laisser la place au Dolby Atmos de la VOST (compatible Dolby TrueHD 7.1 pour les installations non conformes au format Atmos). En 7.1 justement, la VOST montre déjà de quoi elle est capable, avec des basses abyssales et une directivité très dosée et peu démonstrative, ainsi que des dialogues toujours nets et précis.

Warcraft : le commencement

Crédits images : © Universal Pictures

Configuration de test
  • Vidéo projecteur Toshiba TDP-MT700
  • Sony PlayStation 3
  • Ampli Denon AVR 2807
  • Kit enceintes/caisson Morel Nova (configuration 7.1)
  • Diagonale image 302 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

3,5
5
0
4
2
3
2
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
ouioui
Le 13 juillet 2017
Pas de commentaire.
Avatar
Patrick G-no
Le 24 octobre 2016
Petite précision sur le bluray : j'ai acheté l'édition spécifique de la fnac avec le dvd bonus exclusif.
Pour résumé, le disque contient 30 min de bonus, principalement du making of sur l'univers du film, la magie et leur chorégraphie. Pas mal d'images de tournage, un peu de redondance dans les commentaires du producteur et du réal. Bref, des suppléments intéressants, mais pas décisifs non plus et qui auraient pu sans pb figurer sur le bluray !
On est très loin des superbes makings de 2h et plus comme on voit parfois (Prometheus, Superman Returns,...).
Avatar
Stéphane Leblanc
Le 21 octobre 2016
Une matière qui ravira sans aucun doute les fans du jeu World of Warcraft dont elle est issue, et qui pourra facilement remporter l’adhésion des fans d’heroic fantasy de tous poils.

Lire tous les avis »

Multimédia
Warcraft : Le commencement
Bande-annonce 1 VF
Warcraft : Le commencement
Bande-annonce 2 VF
Warcraft : Le commencement
Extrait 1 VF
Warcraft : Le commencement
Extrait 2 VF
Warcraft : Le commencement
Extrait 3 VF
Warcraft : Le commencement
Extrait 4 VF
Warcraft : Le commencement
Extrait 5 VF
Warcraft : Le commencement
Extrait 6 VF
Warcraft : Le commencement
Bande-annonce 1 VOST
Warcraft : Le commencement
Bande-annonce 2 VOST

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)