Le Monde de Dory (2016) : le test complet du Blu-ray

Finding Dory

Réalisé par Andrew Stanton

Édité par Disney - PIXAR

Voir la fiche technique

Critique

Le monde de Dory

Dory, le poisson chirurgien bleu amnésique, mène une existence heureuse dans les récifs avec ses amis Nemo et Marin. Mais lorsque Dory se souvient brusquement qu’elle a sans doute quelque part une famille qui la cherche, le trio se lance dans une folle aventure qui va changer leur vie : ils traversent l’océan pour se rendre au prestigieux Institut de Biologie Marine, un aquarium et centre de soins situé en Californie. Pour retrouver sa mère et son père, Dory demande leur aide à trois étonnants pensionnaires de l’Institut : Hank, un poulpe aigri qui passe son temps à s’échapper, Bailey, un béluga convaincu que son sonar ne fonctionne plus, et Destinée, un requin-baleine complètement myope. Naviguant dans les méandres de l’Institut, Dory et ses amis vont se découvrir des ressources insoupçonnées, et mesurer la force de l’amitié et de la famille…

Le monde de qui ?

Depuis la première fois où Pixar a décidé de revisiter l’un de ses succès (Toy Story 2) en découvrant qu’il était possible de faire aussi bien, voire mieux et de creuser la personnalité des personnages tout en s’amusant, la porte des suites (souvent considérée à raison comme une simple pompe à fric sans inspiration) s’est ouverte pour le studio californien. Et sur les 17 films produits par le studio à l’heure actuelle, Le monde de Dory n’est que la 5ème suite après Toy Story 2, Toy Story 3, Cars 2 et Monstres Academy. Avec des franchises qui génèrent des montagnes de produits dérivés, on se demande bien pourquoi on ne voit pas arriver plus de séquelles. Tout simplement parce que chez Pixar, l’histoire prime avant tout. Tant que les responsables du studio ne sont pas persuadés d’avoir un scénario digne de ce nom et qu’ils ne prennent pas eux-mêmes plaisir à le raconter, aucun film ne voit le jour.

Le monde de Dory

Cette politique est largement démontrée par Le monde de Dory, suite du Monde de Nemo qui reste tout de même à ce jour, et contre toute attente, le plus gros succès initial (hors suites) de Pixar ! La tentation aurait été grande de vite donner des suites à un tel carton, mais non, il aura fallu attendre 13 ans pour découvrir cette émanation centrée sur le personnage de Dory.

Le résultat est une fois de plus à la hauteur de la réputation du studio : 1h36 de montagnes russes, entre fous rires et émotions, entre moments de poésie et images stupéfiantes. Le tout avec une identité propre qui le sépare vraiment du premier film, tout en respectant à la virgule prêt toute la trame établie en 2003. Car mine de rien, Le Monde de Dory aborde le thème glissant du handicap (ici la perte de mémoire à court terme), de l’intégration dans un monde « inadapté » à ce même handicap, du regard des autres et même de leur acceptation… Et c’est avec humour et émotion que ce thème trouve ici le chemin direct du coeur des spectateurs.

Avec Le monde de Dory, Pixar nous offre une fois de plus un petit chef-d’oeuvre technico-artistique. Et il faut croire que les poissons portent bonheur au studio puisque cette suite a réussi l’exploit de battre le record du Monde de Nemo au Box office américain et même d’y battre Toy Story 3.

Le monde de Dory

Généralités - 3,0 / 5

Testé sur un check-disc, l’édition finale de ce Blu-ray n’a rien d’exceptionnelle avec un boîtier classique, une jaquette simple et des menus basiques sur fonds marins et musique du film. On continue de s’étonner du manque de créativité de la part de Disney pour entourer ses sorties.

Bonus - 4,0 / 5

Pixar n’a pas pour habitude de décevoir non plus en ce qui concerne les bonus. Et même si le tout reste classique, et vraiment trop court, il se dégage toujours beaucoup de passion de ces coulisses.

On commence par une tradition : le court métrage annuel, ici représenté par « Piper », l’histoire d’un jeune bécasseau qui découvre que la façon de se nourrir de son espèce n’est pas sans sensations fortes et y trouvera même un talent particulier. Les images sont d’une beauté à couper le souffle, l’oisillon bat des records de mignardise, sans oublier la touche d’humour et de fous rires chère à Pixar. C’est un tel plaisir à voir que l’on regrette l’absence de commentaire audio ou de making of consacré à ce court.
>Interviews à l’Institut de Biologie Marine est également un (très) court métrage qui retourne interviewer les animaux de l’Institut rencontrés dans le film à propos de Dory. L’occasion de nouveaux gags mais sans plus.
Le poulpe qui secoua Pixar permet aux animateurs, producteurs et techniciens de Pixar de se « plaindre » de Hank, le poulpe du film, dont la complexité d’animation leur a donné de sacrés sueurs froides. Beaucoup d’humour encore et beaucoup de passion dans ce tout petit making of.
Dans De quoi on parlait déjà ?, les artistes du studio reviennent sur le paradoxe d’avoir un personnage qui ne se souvient de rien en tant que premier rôle d’un film.
Covoiturage nous fait monter dans la voiture du réalisateur Andrew Stanton qui accompagne Albert Brooks, Ed O’Neill, Ty Burrell et Eugene Levy en session d’enregistrement des voix du film. Très « private joke », ce module n’a pas grand intérêt, si ce n’est de constater une fois de plus l’ambiance incroyablement joueuse qui règne chez Pixar.
L’animation et les voix établi un lien entre les acteurs qui donnent leurs voix très tôt en début de production et ce que les animateurs vont en retenir dans l’animation des personnages correspondants.
Animé par une jeune actrice de l’écurie Disney, Au coeur des algues nous amène dans les coulisses du Monterey Bay Aquarium que les artistes de Pixar ont visité pour s’inspirer d’un véritable environnement de ce type.
Les acteurs et leur personnage redonne la parole aux acteurs de la VO qui donnent leurs voix et une part de leurs personnalités aux personnages du film. Assez promotionnel.
La partie vidéo s’arrête là et peut paraître un peu succincte en matière de making of. C’est là que le commentaire audio (VOST) arrive de nouveau à la rescousse des plus curieux. Les deux réalisateurs et la productrice Lindsey Collins sont passionnants de bout en bout et plongent dans les méandres de la fabrication du film, qu’ils soient techniques ou artistiques.

Le monde de Dory

Image - 5,0 / 5

Tout comme pour le premier film, les artistes de Pixar se sont échinés à reproduire des ambiances sous-marines réalistes et à « jouer » avec les effets aquatiques et ce « flouté » si caractéristique, autre source de sueurs froides techniques. Le rendu à l’écran est bluffant. Le Blu-ray et son encodage AVC accueillent directement les images numériques calculées et mastérisées en 4K, sans les trahir une seule seconde, que ce soit dans les couleurs ou dans les contrastes toujours très précis.

Le monde de Dory

Son - 4,5 / 5

Pour une raison qui nous échappe ici, la version originale dispose sur ce Blu-ray de 3 encodages différents : DD 2.0, DTS-HD HRA 5.1 et DTS-HD MA 7.1 ! Il est évident que c’est ce dernier qui nous intéresse le plus avec une large dynamique et des effets spatialisés à merveille et fort utiles pour immerger le spectateur dans les effets aquatiques. La VF hérite pour sa part d’un encodage Dolby Digital Plus 7.1 qui s’amuse bien également avec les ambiances, mais dont la dynamique est moins évidente et dont les dialogues sont une fois de plus un peu écrasants. À noter, le passage d’une piste à l’autre déclenche également la localisation de tous les textes (panneaux, affiches, etc…), une spécificité bienvenue pour les enfants.

Le monde de Dory

Crédits images : © 2016 Disney•Pixar. All Rights Reserved.

Configuration de test
  • Vidéo projecteur Toshiba TDP-MT700
  • Sony PlayStation 3
  • Ampli Denon AVR 2807
  • Kit enceintes/caisson Morel Nova (configuration 7.1)
  • Diagonale image 302 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

2,0
5
0
4
0
3
0
2
1
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Patrick G-no
Le 17 novembre 2016
Visuellement, c'est un sans faute. On a le sentiment que rien ne peut résister à la puissance de calcul des ordis actuels utilisés en matière de 3D. Du coup, les péripéties s'enchaînent frénétiquement. Un peu trop même, au point d'en saouler les spectateurs adultes. Les enfants, eux, sont ravis.

Lire les avis »

Multimédia
Le Monde de Dory
Bande-annonce VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus