Star Trek : La trilogie - Star Trek + Star Trek Into Darkness + Star Trek Sans limites (2009) : le test complet du Blu-ray

Star Trek + Star Trek Into Darkness + Star Trek Beyond

Réalisé par J.J. Abrams
Avec Chris Pine, Zachary Quinto et Leonard Nimoy

Édité par Paramount Pictures

Voir la fiche technique

Critique

Star Trek : la trilogie

La plus grande odyssée spatiale de tous les temps voit le jour dans le nouveau Star Trek, mettant en scène le premier voyage d’un tout nouvel équipage à bord de l’U.S.S. Enterprise, le vaisseau spatial le plus sophistiqué de l’histoire. Dans ce périple semé de dangers, d’action et d’humour, les nouvelles recrues doivent tout faire pour empêcher le plan diabolique d’un être maléfique menaçant l’humanité toute entière dans sa quête de vengeance. Le sort de la galaxie est entre les mains de deux officiers que tout oppose : d’un côté, James Kirk, originaire de la rurale Iowa, tête brûlée en quête de sensations fortes, de l’autre, Spock, issu d’une société basée sur la logique et rejetant toute forme d’émotion. Quand l’instinct fougueux rencontre la raison pure, une improbable mais puissante alliance se forme et sera seule en mesure de faire traverser à l’équipage d’effroyables dangers, là où personne n’est encore jamais allé…

Ce synopsis date déjà de 2009, et depuis, ce reboot de la saga cinématographique Star Trek a eu deux petits frères, Star Trek Into Darkness et Star Trek Sans limites.

Pilotée par J.J. Abrams que l’on ne présente plus, cette réinterprétation se base sur une réalité parallèle de l’univers créé par Gene Roddenberry en 1966 pour la série Star Trek. Une astuce qui permet de bousculer les habitudes du Trekkie le plus acharné et qui ouvre surtout des pistes narratives totalement inédites.

En trois films, on peut dire que J.J. Abrams et Justin Lin (qui a réalisé le dernier) n’ont quand même pas tant révolutionné cet univers en truffant cette trilogie de clins d’oeil et en faisant justement des parallèle avec les films des années 70/80 ou même la série. Ce « fan-service » en a irrité plus d’un qui aimeraient que la nouvelle saga vole au-delà de ses attaches, tandis que d’autres sont rassurés de constater que l’on parle à leurs connaissances de la franchise.

Quoiqu’il en soit, ces trois films sont tout de même imprégnés de modernité et permet à cet univers souvent qualifié de kitsch de franchir la barrière des geeks et d’atteindre un public plus large qui (re)découvre toutes les subtilités et l’originalité insufflées par Roddenberry il y a 50 ans…

Star Trek : la trilogie

Généralités - 4,0 / 5

Ce SteelBook Star Trek : la trilogie accueille donc les films de 2009, 2013 et 2016 avec TOUS leurs bonus respectifs. Le « TOUS » a son importance comme nous le verrons plus loin.

Reprenant sur boîtier métal le visuel du coffret américain Star Trek: The Compendium, ce SteelBook a belle allure, mais souffre d’un petit handicap : deux centreurs pour six disques ! Du coup, les galettes sont empilées les unes sur les autres, trois de chaque côté, rendant l’extraction peu aisée et menaçant même de casser un disque en deux si l’on y prend pas garde.

Les menus des disques sont strictement identiques aux éditions disponibles hors coffret.

Star Trek : la trilogie

Bonus - 5,0 / 5

Avec en moyenne 2 heures de suppléments par film sans compter les commentaires audio, ce SteelBook offre des heures de visionnages et surtout des moments passionnants détaillant la fabrication des 3 opus.

Mais revenons à cette mention « TOUS » les bonus. Il faut savoir que lors de sa sortie vidéo, Star Trek Into Darkness a été amputé de la majorité de ses bonus, éparpillés dans l’espace des revendeurs américains qui se sont assurés certaines exclusivités. En France, nous n’avions récupéré que 6 modules du making of sur les 22 existants, sans compter le bêtisier et les scènes coupées, soit un total de 1h40 de suppléments ! Ce SteelBook comble ce manque en logeant ces 100 minutes sur la seconde galette totalement inédite qui accompagne celle du film Star Trek Into Darkness qui elle, ne change pas.

Si vous avez les deux ou trois films en Blu-ray, nous vous conseillons de les revendre ou de les donner et de vous offrir ce SteelBook tout à fait complet.

Image - 5,0 / 5

Les images des trois films sont absolument superbes. Couleurs éclatantes, définition au sommet, contrastes magiques et lumières somptueuses, il s’agit là d’images spatiales de référence.

Les encodages AVC des trois films sont sans histoire et offrent un spectacle digne de ce nom.

Son - 4,0 / 5

Si la VF stagne sur les 3 Blu-ray dans un Dolby Digital 5.1 certes efficace mais indigne du support (merci Paramount !), la VOST ne cesse de gagner des galons, passant du Dolby TrueHD 5.1 sur le premier au Dolby TrueHD 7.1 pour le deuxième et arrivant au Dolby Atmos (compatible TrueHD 7.1) pour le troisième.

Chaque film est l’occasion d’un déluge sonore étourdissant de basses, d’effets sonores tournoyants et de musique triomphante ou intimiste signée Michael Giacchino. Si vous n’êtes pas allergique à la VOST, vous ne le regretterez pas !

Star Trek : la trilogie

Crédits images : © 2009-2016 Paramount Pictures. All Rights Reserved. STAR TREK and all related marks and logos are trademarks of CBS Studios, Inc.

Configuration de test
  • Vidéo projecteur Toshiba TDP-MT700
  • Sony PlayStation 3
  • Ampli Denon AVR 2807
  • Kit enceintes/caisson Morel Nova (configuration 7.1)
  • Diagonale image 302 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Stéphane Leblanc
Le 5 mai 2017
Ces trois films sont imprégnés de modernité et permet l'univers Star Trek souvent qualifié de kitsch, de franchir la barrière des geeks et d’atteindre un public plus large qui (re)découvre toutes les subtilités et l’originalité insufflées par Roddenberry il y a 50 ans…

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus