Planetarium (2016) : le test complet du Blu-ray

Réalisé par Rebecca Zlotowski
Avec Natalie Portman, Lily-Rose Depp et Emmanuel Salinger

Édité par Ad Vitam

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 29/03/2017
Critique

Planetarium

Paris, fin des années 30. Kate et Laura Barlow, deux jeunes mediums américaines, finissent leur tournée mondiale. Fasciné par leur don, un célèbre producteur de cinéma, André Korben, les engage pour tourner dans un film. Prise dans le tourbillon du cinéma, des expérimentations et des sentiments, cette nouvelle famille ne voit pas ce que l’Europe s’apprête à vivre.

Planetarium, le troisième film réalisé par Rebecca Zlotowski, est bien différent des deux premiers, Belle épine (2010, Prix Louis Delluc et Prix du meilleur premier film du Syndicat français de la critique de cinéma) et Grand Central (2013, Prix François Chalais à Cannes). Différent, notamment parce qu’empreint d’un thème fantastique, celui la communication avec l’esprit des morts.

D’où, probablement, la participation à l’écriture du scénario de Robin Campillo qui avait choisi ce thème pour son premier film, Les Revenants (2004), avant de participer à sa déclinaison sous la forme de la série créée par Fabrice Gobert en 2012, sous le même titre, Les Revenants (deux saisons).

Planetarium peut dérouter, notamment par son découpage insolite, par un accompagnement musical qui, à plusieurs reprises, enchevêtre des mesures empruntées à plusieurs compositions, par la confusion qu’il entretient entre réalité et illusion dans la vie des personnages, comme le fait le cinéma que Planetarium met justement en abyme, à l’aube du parlant, avec les deux visions qu’il propose, celle des frères Lumière et celle de Georges Méliès, celle de la réalité et celle créée par l’illusion.

« Nous sommes tous les fantômes de demain »

Cette confusion entre réel et imaginaire va jusqu’à fausser le regard sur la gravité des temps marqués par la montée du nazisme, l’approche de la guerre, la résurgence de l’antisémitisme. Jusqu’à troubler, particulièrement, le regard d’André Korben sur des événements qu’il semble juger évanescents, illusoires, dont il sera pourtant une des victimes (son personnage est une évocation de Bernard Natan, le président de Pathé, déporté à Auschwitz en 1942).

Planetarium peut aussi envoûter par ses qualités formelles, par la richesse des décors, par la délicatesse des couleurs, par la maîtrise des mouvements de caméra dans de fascinants plans-séquences, par de surprenants jeux d’ombre et de lumière sous les projecteurs, par la beauté des deux actrices, Natalie Portman qui a rarement été aussi bien photographiée, et Lily-Rose Depp, naturelle dans son incarnation de Kate, une adolescente de son âge, fragile et secrète.

Un film insolite…

Planetarium

Technique - 8 / 10

Planetarium (108 minutes) tient sur un Blu-ray double couche logé dans un boîtier non fourni pour le test, effectué sur un check disc. Le menu animé et musical propose le film dans une seule version multilingue français-anglais (avec sous-titrage imposé des dialogues en anglais), mais sous deux formats audio, DTS-HD Master Audio 5.1 ou DTS-HD MA 2.0 stéréo.

Piste d’audiodescription DTS-HD MA 2.0 et sous-titres pour malentendants.

En supplément, quatre scènes coupées d’une durée totale de 10 minutes et la bande-annonce.

L’image (2.35 :1, 1080p, AVC), magnifique, révèle tous les détails des décors et costumes dans une lumineuse palette de couleurs délicatement étalonnées, avec de solides contrastes et des noirs bien denses. Excellent !

Le son DTS-HD Master Audio 5.1 donne une belle ampleur à l’accompagnement musical, dans un bon équilibre avec les dialogues, toujours très clairs. L’ambiance est très centrée sur les voies frontales.

Crédits images : © Ad Vitam

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
8 / 10
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 29 mars 2017
Planetarium peut dérouter par l’étrangeté de son scénario et de son montage, mais aussi envoûter par ses qualités formelles, par la richesse des décors, par la délicatesse des couleurs, par la maîtrise des mouvements de caméra… et la beauté des deux actrices.

Lire les avis »

Multimédia
Planetarium
Bande-annonce VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus