Orpheline (2016) : le test complet du Blu-ray

Réalisé par Arnaud des Pallières
Avec Adèle Haenel, Adèle Exarchopoulos et Solène Rigot

Édité par Le Pacte

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 22/09/2017
Critique

Orpheline

Renée, 27 ans, institutrice, a rendez-vous avec son gynécologue : Darius et elle tentent depuis longtemps d’avoir un enfant. Mais Tara, une femme venant de sortir de prison, entre dans sa classe pour exiger le versement immédiat d’une somme de 35 000 euros. Peu après, la police enfonce la porte de l’appartement de Darius. Ils ont un mandat d’arrestation au nom de Karine Rozinski et emmènent Renée. Le film nous fait remonter dans le passé de la jeune femme, à 20 ans, à 13 ans et à 6 ans…

Orpheline, le cinquième long métrage de fiction d’Arnaud des Pallières, met en images un scénario qu’il a coécrit avec Christelle Berthevas, comme pour son film précédent, Michael Kohlhaas, sorti en 2013.

La chronologie inversée est d’autant plus déroutante que Renée, c’est Sandra à 20 ans, Karine à 13 ans, Kiki à 6 ans, un même personnage interprété par quatre actrices et que la continuité de son parcours est parsemée par de grands trous, chacun profond de sept ans.

Orpheline

D’autres réalisateurs, par exemple, tout récemment, Brimstone, ont utilisé ce procédé scénaristique, mais avec une rigueur suffisante pour éviter de trop désorienter le spectateur. Orpheline nous donne de Karine une image si éclatée qu’elle empêche d’éprouver toute empathie avec le personnage.

Orpheline, c’était aussi le souhait d’Arnaud des Pallières de donner, pour la première fois dans sa filmographie, la primauté à un personnage féminin. Si le personnage de Karine est trouble, le scénario donne, de la première à la dernière scène, une image détestable de l’homme, même de Darius, dont les pulsions sexuelles font craquer l’apparente gentillesse. Ce parti pris cohabite avec un autre cliché selon lequel la personnalité d’un individu serait la résultante obligée des traumatismes subis depuis l’enfance.

Orpheline confirme néanmoins le talent d’Adèle Haenel, d’Adèle Exarchopoulos et aussi, assez crédible dans son interprétation de Karine à 13 ans, de Solène Rigot, une des 17 filles du film réalisé en 2011 par Delphine et Muriel Coulin.

Orpheline

Généralités - 4,0 / 5

Orpheline (111 minutes) et son supplément (42 minutes) tiennent sur un Blu-ray double couche. Le menu animé et musical propose le film dans deux formats audio, DTS-HD Master Audio 5.1 ou 2.0 stéréo.

Piste d’audiodescription DTS-HD MA 2.0 et sous-titres pour malentendants.

Bonus - 2,0 / 5

Entretien avec Arnaud des Pallières et Christelle Bertheas (42’). Dans une ambiance bruyante (probablement celle d’un café) et pas vraiment aidés par les questions qui leur sont posées, réalisateur et coscénariste alignent des propos confus et souvent fumeux qui donnent très peu d’indications sur le film. On peut toutefois glaner quelques informations utiles : Christelle Bertheas nous confie que, sans être autobiographique, le scénario puise dans sa propre expérience de la vie. Arnaud des Pallières, après une longue dissertation sur la différence entre la mission du scénariste et celle du réalisateur (une différence qui n’avait pas dû échapper à grand monde !), nous dit être attaché à « éviter le flou », à montrer la réalité brute, ancrée dans le présent, sans fioritures, justifiant ainsi une réalisation conventionnelle.

Pour finir, la bande-annonce.

Orpheline

Image - 4,5 / 5

L’image (1.85:1, 1080p, AVC) est lumineuse, avec des couleurs saturées, des contrastes fermes et une bonne définition dans toutes les conditions d’éclairage. Occasionnellement un peu trop douce, cependant, dans quelques séquences en lumière faible.

Son - 3,5 / 5

Le son DTS-HD Master Audio 5.1, dynamique, généreusement ouvert, donne une convaincante immersion dans l’ambiance. Un bémol, assez gênant pour un film donnant une telle importance aux dialogues : certains sont à peine intelligibles, la faute à une articulation insuffisante, parfois combinée à un excès de réverbération.

Orpheline

Crédits images : © Les Films Hatari - Les Films d’Ici

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

2,0
5
0
4
0
3
0
2
1
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 22 septembre 2017
Orpheline, l’histoire d’une femme à quatre temps de sa vie, aurait pu bénéficier d’un scénario mieux structuré : la chronologie inversée et les trous dans le récit peuvent décourager, en dépit du talent des interprètes.

Lire les avis »

Multimédia
Orpheline
Bande-annonce

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus