À fleur de peau : le test complet du Blu-ray

The Underneath

Édition Collector Blu-ray + DVD

1995. Réalisé par Steven Soderbergh
Avec Peter Gallagher, Alison Elliott et William Fichtner

Édité par Elephant Films

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 11/05/2018
Critique

À fleur de peau

Los Angeles, USA 1994 : Michael Chambers revient chez lui, après avoir tenté d’oublier son ex-femme Rachel sans y parvenir. Il devient convoyeur de fond. Anna épouse Tommy Dundee, un chef de gang. Elle semble pourtant toujours amoureuse de Michael. En dépit des avertissements de son frère David qui est policier, Michael s’engage dans une nouvelle mais trouble et dangereuse relation avec Rachel, surveillée par le gang. Alors que le couple est découvert, Michael joue sa dernière carte pour sauver la vie de Rachel et, éventuellement, la reconquérir définitivement : il propose à Dundee de lui faciliter le braquage de son propre fourgon blindé et de partager l’argent.

À fleur de peau (The Underneath) (USA 1994) de Steven Soderbergh est un remake du Pour toi j’ai tué (Criss Cross) (USA 1948) de Robert Siodmak. Il réadapte à nouveau le roman original de Don Tracy et sa variation est intelligente mais finalement, hélas, ratée. D’abord à cause du casting, par lui-même très bon mais inévitablement insipide par rapport à celui de 1948. Mis à part l’acteur Joe Don Baker, comme toujours excellent et même, au fond, le seul qui soit ici vraiment surprenant. Ensuite parce que Soderbergh commet le sacrilège de rater, en prétendant l’actualiser, la plus belle scène de l’original de 1948 (la fascination de Steve pour Anna tandis qu’elle danse la rumba). À la place, on se retrouve dans une sorte de mini-concert hard-rock au découpage fonctionnel et plat. Idem pour le hold-up, réduit par Soderbergh à quelques plans neutres alors qu’il s’agissait d’une séquence plus ample et spectaculaire chez Siodmak : comme quoi le format 2.35 ne fait rien à l’affaire, dans certains cas. Enfin parce que Soderbergh prétend, par-delà l’original de 1948, retrouver la structure temporelle encore plus compliquée du Les Tueurs (Ernest Hemingway’s The Killers) (USA 1946) du même Robert Siodmak. Ambition que Soderbergh, là encore, ne réussit pas à transformer en réussite : trop découpée, trop distendue, l’action se dilue et le spectateur s’ennuie assez fréquemment. La fin (les derniers plans avec Joe Don Baker) est intelligente, elle apporte vraiment une idée novatrice par rapport au restant mais sa brièveté ne suffit pas à compenser les défauts qui précèdent.

Reste, pour l’historien du cinéma, la possibilité de saisir au vol certains éléments plastiques (les premiers plans montrant Pete Gallagher au volant de son fourgon blindé, filmé au filtre vert un peu surexposé) ou dramatiques (l’idée du croisement temporel entre deux groupes d’actions parallèles mais vouées à se rencontrer) qui seront repris par Soderbergh, d’une manière nettement plus efficace et appropriée, dans son excellent Traffic (USA 2000) qu’on peut considérer comme le dernier très grand film noir américain du vingtième siècle… ou le premier très grand du vingt et unième, au choix.

À fleur de peau

Généralités - 4,5 / 5

Edition Elephant, collection Cinema Master Class, 1 combo BRD-50 + 1 DVD-9, le 13 mars 2018.

Image couleurs au format 2.35 compatible 16/9 région B encodé en 1080p. Son VF, VO et VOSTF à la norme DTS HD Master audio 5.1. Durée du film : 99 min. sur BRD, 94 min. sur DVD. Suppléments : le film original Pour toi j’ai tué (Criss Cross) (USA 1948) de Robert Siodmak en VOSTF (offert uniquement dans le coffret collector), Présentation de la série noire originale « Tous des vendus ! 

À fleur de peau

Bonus - 4,0 / 5

Uniquement dans le coffret de l’édition collector, est offert le film original Pour toi j’ai tué (Criss Cross) (USA 1948) de Robert Siodmak en VOSTF : bonus remarquable bien qu’en réalité ce soit le remake de Soderbergh qui aurait dû être offert en bonus au film original et bien supérieur de Siodmak. Vient ensuite une brève mais intéressante présentation du livre original « Tous des vendus ! » et de son auteur Don Tracy par François Guérif (15 min. environ, filmées par Frédéric Ambroisine à qui on adresse un amical clin d’oeil) dans laquelle on apprend par exemple que le crédit du scénariste Daniel Fuchs au générique d’ouverture fut imposé à Soderbergh qui avait réadapté seul le livre de Tracy. Suivent une dizaine de films-annonces de la collection Cinéma Master Class (Massacres dans le train fantôme, La Féline, Pour toi j’ai tué, etc.), une galerie de photos couleurs de plateau (ou de photos détourées d’exploitation) du titre de 1994.

À fleur de peau

Image - 5,0 / 5

Image couleurs Full HD 1080p au format original 2.35 compatible 16/9. Copie chimique en parfait état, excellente définition vidéo, spectre colorimétrique impeccablement restitué, rendant justice à la direction photo très soignée. Seul le plan scope 2.35 du logo Universal, avant le générique d’ouverture, est légèrement instable.

À fleur de peau

Son - 5,0 / 5

VO, VOSTF ou VF d’époque en DTS HD Master audio mono 5.1 : offre nécessaire et suffisante pour le cinéphile francophone. Reports techniquement impeccables mais on privilégiera la VOSTF, mieux équilibrée.

À fleur de peau

Crédits images : © Éléphant Films

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Panasonic FullHD
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Sony
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p
Note du disque
Avis
Multimédia
À fleur de peau
Bande-annonce VOST

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus