Bernie (1996) : le test complet du DVD

Édition Collector

Réalisé par Albert Dupontel
Avec Albert Dupontel, Claude Perron et Roland Blanche

Édité par Studiocanal

Voir la fiche technique

Critique

Attention, réalisateur méchant ! Mais c’est qu’il mordrait ! Et en plus il le fait en se marrant ! Bon d’accord, on rit aussi… C’est noir, très noir, mais qu’est-ce que c’est drôle ! 4 ans après s’être remis du choc belge de C’est arrivé près de chez vous, Albert Dupontel tout droit sorti de ses spectacles sur scène se jette dans ce cinéma sans chichi et accouche d’une créature sortie tout droit de son esprit si… particulier : Bernie.
Ce n’est pas qu’il soit méchant, c’est juste qu’il n’est pas fait pour vivre dans ce monde. Trop naïf, trop orphelin, trop plein de violence… une fois sorti à 30 ans de son orphelinat, il explose littéralement. Et là, forcément ça éclabousse !

Au moment de sa sortie, Bernie s’en est aussi pris plein la tronche par une bande de critiques un tout petit peu trop étroits d’esprit… et ça c’est toujours bon signe et ça sent souvent le film culte. Bingo ! Bouche-à-oreille, dialogues récités au bureau, les mauvaises critiques ont vite été oubliées. Aujourd’hui, le film est toujours drôle, caustique, parfois émouvant, mais surtout très juste et finalement étrangement réaliste et dramatiquement d’actualité. Les « gens de la rue » sont toujours là, et comme dit Robin Williams dans l’excellent documentaire « No zamis les hyens » : « la rue est pleine de Bernie prêts à exploser, mais là ça n’est plus drôle ». A quand le permis de port de pelle ?…

Vous ne connaissez pas ? Vous n’êtes pas allergiques à l’humour noir et à quelques éclaboussures de sang ? Foncez !
Les autres, ceux qui connaissent déjà, ils sont déjà en train d’escalader les gouttières de leur magasin préféré…

Généralités - 5,0 / 5

Cette nouvelle édition tient ses promesses de DVD collector : packaging délirant, menus secoués, son percutant et bonus en pagaille… Encore une mission accomplie par StudioCanal et ses équipes de fous passionnés.

Bonus - 4,5 / 5

Dîtes-vous tout de suite que l’ancienne édtion de Bernie n’était qu’un apéritif. Bien sûr, on connaissait déjà le commentaire audio, on avait déjà eu droit à un making of. Mais là, c’est Noël… Bernie Noël ! Arf !

« No zamis les hyens » est le plat principal du deuxième DVD. Un documentaire de 78 minutes qui tente de disséquer Albert Dupontel et Bernie sa créature grâce à l’aide ô combien bienvenue de quelques célébrités plus ou moins barrées du cinéma. Jugez plutôt (pauvre chien) : Robin Williams, Terry Gilliam, Terry Jones, Jean-Pierre Jeunet, Jan Kounen, Nicolas Boukhrief et Bertrand Blier ! Que du beau linge qui s’exprime avec finesse et précision sur cet univers si… particulier.

Comme son nom l’indique presque « Essays » est une récolte d’archives où l’on voit les casting de Claude Perron et Hélène Vincent, ainsi que des répétitions entre ces deux actrices, Roland Blanche et Albert himself.

« Par derrière » est une série de plans volés sur le tournage avec un rappel du résultat final dans le film… une façon de voir Albert Dupontel à l’oeuvre devant et derrière la caméra.

« Bernie et Michael Kael » est une archive de Canal+, une édition spéciale de la fameuse émission satirique présentée par Jules Edouard Moustic (Christian Borde) et Michael Kael (Benoît Delépine), entièrement consacrée à Bernie et surtout au soit-disant passé d’Albert Dupontel.

Au pays des bêtisiers, « Bétiz » n’est pas forcément ce qui se fait de plus drôle, mais à le mérite de nous faire profiter de quelques improvisations non retenues dans le film.

Ca vous dit de faire « Les poubelles » ? Pas de gros déchets ici, mais 3 scènes coupées qui ont bien fait de rester là…

« Fouuuu rires », ou comment passer beaucoup de temps sur une seule ligne de dialogue avant que ce soit parfait…

On termine avec les filmographies d’usage, sans oublier 6 teasers du film présents sur le 1er DVD.

Le premier DVD qui accueille bien évidemment un commentaire audio plutôt orienté vers les anecdotes d’ordre technique, par un Albert Dupontel beaucoup trop sage…

Que manque-t-il ? Ben Albert justement ! Pas d’interview, pas de retour par lui-même sur cet OVNI… bref, on a perdu Albert en cours de route, dommage.

Image - 4,5 / 5

Beau travail de rémastérisation, l’image est comme neuve. On a bien repéré une petit peu de fourmillement sur certains arrières plans, mais rien d’alarmant.

Son - 4,0 / 5

L’embarras du choix entre stéréo, DD 5.1 et DTS 5.1… Pas de faux semblants, pas de surenchère dans la remastérisation du son, mais une dynamique et une finesses accrues du 2.0 au DTS 5.1 en passant par le DD 5.1, de quoi apprécier en toute quiétude le doux son des pelles bien aiguisées…

Configuration de test
  • Vidéo projecteur Toshiba TDP-MT500
  • Pioneer 656
  • Yamaha RX-V393RDS
  • kit enceintes & caisson Yamaha NSP-300
Note du disque
Avis

Moyenne

4,5
5
1
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Stéphane Leblanc
Le 27 mai 2010
Pas de commentaire.
Avatar
Josquin
Le 1 décembre 2005
Une oeuvre unique dans le cinéma français, qui lorgne furieusement sur la série Z, mais avec l'intelligence et le savoir-faire d'un film classique. La noirceur et la dérision sont présentes à chaque instant. Viennent s'y greffer le délire psychotique de Bernie, la bêtise naturelle de monsieur tout-le-monde, et un humour décalé, voire macabre.
Une certaine angoisse jalonne le scénario, et on se demande bien jusqu'où Bernie peut aller dans l'insouciance du mal qui l'entoure, de celui qu'il fait et de celui qu'il invente. Le personnage se résume, d'une certaine façon, par la symbiose de Mister Bean et de l'inspecteur Harry, avec un goût prononcé pour le Pepsi et les coups de pelles à travers la figure.
Visionner Bernie est une expérience hors du commun. A chaque fois, on se sent comme tenaillé dans les serres d'un aigle, et quand le film s'arrête, enfin libres nous croyons-nous, c'est la chute entre deux réalités.
La musique de Noir Désir ( un choix approprié rien que pour le nom ) ajoute à l'histoire ses pains de dynamite sous la forme de rifs gras et prenants.
Un grand bravo, un respect total au(x) designer(s) du packaging collector et pour les quelques photos non-annoncées sur l'emballage. En revanche, le DVD bonus a l'air d'un fourre-tout merdique, aucune interview et un making-of ( intitulé " par derrière " ) court et pauvre en anecdotes. Heureusement, trois scènes coupées et le journal de CNN international spécial Dupontel, présenté par Jules Edouard Moustic, sauvent l'honneur.

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus